Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Impact des trajets domicile-travail sur le bien-être des actifs au travail

Baromètre Alphabet France « Mobilité & entreprises » 2022

Pour la 6ème année consécutive, Alphabet France, le spécialiste des solutions et services de mobilité à destination des entreprises et de leurs collaborateurs, s’est penché sur la mobilité des actifs français et ses évolutions dans un marché en constante transformation.

En 2022, après deux années marquées par la crise sanitaire et l’essor du télétravail, les Français ont été partagés entre leur quête de confort et de flexibilité, la nécessité prégnante de réduire leur empreinte environnementale, le contexte économique, une réglementation incitative et le développement de nouveaux modes de déplacement. Ils ont en outre dû composer avec une hausse des prix des carburants à la pompe et la décision des eurodéputés d’interdire la vente de véhicules neufs à motorisation thermique à horizon 2035.

Dans ce contexte à la fois complexe, incertain et volatil, quel est l’impact des trajets domicile-travail et des déplacements professionnels sur le bien-être au travail des actifs français ?

  • 1/4 des actifs français estiment que la mobilité liée à leurs déplacements dans le cadre du travail a un impact négatif sur leur QVCT (Qualité de vie et conditions de travail)
  • 85% des actifs français souhaitent que leurs trajets professionnels évoluent

 

La distance moyenne des trajets domicile-travail est de 20 kilomètres. Elle est inférieure ou égale à 20 kilomètres pour 62% des actifs sondés. 41% des sondés parcourent 10 kilomètres par semaine ou moins pour effectuer des déplacements professionnels, mais 20% égalent ou dépassent les 81 kilomètres hebdomadaires. 

La durée moyenne par trajet domicile-travail est de 25 minutes. Elle est de 20 minutes ou moins pour 56% des répondants et dépasse les 30 minutes pour 24% des personnes interrogées. Seuls 10% des actifs français passent plus de 10 heures par semaine sur le chemin du travail.

Pour effectuer les trajets domicile-travail, 54% circulent majoritairement (14%) voire uniquement (40%) en zone urbaine, et 26% majoritairement (11%) voire uniquement (15%) en zone rurale. On remarque que 58% de ceux qui effectuent des trajets domicile-travail de 10 minutes ou moins circulent en majorité en zone urbaine. Les durées augmentent dès lors que les sondés partagent leur trajet entre zones urbaine et rurale.

Ces tendances diffèrent selon la région et la taille de l’agglomération. Parmi ceux effectuant des trajets de 10 minutes ou moins, 59% viennent d’agglomérations de moins de 100 000 habitants. Ils ne sont cependant que 11% à effectuer des temps de trajets aussi courts en région parisienne. Dans cette région, 35% des actifs interrogés passent 30 minutes ou plus par trajet.

Comme l’année dernière, 24% des actifs sondés estiment que la mobilité liée à leurs déplacements dans le cadre du travail a un impact négatif sur leur QVT (qualité de vie au travail).

Parmi les désagréments relevés :

  • la perte de temps : 72% (65% en 2021)
  • le stress lié à une fréquentation accrue : 50% (comme en 2021)
  • le manque de ponctualité : 42% (37% en 2021)
  • le manque de confort : 32% (24% en 2021)
  • le manque de linéarité : 21% (comme en 2021)

Et demain ?

85% des personnes sondées souhaitent au moins une évolution concernant leurs trajets professionnels dans les années à venir. Sans surprise, la volonté d’effectuer des trajets plus économiques est mentionnée par 54% des répondants, suivie par l’envie de réaliser des trajets plus écologiques : 41%, plus rapides : 34%, moins fréquents : 26%.

Lire la suite...


Articles en relation