Connexion
/ Inscription
Mon espace
Financement
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Management] Trésorerie d'entreprise, les taux négatifs sont-ils une fatalité ?

Par Grégoire de Haldat et Alexandre Nee, co-fondateurs et co-CEO de Smart Deposits

Dans un contexte de taux négatifs et de poussée inflationniste, les entreprises rencontrent des difficultés pour placer leur excédent de trésorerie. Grâce à l’open banking, il existe cependant des solutions de placement qui permettent de sécuriser les fonds, d’assurer leur liquidité et de générer de meilleurs rendements.

La décision de la Banque Centrale Européenne (BCE), sous l’impulsion de son Président Mario Draghi, de baisser le taux de dépôt des banques à un taux négatif de 0,5 % en 2019 impacte les placements de trésorerie des entreprises. Christine Lagarde a maintenu ce niveau de taux lors de la dernière réunion de la BCE en février dernier. Face à l’afflux de liquidité des entreprises, les banques universelles sont de plus en plus réticentes à accepter leurs dépôts. Et pour cause, le taux négatif de dépôt auprès de la BCE a coûté 8,5 milliards d’euros aux banques européennes, dont 2,5 milliards d’euros pour les seules banques françaises en 2020.

Dans ce contexte, les entreprises rencontrent des difficultés à placer leur trésorerie sur des comptes à terme, en l’absence d’offre attractive. Le refus des banques d’accepter leurs dépôts et le retour de l’inflation, estimée à 4,5 % en France selon l’Insee, les incitent ainsi à prendre plus de risque.

Des solutions de trésorerie pour pallier la faiblesse des taux

La persistance des taux négatifs et l’inflation obligent les entreprises à chercher des placements de trésorerie alternatifs. Ces solutions sont potentiellement plus rémunératrices mais aussi plus risquées. On y trouve notamment les contrats de capitalisation, les produits structurés, les actions, les SCPI…

Tout d’abord, le contrat de capitalisation, l’équivalent de l’assurance-vie pour les particuliers. Ce type de contrat permet en effet de valoriser sa trésorerie d’entreprise grâce à de nombreux supports d’investissement.

Contrat de capitalisation, des supports diversifiés à privilégier sur du long terme

De même que l’assurance-vie, le contrat de capitalisation comporte un fonds euros qui apporte une garantie en capital à hauteur des primes versées. Hélas, la faiblesse des taux d’intérêt pèse également sur la rémunération des fonds en euros ! Le réel intérêt du contrat de capitalisation réside en outre dans la liberté du choix de l’allocation. À travers les unités de comptes (UC), il est en effet possible d’investir sur plusieurs classes d’actifs (actions, obligations…). Ces UC correspondent à des profils plus ou moins dynamiques et à des horizons de placement différents. En outre, sur cette typologie de produit, il est conseillé d’investir sur des maturités à moyen-long terme. Ainsi, ces fonds offrent des perspectives de rendement plus attractives, mais ceci en contrepartie d’un risque de perte en capital et d’une moindre liquidité.

La liquidité, facteur clé en matière de trésorerie

L’enjeu de la disponibilité de la trésorerie est majeur pour les entreprises. Pourquoi ? Les entreprises ont tout d’abord besoin de disposer de réserves de liquidités en vue d’investissements futurs. Leur trésorerie est également importante pour parer aux imprévus, en particulier dans les périodes incertaines comme celle que nous traversons. Disposer de liquidités est également important pour les entreprises d’un point de vue bilantiel. L’application des normes IFRS (International financial reporting standards, Normes d’information financière standard) suggère aux entreprises de placer leur excédent de trésorerie sur des maturités courtes ou des produits spécifiques pour être considéré comme « cash-equivalents ». C’est la condition sine qua non pour que cette dernière puisse être déduite de la dette brute dans les livres de comptes.

Compte-titres, des rendements potentiels élevés avec une prise de risque certaine

Autre solution de placement, l’ouverture d’un compte titres permet de maintenir une liquidité relative en investissant les fonds sur les marchés financiers. Cette enveloppe permet d’accéder à divers OPCVM (Organismes Collectifs de Placement en Valeurs Mobilières) qui affichent des degrés de risque variés. Il s’agit également de placements à long terme. De plus, le contexte géopolitique actuel lié à l’invasion de l’Ukraine et aux sanctions économiques prises à l’encontre de la Russie rend les marchés fébriles. Ce retour de la volatilité continue à faire peser un risque important sur les marchés financiers. De quoi inciter les entreprises à se désengager de la Bourse pour protéger leur trésorerie.

Immobilier, une solution intéressante dans une stratégie de diversification mais peu liquide

L’immobilier peut être une autre solution. Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) affichent en effet des performances historiques élevées dans la durée. Cette alternative a de quoi séduire les chefs d’entreprise mais le sous-jacent immobilier n’est pas sans risque. Il s’agit en outre d’un investissement à long terme et peu liquide.

Des solutions de placement simples, sécurisées et rémunératrices grâce à l’open banking

S’il n’existe pas de placement miracle pour la trésorerie d’entreprise, il est cependant possible de profiter des opportunités qu’offre l’open banking. L’échange de données bancaires, très encadré par la réglementation, permet en effet à des acteurs spécialisés de proposer des solutions de placement alternatives plus rémunératrices. 

Une fintech telle que Smart Deposits est ainsi à même de rassembler sur une plateforme des établissements bancaires qui recherchent des dépôts pour financer leur propre activité. Ces établissements financiers ne disposent pas d’une activité naturelle de collecte de dépôts (à l’inverse d’une banque universelle proposant des comptes courants par exemple) et proposent des taux plus élevés pour attirer les dépôts.

C’est ainsi un véritable marché européen des dépôts qui est en train de se dessiner grâce à l’open banking. Il permet aux entreprises d’accéder à des comptes à terme plus rémunérateurs.

Lire la suite...


Articles en relation