Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Etude] 66% des décideurs financiers français craignent une pénurie de talents

La seconde édition du Baromètre Yooz “ The State of Automation in Finance révèle une préoccupation croissante à l'égard du recrutement de nouveaux talents au sein des départements comptables et financiers.

Pour les décideurs comptables et financiers, 2022 a révélé un paysage complexe avec l’apparition de nouveaux enjeux, tels que l’acquisition de talents qui devient désormais une priorité pour 24% des décideurs financiers soit une hausse de 40% depuis 2021. Le renforcement de la cybersécurité (27%) et l’adaptation aux modes de travail hybrides/à distance (27%) apparaissent également en tête de liste.

Face aux nouvelles attentes des collaborateurs, les entreprises doivent s’adapter afin d’être en mesure d’attirer les meilleurs talents. Interrogés sur les plus grands défis liés au recrutement au sein de services comptabilité / finance, 36% d’entre elles citent justement la pénurie de candidats talentueux, et 31%, mentionnent la nécessité d’une organisation de travail plus flexible.

L’attractivité est donc l’élément-clé. Pour plus d’un tiers (32%) des entreprises interrogées, l’intégration d’outils digitaux au sein des départements financiers serait indispensable à l’acquisition des talents permettant non seulement d’offrir un environnement de travail confortable et moderne, tout en supprimant les tâches manuelles, mais aussi de valoriser l’image de marque de l’entreprise, véritable nerf de la guerre des talents. Selon Randstad, « 80% des managers s'accordent à dire qu'une marque employeur forte a un effet significatif sur leur capacité à recruter du personnel de qualité ».

Ces enjeux se reflètent également dans l’évolution des profils des DAF. Conscients des nouvelles responsabilités qui leur incombent, la majorité d’entre eux placent la gestion du capital humain (11,8%), la communication (11,7%) et l’appétence pour les technologies (10,6%) dans le top 5 des compétences clés d’un DAF.

« Les entreprises éprouvent des difficultés à attirer les profils idéals en cette période d'incertitude économique, alors que les candidats ont presque l’embarras du choix. L’acquisition et la rétention de talents devra passer par une mise en place efficace de nouveaux modes de travail couplée à une meilleure collaboration en équipe et des outils technologiques adaptés. Mais cela n’est pas suffisant, le DAF aura un rôle crucial à jouer dans la coordination de ces enjeux internes », précise Laurent Charpentier, CEO de Yooz.

Dans cette quête d’attractivité, le regard des décideurs comptables et financiers se tourne vers les technologies de dématérialisation et d’automatisation des processus et des documents, technologies elles-mêmes déjà au cœur des enjeux métiers et règlementaires des entreprises puisqu’elles garantiront leur conformité à la future règlementation Facturation Electronique 2024-2026.

Lien vers l’étude et le Livre Blanc ICI

Lire la suite...


Articles en relation