Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Enquête] Le classement des villes qui covoiturent le plus

Classement des villes qui covoiturent le plus : le covoiturage courte distance explose en mars sous l’effet de la hausse du prix des carburants

Après une première publication en février, Klaxit met à jour le classement des villes qui covoiturent le plus, basé sur les données de l’Observatoire national du covoiturage quotidien qui recense tous les trajets effectués en covoiturage courte distance par plus de 20 opérateurs partenaires, dont tous les principaux.

Entre février et mars, en 1 mois seulement, le nombre de covoiturages en France a bondi de 54%. Klaxit réalise à lui seul 46% de ces trajets au niveau national, renforçant encore davantage sa position de leader du covoiturage courte distance.

« Entre février et mars, le nombre d’inscrits a été multiplié par 3 chez Klaxit. Avec la hausse du prix des carburants, les automobilistes ont donc cherché des solutions et se sont massivement inscrits sur l'application. Les volumes de trajets en covoiturage ont eux augmenté de 60%, soit 3,5 fois moins rapidement. Car les inscrits qui ont finalement franchi le pas et se sont mis à covoiturer sont ceux qui se situent dans des collectivités qui subventionnent les trajets. Même avec un litre de carburant à plus de 2€, les automobilistes ne voient pas leur intérêt économique sur le seul partage des frais. Il est nécessaire que le trajet soit subventionné par la collectivité pour qu'ils y trouvent un intérêt économique suffisant, laissent leur voiture au garage et deviennent passagers. » déclare Julien Honnart, Président et Cofondateur de Klaxit.

Les 10 villes qui covoiturent le plus au niveau national, tout opérateur confondu (hors Paris).

La carte de France des villes qui covoiturent le plus ne correspond pas à la carte habituelle des plus grandes villes françaises. En effet, certaines villes incitent financièrement leurs habitants à covoiturer, d’autres pas encore, et ça se voit.

  • Rouen reste de loin en première position avec plus 22.000 trajets réalisés en mars 2022, suivie par Angers, Montpellier et Nantes dans la tranche des plus de 12.000 trajets mensuels réalisés.
  • Toulouse, Annecy, Beauvais et Metz réalisent chacune plus de 10.000 trajets mensuels.
  • Beauvais compte même plus de trajets réalisés en covoiturage que Lyon ou Marseille, en étant 25 fois plus petite.
  • Bordeaux, Lille, Strasbourg, Rennes et Grenoble, qui font pourtant partie du Top 10 des métropoles françaises, sont absentes du classement.

Classement des régions et focus régionaux ville par ville.

La part des trajets réalisés en Ile-de-France diminue et représente désormais 48% des trajets réalisés en France (contre 57% en février). Une part néanmoins élevée qui s’explique par le fait que Ile-de-France Mobilités subventionne le covoiturage depuis octobre 2017.

Région par région, nous avons analysé les chiffres des villes qui covoiturent le plus et ainsi que ceux des plus grandes villes de chaque région, avec des résultats parfois très surprenants !

Le prix des carburants ne suffit pas à faire covoiturer sur la courte distance.

Pourquoi de telles différences entre certaines villes et régions ? Parce que depuis le vote de la loi LOM fin 2019, le modèle économique du covoiturage courte distance repose sur les incitations financières mises en place par les collectivités locales.

C’est ce qu’on appelle chez Klaxit la « formule magique » : les passagers voyagent gratuitement ou à un prix symbolique et les conducteurs sont rémunérés entre 2€ et 4€ par trajet et par passager, soit 120€ / mois pour un usage régulier. C’est la collectivité qui paye la différence et crée ainsi un intérêt économique pour les automobilistes à laisser leur voiture au garage et devenir passager d’un covoiturage.

La hausse du prix des carburants incite massivement les automobilistes à chercher des solutions alternatives mais le déclencheur pour covoiturer est bien l’incitatif financier de la collectivitéMême avec un prix des carburants haut, sans incitatif financier, pas de passage à l’acte ni de covoiturage régulier. Et quand cet incitatif s’arrête, le covoiturage s’arrête.

Lire la suite...


Articles en relation