Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

La BEI a investi 8,5 Mds€ en France en 2019

La Banque européenne d'investissement a enregistré une très forte activité en France en 2019 avec près de 8,5 Mds€ de financements à long terme accordés directement ou indirectement au secteur privé et aux collectivités territoriales : 6,9 Mds€ issus de la BEI et 1,6 Md€ du Fonds européen d’investissement, sa filiale dédiée aux PME.

A l’échelle de l’ensemble de l’Institution, la France s’est située au 3ème rang des pays bénéficiaires des financements de la BEI l’an dernier, derrière l’Espagne et l’Italie.

Parmi les 4 grandes priorités d’investissements de la BEI - Infrastructure, innovation, environnement, PME - la France s’est particulièrement distinguée par l’importance des prêts dédiés à la lutte contre le changement climatique, qui a représenté 47% des montants alloués en 2019, mais également avec une part élevée consacrée à l’innovation : 2 Mds€, soit 28%.

Enfin, 2,5 Mds€ ont été prêtés au titre du plan Juncker par l’ensemble du groupe BEI. Au total, depuis son lancement en 2015, la France a accordé 13,5 Mds€ de financement garantis par le plan Juncker, ce qui en fait le 1er pays européen bénéficiaire en volume.


La Banque du climat, déjà une réalité en France

Plus de 47% des volumes de prêts de la BEI - soit 3,28 Mds€ - ont été accordés à la lutte contre le changement climatique. Dans ce secteur, la France se situe bien au-dessus de la moyenne des autres pays européens (la BEI ayant dédié 31% de ses prêts au climat sur l’ensemble de l’UE). Ce faisant, la France est déjà proche des objectifs fixés par la BEI pour 2025. Lors de son conseil de novembre 2019, les actionnaires de la banque de l’Union européenne ont en effet décidé de porter de 25% à 50%, en 5 ans, la part de la lutte contre le changement climatique dans son activité. 


Quelques projets climats emblématiques financés en 2019 :

- Un prêt de 130 M€ à l’entreprise Derichebourg, l’un des leaders européens du recyclage industriel, pour moderniser ses centres de tri et la R&D

- Un financement de 30 M€ à l’agglomération de Grenoble pour la rénovation du réseau de chaleur, notamment.

- Un prêt de 40 M€ à AREC Occitanie. La BEI est ainsi devenue le partenaire privilégié des sociétés de tiers financement (STF), des établissements créés par les régions pour accorder aux ménages des prêts à la rénovation énergétique de leurs logements.

- Un prêt de 20 M€ à Voltalis, une start up qui développe un boitier destiné aux habitations privées, permettant l’effacement de la consommation des ménages et favorisant ainsi les économies d’énergie au quotidien pour les foyers.


Un soutien accru à toutes les innovations

Soucieuse de développer l’investissement à long terme et de créer les champions européens de demain, la BEI a continué à soutenir l’innovation en France, en dédiant près de 2 Mds€ de ses investissements long terme à ce secteur. Un montant complété par l’apport du Fonds européen d’investissement (1,6 Md€) qui a pour vocation, entre autres, de soutenir indirectement le développement des PME en croissance, en offrant des garanties ou des enveloppes de crédit aux intermédiaires bancaires et financiers qui accordent ensuite ces prêts aux bénéficiaires finaux


Quelques projets innovations emblématiques financés en 2019 :

- Un prêt de 40 M€ au groupe agroalimentaire Sill destiné à sa R&D pour soutenir sa stratégie d’innovation en matière de produits alimentaires.

- La Medtech, avec un financement de 22,5 M€ à Mauna Kea et de 20 M€ à Advicenne pour soutenir leurs recherches.

- Un prêt de 25 M€ à Prophesee, une entreprise développant un système révolutionnaire de captation d’image, destiné aux véhicules autonomes, la santé ou l’industrie 4.0.

- Un financement de 100 M€ au groupe Fnac Darty pour lui permettre de développer une plateforme numérique de distribution, capable de rivaliser avec celle de ses concurrents.

Enfin, le FEI s’est distingué par des projets très innovants notamment dans le domaine social, comme la garantie de 30 M€ accordée à SOGAMA pour lui permettre elle-même de garantir auprès des banques les micro-prêts de moins de 500 000€ pour les entreprises du secteur social ; ou dans le domaine agricole, avec le lancement, en partenariat avec le ministère de l’agriculture du fonds Inaf (initiative pour la nouvelle agriculture française) qui permettra de garantir jusqu’à 1 Md€ de prêts bancaires aux jeunes agriculteurs.

« Les résultats de la BEI en 2020 pour la France sont excellents à plusieurs titres. Ils rappellent non seulement que la France est l’un des principaux pays d’intervention de la banque de l’UE, mais ils se distinguent aussi par la part élevée des investissements dédiés à la lutte contre le changement climatique ainsi qu’à l’innovation, deux secteurs clefs, a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI. Nous poursuivrons dans cette voie au cours des prochaines années pour faire de la France un pays en avance en termes de financement de la transition écologique ».

Lire la suite...


Articles en relation