Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Les Français ont augmenté leur impact carbone de 5% en 2021

Carte de France de l’empreinte carbone : 10 régions sur les 13 que compte notre métropole ont vu leur impact carbone repartir à la hausse en 2021, avec des émissions accrues dans les transports !

Carbo, qui s’est donnée pour mission d’accélérer la prise de conscience écologique des citoyens et des entreprises pour réduire rapidement notre impact carbone, renouvelle cette année son baromètre de l’empreinte carbone des Français.

Grâce à son application citoyenne gratuite, et à la mobilisation de sa communauté engagée partout sur le territoire, la ClimateTech a pu analyser les comportements et dépenses financières de plus de 13 500 Françaises et Français, de sorte à évaluer leurs émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).

Résultat : des émissions en hausse de 5% par rapport à 2020, atteignant une moyenne de 9,52 tonnes de CO2e / habitant. Rappelons que selon le dernier rapport du GIEC, pour rester dans les limites d’un scénario à +1,5°C de réchauffement global, la moyenne des émissions ne devrait pas excéder 2,5 tCO2e / habitant….


Normandie, Ile-de-France et PACA : les bons élèves du classement 2021

Seules ces trois régions ont en effet vu leur empreinte carbone baisser en 2021, très légèrement pour l’Ile-de-France (-0,1%) mais plus significativement pour la Normandie (-4,1%) et PACA (-3,4%). Pour ces trois territoires, ce sont les transports et le logement qui sont aujourd’hui responsables de près de la moitié des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).

En dépit d’émissions globalement en hausse en 2021, les régions Centre-Val de Loire et Grand Est tiennent, avec la Normandie, le haut du classement, tout comme l’an passé. En cause : des dépenses « transports » et « biens de consommations » bien inférieures aux moyennes nationales. A noter que la région Centre-Val de Loire a voté l'état d'urgence climatique et sociale en décembre dernier. Une décision forte, assortie d’un plan de près de trente actions en faveur de la transition écologique !

Enfin, impossible de ne pas souligner les hausses malheureusement exceptionnelles des dépenses des habitants de Bretagne et des Hauts-de-France, estimées à plus de 20% pour les premiers. Pour ces deux régions, ce sont une nouvelle fois les transports qui pèsent lourd dans la balance. En effet, dans les Hauts-de-France, il est responsable à lui seul de de près de 35% des émissions de gaz à effet de serre des habitants de la région soit une moyenne de 3,6 t/COe par habitant. Malgré l’installation de nombreuses bornes électriques, les politiques publiques ont moins investi dans l’aménagement de la mobilité durable que les autres régions. A titre d’exemple, les Hauts-de-France disposent de 581 places de covoiturage par million d’habitants, soit six fois moins que la Corse, qui est par ailleurs en tête sur ce critère.


Transports, logements, biens de consommation, services, alimentation : 5 critères passés au crible.

Pour chacune des 13 régions de France métropolitaine, la startup Carbo s’est attachée à évaluer les dépenses carbone liées aux 5 items suivants : transport, logement, biens de consommation, services et alimentation.

 

Le constat est sans appel : les transports arrivent en tête de ces dépenses dans quasiment toutes les régions (à l’exception du Centre-Val de Loire et du Grand Est), avec une empreinte moyenne par habitant de 2,49 tonnes de CO2 émis en 2021… Soit ce que chaque citoyen devrait en réalité consommer au maximum, tout item confondu, afin de respecter les recommandations du GIEC ! Des efforts drastiques sont donc attendus sur ce point, sachant qu’en France, 4 déplacements sur 5 s’effectuent toujours en voiture.

Le logement apparaît lui systématiquement comme le second poste d’émission, et ce dans toutes les régions métropolitaines. En définitive, ce poste dépend davantage des politiques publiques menées en matière d’isolation et de rénovation que du bon vouloir des citoyens. En ce domaine, notons que la région Provence Alpes Côtes d’Azur devrait prochainement bénéficier d’aide à la rénovation thermique, notamment pour les logements sociaux. De quoi alléger la facture économique… et environnementale ! Quant à l'Ile-de-France, les émissions liées au logement apparaissent légèrement plus basses qu’ailleurs, en raison de leur plus petite taille…

Selon Emmanuel Watrinet, cofondateur de Carbo : « Cet impact carbone en hausse trouve en partie sa justification dans la reprise économique liée à la fin de l’épidémie de covid-19 dans le pays. Trop corrélées à notre PIB, nos émissions de gaz à effet de serre doivent pourtant, dans un avenir proche, impérativement se réduire si nous entendons collectivement ralentir un réchauffement climatique dont nous sommes déjà toutes et tous témoins voire victimes. L’objectif de ce baromètre n’est pas tant de pointer du doigt ou de distribuer les bons points que de poursuivre notre effort de pédagogie sur ce sujet primordial qu’est l’impact carbone. Chacun de nos gestes du quotidien, en tant que citoyen, a des conséquences, et peut-être repensé, souvent très simplement. Mais cette pédagogie, nous entendons également la porter auprès des entreprises, à même de déclencher des changements de comportement à grande échelle, comme auprès de nos gouvernants, qui se doivent désormais d’être exemplaires »,

Signe d’espoir souligné par ce baromètre : l’empreinte carbone des Françaises et Français en 2021 est en revanche 20% moins élevé qu’en 2019. Signe d’une reprise économique encore partielle, ou d’un changement de paradigme en cours ? Le baromètre 2022 nous le dira !

Accéder ICI à la carte de France de l’empreinte carbone par région.

Lire la suite...


Articles en relation