Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] La fragmentation s’intensifie sur le marché unique européen malgré un léger regain d’optimisme

Principales conclusions du sondage effectué auprès de 400 cadres et dirigeants européens de la place financière luxembourgeoise

  • Le climat général des affaires profite d'un regain d'optimisme tandis que les bulles spéculatives et l'inflation sont les principales causes d'inquiétude au niveau macro-économique.
  • Les dirigeants financiers s'inquiètent de la perte de compétitivité des acteurs financiers de l'Union Européenne sur la scène mondiale et de la fragmentation croissante du marché unique européen.
  • Les difficultés de recrutement restent une préoccupation opérationnelle majeure pour les dirigeants.
  • Une écrasante majorité des dirigeants interrogés se montre confiante sur leur capacité à relever le défi de la cyber sécurité.
  • Les dirigeants financiers font confiance à leur organisation pour relever les défis liés à la finance durable.

De l'avis de plus de 60% des dirigeants et hauts dirigeants interrogés, la confiance des entreprises est en nette hausse par rapport aux 12 derniers mois. En ligne avec ce regain de confiance, plus de la moitié s'attendent à ce que leur organisation augmente les investissements à l'international en 2022 (soit 33% de plus qu'il y a 1 an).

Malgré cette progression du niveau de confiance, les dirigeants financiers se méfient des risques macro-économiques émergents, à commencer par les bulles spéculatives et l'inflation, et notamment de l'accumulation importante de dette publique, de la hausse rapide des prix de l'énergie et de la flambée des prix de l'immobilier.

Inquiétudes sur la fragmentation du marché unique européen et les difficultés de recrutement

Les réactions de plus en plus protectionnistes au niveau national sont considérées comme une préoccupation majeure ; près de 80% se déclarent inquiets de la fragmentation croissante au sein du marché unique européen. Un sentiment souligné par la nécessité de dépasser les actions nationales menées par les États membres pour se concentrer sur un objectif global européen. Selon les sondés, cela pourrait permettre de surmonter la perte de compétitivité actuellement observée par les acteurs financiers de l'UE sur la scène mondiale.

L'industrie s'est bien remise des turbulences initiales observées durant la pandémie de Covid-19 : 49% des personnes interrogées indiquent qu'elles ne sont plus préoccupées par l'impact de la pandémie sur les services financiers. De plus, une majorité (58%) ne sont pas préoccupées par les effets à long terme du Brexit, ce qui montre que l'industrie s'est bien adaptée à la nouvelle situation.

L'accès aux talents reste un problème majeur pour le secteur des services financiers à l'échelle mondiale. 51% des personnes interrogées craignent que leur organisation ne soit pas apte à résoudre le problème (contre 44% en avril de cette année).

Par ailleurs, il y a une prise de conscience de la nécessité de protéger les systèmes informatiques vulnérables et les données des clients : 79% de sondés font confiance à leur organisation pour relever les défis liés à la cyber sécurité. En outre, le passage au travail à domicile s'est fait en douceur, avec 88% des sondés qui font confiance à leur organisation pour faire face à tous les défis qui pourraient survenir au cours des 12 prochains mois.

Le secteur des services financiers bien préparé

De manière générale, le secteur des services financiers luxembourgeois semble bien préparé pour relever les défis liés à la finance durable : 71% des personnes interrogées font confiance à leur organisation pour parvenir à inclure des considérations ESG dans leurs conseils délivrés aux clients, 64% pour identifier des opportunités d'investissement durable, et 68 % pour concevoir des produits durables. Cependant, la disponibilité de données de qualité en matière de développement durable et la fragmentation des normes restent des préoccupations majeures pour les participants, en accord avec la tendance mondiale.

Nicolas Mackel, PDG de Luxembourg for Finance conclut : « Compte tenu des défis macro-économiques croissants et des voix nationalistes allant à l'encontre du marché unique, il est essentiel que les services financiers de l'Union Européenne remplissent leur rôle efficacement pour financer la reprise de manière durable et efficace. À ce titre, le regain d'optimisme concernant le climat général des services financiers est encourageant, car la finance aura un rôle important à jouer dans la reconstruction de l'économie mondiale. »

 

 

Lire la suite...


Articles en relation