Connexion
/ Inscription
Mon espace
Gestion de patrimoine
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Les entretiens d’Esteval] Karl Toussaint du Wast, co-fondateur de Netinvestissement.fr

Quelles sont les grands thèmes d’investissement que vous privilégiez pour 2022 ?

Nous avons identifié trois grands axes différents, sur les marchés d’action, sur l’immobilier et sur les cryptoactifs.

Quels sont les thèmes que vous privilégiez sur les marchés d’actions aujourd’hui ?

Nous nous intéressons entre autres à l’intelligence artificielle, qui est un secteur en forte croissance. En sélectionnant les titres, il faut néanmoins distinguer la fausse intelligence artificielle, très binaire, de l’intelligence artificielle qui s’imposera demain et dans laquelle il faut investir. Des progrès considérables sont également réalisés dans la santé avec des robots qui, éduqués, nourris de données, travaillent plus vite que les humains et peuvent évaluer très rapidement des milliards de combinaisons. Nous n’en sommes qu’au début du phénomène. Nous sommes à l’aube de deux décennies d’une croissance incroyable.

A quels autres secteurs vous intéressez-vous ?

Le transport autonome, qu’il s’agisse des véhicules ou des drones, des personnes ou des marchandises est également extrêmement prometteur. Ceux-ci vont progressivement remplacer les véhicules traditionnels qui sont amenés à disparaitre. Des changements majeurs vont également être opérés dans le secteur agroalimentaire pour lequel il y a plusieurs paramètres à prendre en compte :  l’alimentation des populations, la gestion de l’eau et la notion de proximité. Le concept d’agriculture verticale, qui permet de faire le lien avec l’immobilier, est aussi intéressant. Beaucoup de fonds et donc de capitaux s’orientent aujourd’hui vers ce secteur prometteur qui permet de réemployer parkings et bureaux, proches des lieux de vie et de consommation. Cette culture en bâtiment présente plusieurs atouts : elle permet de relever plusieurs défis économiques et écologiques. Les cultures y sont par ailleurs protégées des intempéries et des ravageurs. Le recours à l’hydroponie y est fréquent. On s’attend à une croissance significative de ce secteur dans les deux prochaines décennies.

Y a-t-il des fonds qui combinent les différents thèmes que vous privilégiez ?

Parmi les fonds qui ont notre préférence actuellement, on peut citer Echiquer Artificial Intelligence chez La Financière de l’Echiquier, NewGems chez Degroof Petercam Asset Management ou encore Vega Disruption chez Vega Investment Management.

Et sur le front spécifique de l’immobilier ?

En matière de gestion de patrimoine, l’immobilier est et restera une classe d’actifs clé. On peut aujourd’hui se construire un patrimoine conséquent en ayant recours aux financements tant que les taux sont au plus bas. Il nous parait pertinent aujourd’hui de verrouiller un taux fixe dans l’hypothèse d’une résurgence de l’inflation. D’autant que s’il y a inflation, les prix de l’immobilier pourrait être de nouveau orientés à la hausse. Nous nous intéressons principalement aux marchés immobiliers des villes de province qui devraient durablement bénéficier d’un effet « covid ». Le paradigme a changé au profit de villes comme Tours, Angers, Nancy ou Rennes. Les prix du mètre carré y sont au moins deux fois inférieurs à ceux des grandes métropoles et la qualité de vie y est supérieure. Un transfert de valeur va donc s’opérer. Du côté des SCPI, nous nous intéressons à certains marchés spécifiques tels que les entrepôts et la logistique, la santé ou encore les marchés d’Europe du Nord.

Vous recommandez d’avoir recours aux dispositifs fiscaux ?

La dette de l’Etat a considérablement augmenté ces dernières. Les cadeaux fiscaux risquent fort d’être moins nombreux à l’avenir. Il nous semble donc pertinent d’en profiter tant qu’ils existent. Nous regardons de près les locations meublées. Il y a d’excellents produits LMNP en résidences étudiantes et en EHPAD qui délivrent un rendement net d’impôts de 4 à 4,5 % par an. Ici aussi, même s’ils sont fiscalement intéressants, il faut faire preuve de discernement en sélectionnant ces produits. Ceux que nous proposons n’ont pour l’heure généré aucun litige.

Qu’en est-il des cryptoactifs ?

Nous ne prodiguons pas de conseil sur les cryptomonnaies mais nous estimons qu’y placer 3 à 5 % de son patrimoine via 4 ou 5 cryptomonnaies différentes, parmi celles qui sont le plus en vue, pourrait s’avérer payant à terme. Il y a actuellement 150 millions de comptes de cryptoactifs. On estime que ce nombre passera à plus d’un milliard d’ici 5 ans. Cette dynamique, combinée au déploiement d’une offre de produits indiciels, va nourrir la demande pour l’ensemble des sous-jacents concernés, ce qui devrait permettre à leurs détenteurs de s’assurer une belle retraite tout en se protégeant contre l’inflation.

Propos recueillis par Thierry Bisaga

A lire également notre précédent entretien avec Karl Toussaint du Wast sur la dynamique de Netinvestissement

Lire la suite...


Articles en relation