Connexion
/ Inscription
Mon espace
Questions de gestion
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Question de Gestion] La mission du Jour de la Terre est plus pertinente que jamais 

Le Jour de la Terre a été célébré pour la première fois en 1970 afin d'imposer la législation environnementale dans le programme national des États-Unis. Aujourd'hui, plus de cinquante ans plus tard, une législation renforcée est en place dans de nombreuses régions du monde, mais la mission du Jour de la Terre est plus pertinente que jamais. Robeco est plus déterminé que jamais à contribuer à la transition à long terme vers une économie durable.

Le Jour de la Terre a été fondé en 1970 par le sénateur Gaylord Nelson pour imposer une législation environnementale dans l'agenda national des États-Unis. Avant cela, cette législation n'existait pas et il était parfaitement légal de déverser des déchets chimiques dans les cours d'eau ou de rejeter des fumées toxiques dans l'air.

« Aujourd'hui, plus de cinquante ans après, nous disposons d'une législation renforcée dans de nombreuses régions du monde, mais la mission du Jour de la Terre est plus pertinente que jamais », déclare Lucian Peppelenbos, responsable de la stratégie climatique de Robeco. Les derniers rapports scientifiques sur le changement climatique et la biodiversité sont un cri de désespoir.

Lors du lancement de ces rapports, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a parlé d'un "code rouge pour l'humanité", tout en déclarant que nos dirigeants mentent avec leurs "promesses climatiques non tenues" et leurs " annonces creuses ".

Lorsqu'un diplomate de haut rang utilise de tels mots, il est clair que l'on vit une époque agitée. Après une pandémie mondiale, l'actualité est désormais dominée par la guerre, l'insécurité énergétique et l'inflation galopante. Nous sommes confrontés à une crise qui incite les États-Unis à rouvrir des terres fédérales pour la production de pétrole, le Royaume-Uni à reconsidérer la fracturation et l'UE à signer des contrats de gaz à long terme avec des effets potentiels de verrouillage. Dans ce contexte, l'UE a également décidé de reporter son programme législatif sur l'utilisation des pesticides et la restauration de la nature.

Face à des réponses aussi peu clairvoyantes à de telles crises, il est tentant de réagir avec scepticisme. Mais les années 1970 n'étaient probablement pas moins turbulentes, et cela n'a pas freiné l'émergence d'un mouvement environnemental mondial. « Chez Robeco, nous disons toujours que si la direction à prendre est claire, le chemin vers le zéro net est semé d'embûches et de perturbations. C'est à cela que ressemble ce parcours difficile », explique Lucian Peppelenbos.

Sur cette voie, il est essentiel d'être conscient que la sécurité énergétique va de pair avec les énergies renouvelables et les systèmes électriques décentralisés. La sécurité alimentaire va de pair avec l'agriculture régénératrice, la restauration des écosystèmes et les régimes alimentaires sains. Et les chaînes d'approvisionnement résilientes vont de pair avec les droits de l'homme et l'économie circulaire. Gardons cette vision d'ensemble à l'esprit alors que nous traversons cette période de turbulences. « La crise à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui nous rend, chez Robeco, plus déterminés que jamais à contribuer à la transition à long terme vers une économie durable. »

 

Lire la suite...


Articles en relation