Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Le turnover des dirigeants d’entreprise atteint un niveau record

- La rotation est la plus élevée dans les entreprises de communication (24,5%), les fournisseurs de matières premières (22,3%) et d’énergie (19,7%). Les entreprises du secteur de la santé connaissent le plus faible taux (11,6%)

- La part des femmes devenues dirigeantes est de 4,9% au niveau mondial (5,5% en Europe de l’Ouest), soit une légère baisse par rapport au record de 6% atteint en 2017

- Le secteur des services publics compte le plus grand nombre de dirigeantes (9,5%), suivi des services de communication (7,5%) et des services financiers (7,4%)

C’est ce que révèle la dernière étude « CEO Success » publiée par Strategy&, l’entité de conseil en stratégie de PwC, qui analyse le turnover de dirigeants dans les 2 500 plus grandes entreprises cotées en bourse à travers le monde depuis près de 20 ans.


Le plus important turnover depuis près de 20 ans

L’année 2018 a été marquée par la hausse du turnover des dirigeants (14,5 %, soit + 3 points pour atteindre 17,5%). Ce taux est supérieur à la moyenne des dix dernières années. Le phénomène se constate dans toutes les régions et affiche une forte hausse en Europe de l’Ouest, la Chine étant la seule exception à cette tendance. Les experts notent une importante hausse dans les économies dites « matures » (comme l’Australie, le Chili et la Pologne) avec un taux de 21,9%, et presque aussi élevé dans le groupe Brésil/Russie/Inde (21,6%). L’Europe occidentale atteint un taux de 19,8% tandis que les niveaux les plus bas se situent en Amérique du Nord (14,7%).

Les secteurs qui subissent le plus fort turnover sont respectivement les entreprises du secteur de la communication (24,5%), suivies des fournisseurs de matières premières (22,3%) et d’énergie (19,7%). Les entreprises du secteur de la santé ont quant à elles connu le plus faible taux de turnover de dirigeants en 2018 à 11,6%.

Les experts notent également une augmentation du nombre de dirigeants remerciés pour des manquements à l’éthique. Près de 40% des dirigeants d’entreprise qui ont été remerciés (20% des départs provoqués) l’ont été pour des manquements à l’éthique. Ces derniers sont plus nombreux que ceux qui ont été destitués pour des raisons de performances financières. Cette variation a presque doublé par rapport à celle constatée en 2017 (26%). Un phénomène qui peut s’expliquer par plusieurs facteurs sociétaux et l’intervention plus fréquente d’autorités réglementaires.

La durée médiane des mandats des dirigeants est de 5 ans. Les experts PwC notent cependant des disparités selon les zones géographiques. En effet, les dirigeants nord-américains sont les plus enclins à rester sur le long terme (30%), suivis par les dirigeants d’Europe de l’Ouest (19%), du Japon, du  groupe Brésil/Russie/Inde (9%), et de Chine (7%). Les experts constatent que la durée des mandats est de moins en moins longue, ce qui peut avoir un impact sur la performance des dirigeants qui se succèdent.


Une progression lente de la place des femmes CEO dans le monde

La part des femmes devenues dirigeantes en 2018 est de 4,9%, soit une légère baisse par rapport au record de 6% atteint en 2017. Toutefois, la tendance est à la hausse depuis 2008 (1%). Les taux les plus élevés en 2018 ont été enregistrés dans le groupe Brésil/Russie/Inde, en Chine et dans d’autres pays émergents. Au contraire, en 2017, les experts relevaient que le record avait été atteint grâce à une hausse de 9,3% du nombre des nouvelles femmes dirigeantes aux États-Unis et au Canada. 

Le secteur des services publics comptait le plus grand nombre de femmes dirigeantes (9,5%), suivi des services de communication (7,5%) et des services financiers (7,4%).

« Etre une femme n’est évidemment pas un facteur décisif pour un poste de dirigeant d’entreprise, mais ce n’est pas non plus une exception. La mixité dans les comités de direction est synonyme de performance pour les entreprises comme l’ont démontré de nombreuses études. Les entreprises doivent prendre plus de mesures visant à encourager les femmes à accéder au poste de dirigeant, et veiller à constituer et préparer un pool de talents », conclut Agnès Hussherr, Associée Clients, Market & Innovation chez PwC.


Enfin, l’étude PwC fournit d’autres enseignements sur le profil des nouveaux dirigeants :
- Seuls 17% des dirigeants nouvellement nommés viennent d’une autre entreprise (outsiders), seulement 1 point de moins qu’en 2016
- Les dirigeants d’entreprise ont en moyenne 53 ans
- Les experts PwC notent un léger recul du taux de nouveaux dirigeants possédant un MBA (maîtrise en administration des affaires) : 33% aujourd’hui (vs. 36% en 2016)
- 33% d’entre eux ont eu une expérience professionnelle à l’international (vs 24% en 2016 et 45% en 2012)
- 15% des dirigeants viennent d’un autre pays que celui de l’entreprise.

Lire la suite...


Articles en relation