Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Les Français et les métavers        

Sondage Ifop pour Talan

Alors que les métavers promettent de transformer en profondeur notre société, le sondage Ifop-Talan "Les Français et les métavers" permet d’appréhender les différentes perceptions, craintes et attentes de la population française vis-à-vis de cette révolution technologique.

Les métavers sont des univers virtuels entièrement numériques connectés au monde réel permettant d'interagir avec d’autres personnes. Il est possible d’y pratiquer les mêmes activités que dans le monde réel.

Les enseignements de cette étude sont riches :
41% des 18 - 49 ans ont entendu parler du métavers.
60% des Français considèrent que c’est avant tout un moyen de se divertir.
54% des Français considèrent que c’est un moyen de s'évader du réel.
58% des Français pensent que ce sont les musées qui devraient prioritairement être présents dans le métavers.

Mais…
75% des Français ont des craintes vis-à-vis du métavers.
80% des Français ne croient pas que le monde virtuel numérique pourrait faire baisser les émissions carbone dans le monde réel.

Sur Facebook (Meta) :
15% des Français sont favorables à ce que leur compte Facebook soit associé à des profils numériques dans les métavers.
74% des Français ne font pas confiance à Facebook pour créer et gérer un métavers.

Le constat est sans appel : Facebook n’a pas la confiance de l’opinion publique
Comme le souligne Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop : « Seulement 15% des Français sont favorables à ce que leur compte Facebook soit associé à des profils numériques dans les métavers. De plus, moins d’un Français sur trois (26%) déclare avoir confiance en l’entreprise pour créer et gérer un métavers. Et lorsque cette dernière est mise en concurrence avec d’autres acteurs sur le plan de la protection des données, le groupe se classe en dernière position, son image étant sûrement encore impactée par les divers scandales de fuite de données d’utilisateurs du réseau social, dont celui de Cambridge Analytica en 2014. Pour l’instant, le tournant de Facebook vers les métavers, illustré notamment par le changement de nom du groupe, ne semble pas porteur dans l’opinion publique française. »

Si les métavers suscitent la crainte d’une majorité de Français (75%), les résultats du sondage mettent en évidence un lien entre le niveau de connaissance des métavers et le degré de crainte à leur égard. Moins les personnes connaissent ce type d’univers, plus cela suscite de l’inquiétude. Il faut donc faire preuve de pédagogie afin que les Français perçoivent mieux le potentiel lié à cette évolution sociétale.

Pour Thibault Ducray, directeur général de Talan en charge des Labs, cela ouvre des perspectives importantes pour les entreprises : « La quête de sens n’a jamais été aussi forte chez les Français. Le numérique n’y échappe pas. Il nous paraît donc logique qu’il y ait à la fois une attirance et une forme de défiance de la part des Français vis-à-vis du métavers. Les métavers sont une évolution naturelle des réseaux sociaux grâce à la convergence des technologies. Qu’on ne s’y trompe pas, c’est des utilisateurs que viendront les usages réels ce qui sera un véritable challenge pour les acteurs du numérique. Nous devons donc créer les conditions nécessaires pour que la technologie soit véritablement au service de l’humain. A ce titre, nous collaborons avec les acteurs de la filière afin que ces métavers puissent se développer de manière responsable. »

*Pour réaliser cette enquête, l’Ifop a interrogé un échantillon représentatif de 1 022 Français, âgés de 18 ans et plus par un questionnaire auto-administré en ligne. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.

Lire la suite...


Articles en relation