Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Point de vue] Propriétaires : location à la semaine ou de moyenne durée... Quel est le plus rentable ?

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Adgestis, le département d'administration de biens de Lodgis, fait le point sur la rentabilité offerte par ces deux politiques locatives.

La location à la semaine permet d’avoir des loyers plus élevés, mais implique un investissement important en temps de la part du propriétaire (3 à 5h/semaine). Trouver les locataires, gérer le traitement administratif des dossiers, s’assurer des règlements, réaliser les entrées et les sortie des lieux, le ménage de l'appartement, sans compter les aléas qui peuvent perturber le planning du propriétaire (accueil du locataire plus long que prévu car l'arrivée de son vol est retardé...). De plus, le taux de remplissage n'est pas optimal.

La location « moyenne durée » est alors LA solution, car elle offre un bien meilleur taux de remplissage sur l'année. Les propriétaires qui ne sont pas sur place ou qui n'ont pas le temps de s'occuper de la location de leur bien, peuvent en confier la gestion à un professionnel : présélection des candidats en identifiant les meilleurs dossiers, rédaction et signature du bail, établissement des états des lieux, préparation du logement (ménage, literie…), gestion des arrivées/départs avec vérification de l'inventaire du mobilier…

Sur le long terme, la meilleure option pour rentabiliser un investissement immobilier est donc de le louer meublé sur des moyennes durées.  Aujourd'hui, Adgestis assure un taux d’occupation entre 90 et 94% dans plus de 500 appartements en gestion. Cette performance est obtenue grâce à l'excellente visibilité du site www.lodgis.com, à l'accueil en 10 langues par les conseillers spécialisés, et la mise en place d'outils innovants (signature électronique par exemple).

Lodgis : Entreprise familiale fondée en 1999, Lodgis est une agence immobilière spécialisée dans la location meublée à Paris. 
www.lodgis.com

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...