Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] Les chroniques déconfinées de Sage : souvenir collectif et structurant

Sage, acteur des technologies de gestion de la comptabilité, des finances, des RH et de la paie pour les petites et moyennes entreprises, met aujourd’hui à l’honneur l'initiative RH inédite : les chroniques déconfinées.

Le principe : 50 salariés de Sage ont accepté de partager leur expérience quotidienne depuis le tout premier jour du confinement. Au cœur du projet, trois personnes, Marie-Claude Chazot, People Director International Markets chez Sage ; Florence Euverte, Co-fondatrice des Éditions Inédits et Jean-Mary Pierre, Fondateur et Directeur du cabinet Aut’heur d’Hommes, racontent les coulisses de cette innovation RH unique en son genre.

La transformation des entreprises est impossible sans un engagement résolu à inclure tous les salariés dans le projet. C’est pourquoi l’innovation RH est un facteur déterminant dans l’accompagnement du changement et le succès collectif.

Sage fait en effet partie de ces entreprises qui ont mis un coup d’accélérateur dans l’innovation RH afin d’accompagner leurs salariés au plus fort de la crise sanitaire. « Si l’innovation et l’expérimentation sont chez Sage des constantes de la philosophie RH, la pandémie a modifié la donne de façon irréversible. Très clairement, à partir du 13 mars 2020, l’innovation RH a pris une dimension stratégique. Elle est devenue une condition de survie pour la communauté, le collectif. », souligne Marie-Claude Chazot.

Et si l’innovation RH était auparavant considérée comme une sous-catégorie, une action parmi d’autres, elle est devenue l’action RH. Sage a revu l’ensemble de ses pratiques d’avant-pandémie, avec une ligne directrice claire et réfléchie : se parler, tous les jours.

Des initiatives pour continuer à générer un sentiment d’appartenance

Au cours des différents confinements, Sage a mis en place des initiatives pour permettre à ses collaborateurs de mieux appréhender ces périodes délicates. Le programme « bienveillance » par exemple, met des relayeuses et des relayeurs formés par un psychologue du travail à disposition de tous pour écouter et soutenir des collègues et collaborateurs en souffrance.

Autre initiative, une offre a très rapidement été montée avec une start-up spécialiste de la Qualité de vie au Travail, ilyCoach, afin d’éviter le repli sur soi de ses collaborateurs. Sage, a également instauré au premier jour du confinement, un canal de communication dédié, reposant sur le principe d’un échange direct avec les 200 managers de l’entreprise durant 30 minutes.

Si les projets sont multiples, l’humain reste au cœur de l’innovation RH chez Sage, le but étant de placer la bienveillance au cœur des interactions entre l’entreprise et ses salariés et entre les salariés eux-mêmes ; et ainsi faire en sorte que les collaborateurs se sentent acteurs, qu’ils n’aient aucune retenue pour exprimer leurs ressentis et leurs idées. La bienveillance, c’est au fond chez Sage le fruit de la confiance placée dans chaque collaborateur, l’innovation RH ne vient que renouveler la façon dont la parole se libère et comment l’écoute s’organise.

« Chroniques Déconfinées », une innovation RH d’une ampleur inédite

Lointain héritier d’une démarche datant de 2019, « The Big Conversation », le projet s’enracine dans cette tradition d’innovation avec les collaborateurs. Au-delà de la performance en termes d’échelle, c’est surtout l’adhésion massive des collaborateurs qui en est ressorti, tant par le nombre et que par la diversité. L’un des objectifs était de donner la parole à 50 salariés volontaires à travers un livre et « donner la parole, c’est donner de la place », rappelle Marie Claude Chazot. Un livre relatant un récit collectif structuré, harmonisé, et dont tous les textes ont été signés par leurs auteurs.

Un accélérateur de bonnes pratiques RH

Le projet « Chroniques Déconfinées » est avant tout un projet humain de grande ampleur, qui permet à un groupe de femmes et d’hommes de se révéler et d’aider la communauté à retrouver une certaine forme de sérénité dans une épreuve qui continue encore d’alimenter les conversations. La démarche s’inscrit et s’articule également au sein d’une intention plus globale, celle de donner aux employés les outils et ressources RH pour s’exprimer librement. Le projet était donc doublement original, par le fait de pratiquer à 50 un exercice d’ordinaire très privé et personnel, l’écriture, mais aussi par le fait de le réaliser dans un registre professionnel.

Finalement, cette action collective raconte la profondeur des changements apportés par la pandémie à la pratique des Ressources Humaines. C’est ce que veut retenir Marie-Claude Chazot : « Les crises successives auront été – et continue à être – un laboratoire d’innovations, un accélérateur de bonnes pratiques. Nous avons eu la liberté et le devoir de sortir du cadre et nous n’avons pas l’intention d’y retourner. L’innovation RH a revêtu une importance toute particulière, au cours de ces deux années pendant lesquelles beaucoup de solutions ont été trouvées, beaucoup de choses se sont jouées. Mais la réalité est que le défi reste toujours aussi grand. Il y a en effet dans la séquence qui s’ouvre, d’invention d’une nouvelle normalité, un challenge vertigineux », conclut-elle.

Lire la suite...


Articles en relation