Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Location immeubles de bureaux : les certifications environnementales, moteur de création de valeur ?

Les immeubles de bureaux qui bénéficient de marque de qualité affichent des niveaux de location nettement plus élevés en Europe continentale que leurs homologues non certifiés, selon une nouvelle analyse de CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise.

CBRE a étudié en détail la relation entre les certifications de durabilité et les loyers atteints par les immeubles de bureaux dans plus de 15 villes situées dans 12 pays européens – dont Paris et Lyon.

En moyenne, CBRE a constaté une prime de loyer de 21% pour les immeubles de bureaux certifiés par rapport aux actifs non certifiés sur une période de cinq ans. Une prime qui se situe plutôt autour de 18% pour Lyon et de 15% pour Paris, dont la caractéristique est d’être des marchés plus anciens et plus matures, et dont la part du stock d’immeubles certifiés reste relativement faible par rapport à d’autres marchés plus récents tels que Copenhague, Barcelone ou Amsterdam, où la prime atteint respectivement 29%, 27% et 26%.

La prime locative est largement motivée par les avantages associés aux bâtiments durables, notamment la baisse des coûts d'exploitation, l'amélioration de la réputation de l'entreprise et l'augmentation du confort, du bien-être et de la productivité des occupants. Ces avantages peuvent être monétisés en valeur locative.

Au cours des cinq dernières années, la demande placée d'immeubles de bureaux certifiés est également passée de 24% du marché à 31% sur les principaux marchés européens, confirmant que l'activité locative est de plus en plus liée à la stratégie RSE des utilisateurs.

Dans toutes les villes d'Europe continentale analysées par CBRE, les bâtiments certifiés présentent des taux de vacance inférieurs et une vitesse de location plus élevée que la moyenne du marché local dans son ensemble. L'écart de performance est particulièrement frappant en France. A Paris et à Lyon, le taux de vacance sur les stocks certifiés s'établit respectivement à 1,5% et 0,5% (au premier semestre 2021), contre 6,7% et 4,8% pour l'ensemble du marché. À l'avenir, CBRE s'attend à ce que l'écart de taux de vacance augmente à mesure que le déploiement du programme RSE des entreprises entraîne une préférence de plus en plus grande pour le parc de bureaux certifiés.

Ludovic Chambe, Directeur RSE et Développement Durable Europe continentale de CBRE, conclut : « Cette première analyse démontre clairement que les avantages associés aux bâtiments durables sont capitalisés dans la valeur marchande. Alors que les engagements de décarbonation augmentent à travers le monde, nous nous attendons à ce que la demande de bâtiments durables s'accélère. Cependant, il convient de noter que les bâtiments présentant de solides performances environnementales ont également tendance à être des actifs plus récents et à la pointe de la technologie, il peut donc être difficile de déterminer l'étendue de la prime locative attribuée à la certification de durabilité. Des recherches supplémentaires seront nécessaires dans l'ensemble de l'industrie pour quantifier pleinement la valeur de ces marques de qualité. »

 

Lire la suite...


Articles en relation