Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Les retards de paiements exposent les fournisseurs à un risque financier

Une enquête d’Ivalua, fournisseur français de solutions cloud de gestion des dépenses, révèle qu’environ 65% des fournisseurs estiment que les retards de paiements les exposent à un risque financier. Conséquence du Covid-19, qui a accentué la pression financière, 60% des fournisseurs indiquent que leurs clients leur ont demandé d’allonger leurs délais de paiement au cours des 12 derniers mois, et qu’environ un tiers d’entre eux (30%) affirment que les retards de paiements sont en hausse.

Cette étude, réalisée par Coleman Parkes, a interrogé 300 fournisseurs au Royaume-Uni, France, Allemagne et Suisse, afin d'examiner les relations entre les fournisseurs et leurs acheteurs. Il ressort de cette étude que les retards de paiement ont des répercussions sur la Supply Chain. Les fournisseurs indiquent avoir été contraints d’étendre ou d’ouvrir des lignes de crédit dont ils n’avaient normalement pas besoin (41%), de retarder la livraison de produits ou de services (34%), et d’augmenter les prix ou de réduire les remises (33%).

En France, seuls 21% des fournisseurs pensent que les organisations collaborent avec eux sur le financement des paiements par la chaîne d'approvisionnement. En outre, la moitié des fournisseurs (47%) français pensent que les retards de paiement les ont contraints à ouvrir ou à prolonger des lignes de crédit.

« Même lorsque les temps sont difficiles, les entreprises doivent nouer des relations solides avec les fournisseurs afin de pouvoir bénéficier de leurs innovations et réduire le risque d’interruption d’approvisionnement. L’amélioration de la visibilité et de la ponctualité des paiements sont les seuls moyens vraiment efficaces d’aider les entreprises à devenir un fournisseur de prédilection », déclare Franck Lheureux,  Chief Revenue Officer chez Ivalua. « Les entreprises doivent moderniser les outils des achats pour garantir des paiements respectant les délais et donner aux fournisseurs la visibilité dont ils ont besoin, et ainsi renforcer les relations. »

Malgré les possibilités offertes par des relations solides avec les fournisseurs, l’étude révèle que 89% d’entre eux se sentent poussés à réduire les coûts au-delà du raisonnable. Il en résulte un impact sur la collaboration, car environ six fournisseurs sur dix (59%) affirment que la pression sur les prix les rend moins enclins à partager les innovations.

Toujours selon le rapport, deux tiers des fournisseurs (67%) trouvent que les systèmes d’achats sont difficiles à utiliser, et brident encore davantage leur capacité à collaborer avec les entreprises. Les principaux obstacles cités sont les coûts d’accès (40%), la difficulté d’utilisation (38%), et la difficulté à partager l’information (34%).

« Pour inciter à une collaboration efficace et évolutive, les entreprises doivent adopter une approche intelligente des achats qui élimine les obstacles à la coopération, améliore la visibilité et offre aux fournisseurs les outils nécessaires pour partager facilement leurs informations. Ce n’est qu’une fois ces conditions réunies que les entreprises pourront collaborer avec les fournisseurs pour innover, réduire le risque de la Supply Chain et restaurer la croissance financière, et, en définitive, se doter d’un avantage par rapport aux concurrents », conclut Franck Lheureux.

 

Lire la suite...


Articles en relation