Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] Quand et pourquoi s'associer en affaires ?

À plusieurs on va plus loin … Codirigeants et associé, comment choisir des « partenaires » complémentaires ?

Par Laurent Mezrahi, Président du groupe ODYSSEY Messaging

Chaque année des milliers d’entreprises voient le jour, avec même plus d’1 million d’entreprises créées entre 2020 et 2021. En amont de leur projet, les futurs entrepreneurs sont très nombreux à s‘interroger sur l’opportunité de s’associer et sur le fondement d’une entreprise à plusieurs face à la crainte de ne pas s’entendre. Les dirigeants sont souvent seuls au sommet et avoir dès la création de son entreprise un alter ego avec qui échanger, partager et construire son succès peut être réellement bénéfique. Cependant, pour s’assurer d’une collaboration fructueuse, il sera nécessaire de se poser les bonnes questions pour identifier le(s) bon(s) partenaire(s). Quels sont réellement les bénéfices d’une association ? Quels aspects de la relation d’affaires et de la relation humaine sont à prendre en compte ? Comment en garantir le succès ? etc. Laurent Mezrahi Président et associé du groupe ODYSSEY Messaging, apporte son éclairage.

S’associer comporte un enjeu humain à bien appréhender…

Lorsqu’on décide de s’associer, on décide de partager le meilleur comme le pire. Chacun des associés devra posséder des qualités et compétences qui devront être complémentaires afin de contribuer à la réussite globale du projet. En effet, créer un business à plusieurs présentes de nombreux avantages notamment sur l’aspect humain et la complémentarité. Cela permettra notamment de :

  • Prendre confiance en soi : apprendre à la fois sur soi et sur les autres (remonter son estime de soi, prendre conscience de ses capacités, améliorer sa relation à l’autre et sa communication…).
  • Partager le meilleur comme le pire, les mauvaises passes se traversent ensemble et les solutions aux problèmes se trouvent ensemble ! Un « partage des risques » rassurants qui convainc chaque année un grand nombre d’entrepreneurs de se lancer dans l’aventure à deux ou plus.
  • Atteindre le succès plus vite : l’esprit critique et constructif de ses homologues permet d’identifier plus rapidement certains manques et de moins se voiler la face. En effet, lorsque qu’on entreprend seul, on a peu ou même pas d’avis extérieur, alors qu’un esprit critique est souvent essentiel pour nous « challenger » et nous pousser dans nos retranchements, faire émerger de brillantes idées ou éviter de grandes catastrophes !

… et offre des bénéfices certains sur la viabilité du projet…

Par ailleurs, au-delà de l’aspect humain, il faut bien comprendre, et c’est un des aspects les plus importants : que les ressources financières seront également plus importantes en investissant à plusieurs, la charge de travail sera (normalement) moindre (pas au début), on sera plus efficace puisque concentré sur son cœur d’expertise. Le projet devrait ainsi compter avec moins d’erreurs de « débutants » grâce à la mutualisation des ressources et des réflexions.

Ainsi, parmi les bénéfices « business oriented » plusieurs leviers de succès sont actionnés :

  • La stimulation intellectuelle : à plusieurs la créativité, l’esprit inventif, sont particulièrement stimulés par la présence d’un alter-égo qui saura faire preuve de répondant (il faudra donc fuir les « béni oui oui »).
  • Le partage de savoir-faire/la synergie : les compétences et aptitudes qui sont nécessaires au développement de l’entreprise. Chacun aura un rôle auquel se centrer et donc, pourra être plus productif.
  • La force du couple ou du groupe : l’entrepreneur n’est plus tout seul face à la prise de décision, à la stratégie à adopter, et même face aux équipes. A plusieurs, il est possible de passer le relai et de mieux appréhender les enjeux futurs.
  • Projeter une image rassurante est signe de stabilité pour les partenaires financiers : face à des associés qui auront su développer leur business model avec un certain succès, les différents partenaires financiers seront sensibles à l’image de stabilité qui se dégagera de la relation et de l’adhésion des associés au projet commun.

… mais il y a aussi des risques dont il faut tenir compte !

Car en effet, la vie d’associés en affaires, à l’image d’une vie de couple, n’est pas de tout repos, il faut apprendre à gérer les tensions, ses craintes, et donc : travailler sur soi. Il est important de bien appréhender les difficultés qui pourraient se présenter avant de se lancer à 2 ou 3, ….

Ainsi, il ne faudra pas négliger le fait que :

-  Comme dans toute équipe, la prise de décision collégiale peut engendrer des divergences et susciter de la frustration, il faut donc idéalement statuer en amont du rôle et du pouvoir décisionnaire de chacun. Peut-être en s’appuyant sur une figure forte, et / ou diplomate et / ou charismatique, qui saura gérer les désaccords, proposer des solutions réalistes et entrainer l’adhésion. Les désaccords d’associés peuvent avoir de graves conséquences, et constituent une cause importante dans la défaillance des entreprises.

-    Il faut également envisager d’avoir à faire face aux associés qui ne sont plus très engagés ou qui ne partageraient plus la même vision de l’avenir de l’entreprise. Il est important d’avoir une discussion et de communiquer dès qu’un grain de sable semble enrayer la mécanique et la communication.

-    Des contrats rédigés à la va vite peuvent être source d’importants déboires au moment de se séparer : il peut ainsi être difficile (si on ne s’y sent plus à sa place) de quitter un business créé collectivement ou même de revendre ses parts sur la base d’une estimation réaliste, c’est pourquoi il est souhaitable dans la mesure du possible, d’anticiper cela notamment au moment de la création des statuts ou de la répartition des parts, dans un pacte d’actionnaires (clause de sortie, cession des actions, …).

-    Les moments difficiles, de crise qui impacterait les finances de « chacun » au sein de l’organisation pourraient créer la panique dans l’équipe. Il faudra être rigoureux, anticiper ce genre de situation en étant vigilant sur le suivi, l’exécution et le respect de la feuille de route, et communiquer entre associés de manière transparente. 

Comme dans tout projet, rien n’est facile, que l’on soit seul ou plusieurs. Savoir que rien ne se déroulera parfaitement, anticiper les difficultés (au moins certaines) et apprendre de ses erreurs fait partie intégrante de la vie de chaque entrepreneur. Cependant aborder l’aventure de l’entreprenariat à plusieurs peut réellement contribuer à son succès, et c’est donc une voie à explorer quel que soit les a priori sur le sujet.

Lire la suite...


Articles en relation