Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Chiffres OCDE 2021 sur l’aide internationale

Aujourd'hui, le Comité d'aide au développement de l'Organisation de coopération et de développement économiques (CAD de l'OCDE) a publié ses chiffres préliminaires sur le montant de l'aide au développement fournie en 2021. L’aide est en hausse de 4,4%. Au niveau Français, pour la 4e année d’affilée, l’aide connait une hausse importante. Elle atteint un niveau sans précédent à 13 milliards d’euros (+4,6%), soit 0.52% de notre richesse nationale. Oxfam estime que plus de 260 millions de personnes supplémentaires risquent de basculer dans la pauvreté extrême en 2022, soit l’équivalent des populations du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne réunies. Cela est dû à de nombreux facteurs : COVID-19, accroissement des inégalités mondiales et choc de la hausse des prix alimentaires, guerre en Ukraine. L’ONG appelle à une nette augmentation des budgets d’aide au développement en 2022 pour faire face à ces défis.

En réaction, Louis-Nicolas JANDEAUX, expert sur les questions de financement des pays en développement d'Oxfam France, a déclaré : « Bien que la situation ne soit pas parfaite, il est important de saluer cette hausse et globalement la trajectoire ascendante de ces dernières années pour la France. Entre choix politiques, pandémie, crise économique et sociale, l’aide au développement est redevenue une priorité de la politique internationale de la France au cours de ce quinquennat, c’est une très bonne chose. Cependant, la particularité du contexte international actuel nous rappelle que les crises s’additionnent, les budgets le doivent aussi. »

En complément Louis-Nicolas Jandeaux ajoute : « L’autre grand défi est désormais de s’assurer que cette hausse permet en priorité de lutter contre la pauvreté et les inégalités dans les pays les plus pauvres, notamment en Afrique. Nous nous inquiétons que la comptabilisation dans cette aide de dons de doses de vaccin, de financement de plus en plus conséquent pour le secteur privé, ou de frais liés à l’accueil de réfugiés ukrainiens en France ne viennent en pratique réduire les enveloppes réellement disponibles pour la solidarité internationale. »  

Lire la suite...


Articles en relation