Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Le comportement d’épargne des travailleurs français

Epsens, acteur majeur de l’épargne salariale, publie les conclusions de son étude 2021 sur le comportement d’épargne des travailleurs français. Principales conclusions de l’étude.

  • Epargner davantage, une tendance de fond confirmée

42% des travailleurs français envisagent de renforcer leur épargne dans les douze prochains mois – soit plus de 2 travailleurs sur 5 interrogés (en augmentation de trois points par rapport à l’année dernière).

Cette envie d’épargner est notamment motivée par un besoin d’anticiper les imprévus (46%) et de préparer la retraite (38%). Ces motivations sont en forte progression en comparaison avec 2020 (+ 9 points).

  • Une attente de rendement minimum impossible à satisfaire avec les produits d’épargne réglementés

23% des répondants estiment qu’un rendement minimum de 2% est nécessaire pour maintenir leur pouvoir d’achat. Un niveau de rendement impossible à atteindre avec les produits d’épargne réglementés. Par ailleurs, 30% d’entre eux sont dans l’incapacité de situer un niveau de rendement cible.

  • Une notoriété accrue de l’épargne salariale…

La notoriété de l’épargne salariale est plus forte qu’en 2020. En effet, elle est connue de 84% des travailleurs français contre 80% l’an passé.

  • …mais une méconnaissance dans le détail

Seulement 23% des salariés interrogés savent spontanément qu’elle consiste en une redistribution d’une partie des bénéfices ou des résultats de l’entreprise.

51% d’entre eux ne savent pas qu’ils peuvent placer leurs économies personnelles sur leur plan d’épargne salariale.

60% ne savent pas qu’il est possible de transformer leurs jours de congés payés / RTT en épargne alors que 63% se disent intéressés par la possibilité de placer des jours, dont 25% très intéressés.

  • Une appétence pour une prise de risque modérée

Si les produits d’épargne réglementés (Livret A, PEL, CEL…) restent les produits préférés des Français (77% de taux de détention), 30% des détenteurs d’épargne salariale y placent au moins la moitié de leur épargne globale.

L’abondement versé en complément des versements des salariés est un véritable accélérateur d’épargne.

A condition qu’elle vienne compléter d’autres supports d’épargne, les Français sont prêts à prendre plus de risques concernant l’épargne salariale (52% vs 32% pour les supports réglementés). Cette prise de risque est acceptée du fait de l’horizon moyen / long terme de l’épargne salariale.

  • Des attentes précises en termes d’accompagnement et un intérêt pour les placements responsables

Près de 3 répondants sur 5 auraient besoin d’une aide au placement de leur épargne (conseils financiers). Ils aimeraient également avoir une vision consolidée de celle-ci, tous produits confondus.

Il y a toujours un fort intérêt pour les placements responsables (plus d'1 répondant sur 2) et plus particulièrement les produits qui favorisent :
- l’économie locale pour 58%
- l’environnement pour 55%
- des projets sociaux pour 51%

On peut enfin relever trois attentes des travailleurs français parmi ceux qui connaissent l’épargne salariale :

- la rentabilité du placement (intérêts, défiscalisation, abondement : 43%),
- la clarté du dispositif (22%), et
- la facilité de gestion (démarches simplifiées, sans effort, pratique : 16%).

Lire la suite...


Articles en relation