Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Finastra: Le Banking as a Service poursuit sa fulgurante expansion dans la région EMEA 

Le BaaS représente un enjeu clé en France et dans la région EMEA, où 80 % des cadres supérieurs l’ont déjà déployé ou comptent le faire dans les 12 à 18 mois.

Finastra publie aujourd’hui son rapport « Banking as a Service: Perspectives 2022 | Ouvrir la voie à la finance intégrée ». Menée auprès de 1 600 cadres supérieurs du secteur à l’échelle mondiale, cette étude explore les opportunités du Banking as a Service (BaaS) - pour fournir des produits et services bancaires de détail ou de gros aux clients en contexte, en tant que service, en utilisant l'infrastructure sécurisée et réglementée d'un établissement agréé existant avec des plateformes modernes pilotées par API.

Ainsi, l’étude menée par Finastra révèle un engouement croissant pour le BaaS. Dans la région EMEA, 80 % des cadres issus de secteurs variés tels que la banque, la santé, le commerce et la technologie, le mettent déjà en œuvre ou prévoient de le faire dans les prochains 12 à 18 mois.

L’étude met en avant plusieurs chiffres clés pour la région EMEA :

  • La majorité des cadres supérieurs envisagent d'augmenter leurs dépenses en matière de BaaS jusqu'à 49 % au cours de l'année à venir.
  • Le BaaS représente une opportunité de 7000 milliards de dollars au niveau mondial - les distributeurs, y compris les détaillants, les sociétés de commerce électronique et autres marques de consommation, dépensent 10 à 50 millions de dollars par an pour des partenariats de produits et services financiers dans la région EMEA.
  • Plus de 51 % des distributeurs proposent actuellement, ou prévoient de proposer, des comptes d'épargne à leurs clients utilisant le BaaS, les autres offres populaires étant les cartes de crédit (46 %) et les cartes de paiement (45 %).

Résultats mondiaux :

  • Au niveau mondial, plus de 80 % des fournisseurs de services financiers réglementés s'attendent à ce que le marché global des BaaS se développe. Parmi eux, 30 % prévoient une croissance de plus de 50 % par an au cours des cinq prochaines années.
  • La majorité des prestaires mondiaux, y compris les bigtechs et les fintechs, s'attendent à ce que le marché global du BaaS croisse de plus de 50 % au cours des cinq prochaines années. Par ailleurs entre 40 et 50 % souhaitent augmenter de plus de 50 % leurs partenariats avec les distributeurs et les prestataires de services financiers sur la même période.

Pierre-Alois Koch, VP Global Solution Consulting chez Finastra, déclare : « En France, l’innovation dans les services financiers est en plein essor. L’évolution des modèles économiques, les nouvelles façons de vendre et de consommer des services financiers, ainsi qu’un écosystème interconnecté ont accéléré l’adoption des services BaaS. De nombreux acteurs français ont déjà déployé des solutions. Bien que ces premiers utilisateurs soient les pionniers de cette avancée, il faut un certain temps pour nouer des partenariats, développer des cas d'applications solides et élaborer des prévisions d'évolutivité et de rentabilité. Pour ceux qui se lancent maintenant il n’est pas trop tard pour combler l’avance dans ce secteur. Le BaaS est l'avenir des services financiers en France et dans le monde ; c'est une opportunité qui ne peut être ignorée. »

Angus Ross, Chief Revenue Officer, Banking as a Service chez Finastraexplique : « Le BaaS représente une formidable opportunité pour l’ensemble de l’écosystème des services financiers. Les institutions financières peuvent atteindre un plus grand nombre de clients à un coût nettement inférieur, tandis que les marques de distributeurs peuvent générer de nouvelles sources de revenus et renforcer la relation avec leurs clients. Notre étude montre que les consommateurs, particuliers comme entreprises, changent leur manière de consommer des services financiers et se tournent vers d’autres canaux que ceux des banques traditionnelles. Cette tendance ne fera que s'accélérer, car l'intégration de produits réglementés dans le parcours client devient aussi simple que la création d'un compte sur les réseaux sociaux. »

Brian McKenney, Directeur de l’innovation chez HSBC, ajoute : « La mise en œuvre de technologies du BaaS offre l’occasion de créer une nouvelle valeur pour les entreprises du monde entier. L’intégration de solutions financières permettra de proposer des services bancaires contextualisés et directement intégrés aux produits et plates-formes que les entreprises utilisent tous les jours. À l’avenir, la capacité des fournisseurs à s’associer et collaborer pour répondre à ce besoin croissant constituera un facteur clé de différenciation. »

L’étude réalisée par Finastra s’intéresse également aux stratégies de monétisation des fournisseurs, prestataires et distributeurs en matière de BaaS, ainsi qu’à l’importance des partenariats. Toutes les personnes interrogées se sont prononcées en faveur d'une transition vers un modèle de plateforme et de place de marché, où un plus grand éventail de solutions de niche à des prix compétitifs peut être approvisionné par les clients finaux.

David Palmer, Directeur gestion des données et produits de courtage numériques chez Vodafone, affirme : « La finance intégrée et le BaaS représentent une opportunité importante dans l’"Internet of Things", qui connaît une croissance rapide. On estime que 60 milliards d'appareils IoT seront en service d'ici 2025 ; nous nous attendons à ce que ces appareils interagissent, effectuent des transactions et que beaucoup d'entre eux aient besoin d'être financés. L'incorporation de solutions de financement intégrées et de BaaS à l'IoT et à l'économie des objets présente de nouvelles opportunités commerciales et de monétisation passionnantes. »

Theodora Lau, Fondatrice d’Unconventional Ventures, déclare : « La croissance de la finance intégrée est très encourageante, notamment en ce qui concerne l’extension des services aux communautés et entreprises dont l’accès à ces offres était jusqu’ici limité. Les petites entreprises et les entrepreneurs constituent l'épine dorsale de nos économies. Grâce à une innovation réfléchie, nous avons la possibilité de mettre en place des règles plus équitables et de créer les mêmes chances d’avenir pour tous. En fin de compte l’innovation technologique doit être tournée vers les individus. »

Jim Marous, Coéditeur de The Financial Brand, ajoute : « Les opportunités associées au BaaS explosent dans l'écosystème bancaire, car les organisations cherchent non seulement de nouvelles solutions pour améliorer l’engagement et l’expérience client, mais aussi de nouvelles sources de revenus à l'intérieur et à l'extérieur du marché des services financiers.»

En outre, l’étude de Finastra révèle que les fournisseurs de services financiers ont besoin de trois capacités clés pour pouvoir travailler avec les distributeurs et les prestataires et monétiser le BaaS.

D'un point de vue technologique, il s'agit notamment de :

  • Une plate-forme API ouverte ;
  • Une plate-forme de données et d’analyse intégrée ;
  • Des solutions digitales spécialisées pour intégrer de manière transparente les parcours des clients.

Du point de vue des produits, les fournisseurs ont besoin d'offres dynamiques et convaincantes pour séduire les clients. 

Lire la suite...


Articles en relation