Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Management de crise : les bonnes pratiques à conserver

Rapidité de décision, solidarité, inventivité, accélérateur de changement : pour de nombreuses entreprises, la crise du Coronavirus a révélé des potentiels de mobilisation insoupçonnés.

Des associés de Walter France témoignent de leur expérience et de celle de leurs clients.

D'une manière générale, la « bonne surprise » de cette crise, en termes de management, est le constat d'une mobilisation générale aussi bien des équipes dirigeantes que des salariés. Les « leçons » de cette crise peuvent se résumer à 10 bonnes pratiques pour les entreprises.


1) Continuez et accélérez la transformation numérique

La transformation numérique faisait l'objet d'une mobilisation générale avant la crise du Covid-19 pour inciter les entreprises à « passer le cap » de la digitalisation. C'est fait ! Aujourd'hui, managers et salariés doivent tous savoir utiliser les logiciels, la visio-conférence, les transmissions sécurisées, etc.

En termes d'investissement également, à l'instar de Christophe Santiago, associé Walter France : « Nous avons accéléré le remplacement d'ordinateurs PC, l'acquisition de doubles écrans portatifs, de scanners portables et procédé à la mise en place de VPN (connexions sécurisées) pour tous les collaborateurs. En complément, nous avons généralisé l'utilisation d'une application mobile de messagerie instantanée pour conserver le lien social et accélérer la circulation de l'information. »

Il convient de garder le cap et de l'accélérer. Le télétravail va nécessiter d'utiliser toujours davantage de logiciels et d'applications permettant de travailler mieux en équipe à distance. Il est essentiel que les entreprises soient en veille permanente sur les outils existants et sur ceux qui vont apparaître sur le marché. L'amélioration des protocoles de sécurité, les systèmes de signature électronique, etc. sont également des enjeux importants.


2) Veillez à ce que vos managers soient plus performants et plus souples pour renforcer la cohésion et la solidarité des équipes

Les quatre fonctions de base du manager restent les mêmes : fixer des objectifs, évaluer les équipes, les accompagner et les faire évoluer. La différence entre le management en face à face et le management à distance ? Avec le télétravail, les managers doivent être plus performants. La raison en est simple : un manager défaillant dans un contexte « classique » se remarque moins. Quand toutes les équipes sont sur place, des mécanismes de compensation se mettent automatiquement en place entre les collaborateurs. A distance, ces mécanismes s'atténuent considérablement.

Parmi tout ce qui a été dit sur les méthodes de management à distance, plusieurs points peuvent être mis en exergue : l'importance de savoir détecter les collaborateurs qui « décrochent », et de mettre en œuvre un suivi adapté pour les réentraîner dans le flux de l'efficacité ; apporter une attention toute particulière aux juniors ; à l'inverse, ne pas en faire trop non plus, les réunions de « détente » le vendredi à 18 heures n'étant pas toujours appréciées par des salariés qui ont envie de s'arrêter et de s'occuper de leur famille.


3) Focalisez-vous sur les résultats et moins sur les process

Les équipes travailleront mieux avec des objectifs clairement hiérarchisés. Pour cela, les managers gagneront à être précis sur l'expression de leurs attentes. Ils ont également tout intérêt à présenter les objectifs fixés en mode mission/projet, en s'attachant moins aux processus, pour laisser chacun s'organiser en fonction de ses contraintes personnelles, en prenant en compte bien évidemment la maturité des uns et des autres.


4) Sachez décider vite

Le mieux est l'ennemi du bien. Après l'annonce du confinement en mars, les entreprises ont eu 24 heures pour s'organiser. Les dirigeants ont dû se concerter avec leur personnel, prendre des mesures, les diffuser, vérifier qu'elles étaient bien respectées. On peut imaginer ce que cela aurait été en temps « normal ». « Comment va-t-on s'y prendre ? Quelle date retenons-nous pour la première réunion de concertation avec les salariés ? Qui fait le compte-rendu ? A quand la deuxième, troisième, quatrième réunion pour pondre un document qui va être discuté, modifié, amélioré ? » Deux mois ? Trois mois ? Quelle meilleure illustration de la loi de Parkinson, selon laquelle plus on a de temps, plus on en prend sans que le résultat soit meilleur.


5)
Soyez créatifs pour vous réinventer

Cette période a contraint tous les acteurs de l'entreprise à être créatifs pour s'adapter en quelques jours. Etonnamment, une équipe totalement dispersée peut fonctionner collectivement. Selon Michel Gire, vice-président de Walter France : « Nous observons une grande implication des équipes, de la cohésion, de la solidarité, un grand sens des responsabilités, beaucoup d'attention portée les uns aux autres. Avec un grand paradoxe : isolés, dispersés, nous sommes plus que jamais proches les uns des autres, unis. »

Et on assiste au développement de l'entraide interservices, malgré l'éloignement ; ce qui n'était pas forcément le cas hors temps de crise. Cette solidarité doit perdurer et se renforcer pour favoriser la créativité de toutes les « parties prenantes » des entreprises, qui vont avoir besoin de réfléchir à leur stratégie et à leur valeur ajoutée, d'adapter leurs produits, leurs services, leur mode de distribution, de repenser la relation avec leurs clients...


6)
De l'inventivité, des jeux, des défis pour travailler dans la joie et la bonne humeur

Dans de nombreuses entreprises, et aussi dans les cabinets d'expertise comptable, on assiste au fleurissement d'initiatives diverses et variées pour rompre l'isolement des télétravailleurs et entretenir la bonne humeur. Les outils de réunions et de visio-conférences utilisés dans le cadre du travail servent aussi à la cohésion d'équipe. Pierre Laborde, associé Walter France : « Tous les matins de 9h à 9h30, nous organisons une réunion de travail virtuelle. Nous la terminons par le challenge du jour. Quatre d'entre nous doivent réaliser un challenge devant tous (portrait-dessin, danse, déguisement, poème, histoire drôle...) et à leur tour en désignent quatre pour le lendemain. » Le challenge leur est alors indiqué dans l'heure qui suit par son équipe Bien-être, qui a été mise en place il y a plusieurs années et dont l'inventivité est hautement appréciée en cette période d'éloignement. « Autre temps de la journée : le soir débute le schmilblick pour découvrir l'objet de la semaine. Et le vendredi en fin de journée, nous organisons « l'apéro zoom ». Le bien-être au travail ? On ne s'en est jamais autant préoccupé !

Le pire peut engendrer le meilleur. Ces quelques exemples démontrent que la crise du Coronavirus pourra être bénéfique aux entreprises qui sauront accélérer le changement et améliorer leur management.

Lire la suite...


Articles en relation