Connexion
/ Inscription
Mon espace
RH & Formation
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[RH] Un engouement pour le Travail à temps partagé

Un engouement pour le Travail à temps partagé

Force est de constater que les atouts du Travail à temps partagé séduisent : la barre des 500 000 professionnels à le pratiquer vient d'être franchie.

Cela représente une croissance de +17% par rapport à la première édition du Livre Blanc !

Ceux qui ont franchi le cap et adopté cette nouvelle façon de travailler plébiscitent :

    • Un Emploi régulier et de longue durée, mais sans exclusivité : la diversité des donneurs d'ordres, des missions et parfois des secteurs d'activités est très enrichissante.
    • L'Agilité : parce qu'il a rencontré de multiples situations différentes, le professionnel en temps partagé est capable de proposer de nouvelles alternatives créatrices, en phase avec les enjeux actuels.
    • L'Autonomie et la Liberté : plus il y a d'interventions et de donneurs d'ordres, moins il y a de dépendance économique ou d'autorité. Il est aussi possible de choisir plus facilement ses missions et ses partenaires, tout en équilibrant les temps de vie.

Une approche adaptée aux attentes de la nouvelle génération

Lancée dans une quête de sens professionnel, la jeune génération souhaite davantage de souplesse au quotidien. Ainsi, près de la moitié des juniors estiment que l’organisation idéale du temps de travail est une durée de travail modulable.

Une appétence qui peut se réaliser via le Travail à Temps Partagé. En effet, les juniors revendiquent notamment :

La volonté d'acquérir des compétences qu'ils pourront valoriser ailleurs, plutôt que de chercher à monter dans l'organigramme interne (source : Arnaud Vallin, sociologue - enquête Domplus-BVA pour La Tribune, janvier 2019).

Le souhait de donner du sens à leurs actions : pour concilier leur passion à leur vie professionnelle, voire professionnaliser leur passion, ils aspirent à pratiquer dans divers secteurs d'activités, de préférence 3 ou 4 jours par semaine. Selon Great Place To Work, les « Z » sont plus de 60 % à considérer qu’un mauvais équilibre entre vie personnelle et professionnelle constitue un véritable frein dans leur travail (vs 40 % pour la génération Y).

Le pragmatisme, ce qui les conduit à considérer d'autres formes de contrats que le CDI en réponse à un marché de l’emploi flottant et peu visible. Les entreprises aussi s’adaptent. Une enquête Mc Kinsey de juillet 2020 montre que 72 % des dirigeants d’entreprises en Europe prévoient le recours à des freelances, des contractants et/ou des travailleurs temporaires.

En savoir plus 

Lire la suite...


Articles en relation