Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Etude] L'activité manufacturière et de commerce de détail chute fortement…

… alors que le ralentissement du commerce mondial se prolonge pour un troisième trimestre consécutif

Les données de Tradeshift, le réseau mondial pour le commerce numérique, révèlent que l'activité commerciale dans la vente de détail, la fabrication, le transport et la logistique a fortement chuté au troisième trimestre. Le volume des transactions entre acheteurs et fournisseurs ayant globalement ralenti pour le troisième trimestre consécutif.

Selon l'indice Tradeshift sur les performances du commerce mondial, l'activité de la chaîne d'approvisionnement mondiale a encore chuté de 5 points au troisième trimestre. Les nouvelles commandes, en particulier, se tarissent à un rythme croissant alors que les coûts liés à l'inflation et à l'incertitude mondiale augmentent. Les volumes de commandes mondiaux ont chuté de 7 points supplémentaires en dessous des niveaux attendus au troisième trimestre après une baisse de 6 points au trimestre précédent (la baisse la plus importante sur six mois depuis le pic de la pandémie).

La fabrication a chuté de 11 points en dessous de la fourchette attendue au troisième trimestre. L'activité de la chaîne d'approvisionnement du commerce de détail était inférieure de 9 points au niveau de référence, soit la croissance la plus lente en 18 mois. La baisse de la demande dans ces secteurs entraîne une chute de la demande dans le secteur du transport et de la logistique. L'activité dans l'ensemble du secteur a été inférieure de 8 points par rapport aux attentes du troisième trimestre.

Selon Christian Lanng, PDG de Tradeshift : « La bonne nouvelle est que les goulots d'étranglement de la chaîne d'approvisionnement s'atténuent et que les coûts d'expédition diminuent. La mauvaise nouvelle est que cela est en grande partie le résultat d'une demande en baisse, et cette tendance semble maintenant s'accélérer. Cela est particulièrement difficile pour les petits fournisseurs. Si les fournisseurs rencontrent des difficultés financières et commencent à se replier, nous pourrions commencer à voir une répétition des problèmes auxquels les chaînes d'approvisionnement ont été confrontées pendant la pandémie. »

L'analyse de Tradeshift place l'Europe à l'épicentre du dernier ralentissement. L'activité de la chaîne d'approvisionnement dans la zone euro a encore chuté de 6 points au troisième trimestre. La crise énergétique déclenchée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie a impacté les dépenses de consommation et exercé d'importantes pressions sur les coûts des chaînes d'approvisionnement. Au Royaume-Uni, qui fait face à des défis similaires, l'activité commerciale a encore reculé de 5 points au troisième trimestre.

Une image différente est cependant en train d'émerger aux États-Unis. La dynamique ralentit, mais à un rythme beaucoup plus doux qu'ailleurs dans le monde. Les volumes totaux de transactions ont été suivis à seulement 2 points en dessous du niveau attendu au troisième trimestre. En Chine, l'activité de la chaîne d'approvisionnement locale a également augmenté à un rythme relativement sain au troisième trimestre, à seulement 1 point en dessous de la fourchette attendue. Cependant, les niveaux d'activité dans les chaînes d'approvisionnement chinoises ont été très erratiques depuis le début de l'année, et il est peu probable que cela change tant que la politique de verrouillage restera en vigueur.

Christian Lanng conclut : « Les chaînes d'approvisionnement aux États-Unis semblent s'être stabilisées. Tant que les consommateurs continueront à dépenser, ils pourraient même commencer à voir un avantage lié à la baisse des coûts d'exploitation. L'Europe fait face à un chemin beaucoup plus difficile. La crise énergétique se résume à un échec à maintenir l'équilibre entre l'accès, la durabilité et la sécurité d'approvisionnement. Alors que les organisations examinent attentivement la résilience de leurs chaînes d'approvisionnement, le maintien de cet équilibre doit être une priorité. »

Lire la suite...


Articles en relation