Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] Les petits producteurs nourrissent l’Afrique de l’Ouest et du Centre et peuvent transformer des systèmes alimentaires

12e atelier régional sur la mise en œuvre des projets soutenus par le FIDA en Afrique de l’Ouest et du Centre, organisé par le FIDA les 17 et 18 novembre prochains

Dans un monde en proie à l’avancée de la faim et de la pauvreté, aux effets dévastateurs des changements climatiques, à la pandémie de Covid-19 et aux répercussions généralisées de la guerre en Ukraine, les petits producteurs peuvent jouer un rôle de premier plan dans la réduction de la faim et de la pauvreté à l’échelle nationale et régionale.

Le 16 novembre 2022, le Fonds international de développement agricole (FIDA) réunira décideurs politiques, professionnels du développement, producteurs ruraux et organisations paysannes à l’occasion de son deuxième Forum paysan régional, organisé à Grand-Bassam, en Côte d’Ivoire, pour réfléchir à la façon de renforcer les partenariats entre ces différentes parties prenantes. Ensemble, elles peuvent œuvrer à la transformation durable des systèmes alimentaires et à garantir la sécurité alimentaire.

Le Forum paysan sera ensuite au cœur des discussions qui auront lieu lors du 12e atelier régional sur la mise en œuvre des projets soutenus par le FIDA en Afrique de l’Ouest et du Centre, organisé par le FIDA les 17 et 18 novembre prochains, auquel participeront de hauts représentants des Ministères de l’Agriculture et des Finances de la Côte d’Ivoire. Les délibérations porteront sur l’accès aux financements, sur l’appui aux jeunes dans le secteur agricole et sur des stratégies concernant les changements climatiques et les filières tirant parti des partenariats de longue date unissant le FIDA aux organisations paysannes.

« Les organisations paysannes sont le maillon essentiel du développement agricole et rural, compte tenu du rôle central qu’elles jouent dans la transformation de la dynamique agricole, socioéconomique et politique de chaque pays de la région. Les gouvernements et les partenaires du développement comme le FIDA doivent impérativement mettre en place de véritables partenariats avec elles pour favoriser le développement durable dans les secteurs ruraux et agricoles », a déclaré Sana Jatta, Directeur régional de la Division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA à la veille de l’atelier.

Près de 200 participants devraient assister aux deux événements, dont des partenaires de projets financés par le FIDA, des représentants de gouvernements, d’agences de développement, de l’Union européenne, d’organismes des Nations Unies et du secteur privé, des membres de la société civile et une quarantaine d’organisations paysannes de la région. Les participants travailleront pendant ces trois jours à l’élaboration de stratégies de développement visant à renforcer les partenariats à l’échelle nationale entre les organisations paysannes et les programmes appuyés par le FIDA dans la région.

Les événements mondiaux récents produisent des effets non négligeables sur l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Les participants examineront les enseignements et les meilleures pratiques mises en place par d’autres pays pour améliorer la mise en œuvre et les effets des projets et programmes financés par le FIDA et aider ainsi les populations rurales pauvres et les petits producteurs à transformer leurs systèmes alimentaires et à améliorer la sécurité alimentaire.

Le FIDA met actuellement en œuvre 55 programmes et projets dans 23 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, qui représentent 1,9 milliard d’USD de financements propres. Plus de 11 millions de personnes, dont 47% de femmes, bénéficient des investissements actuels du FIDA.

Depuis 1984, le FIDA a financé 12 programmes et projets de développement rural en Côte d’Ivoire pour un investissement total de 436 millions d’USD, dont 214 millions issus de ses propres ressources. Ces investissements ont bénéficié à près de 640 000 ménages en Côte d’Ivoire.

Lire la suite...


Articles en relation