Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Quel avenir pour le secteur de l'assurance 

Une étude réalisée par Coverd auprès d'un panel de Français s'intéressant à la téléphonie

Le secteur de l'assurance connaît une vraie révolution depuis ces dernières années. Grâce à l'apparition de nouveaux services ou de nouvelles entreprises souhaitant dépoussiérer ce secteur, ce domaine est en plein boom et regorge d'innovations technologiques pour faciliter la vie des assurés. En effet, entre l'utilisation des données et l'apparition de l'assurance responsable ou ponctuelle, les français voient les offres de plus en plus diversifiées. 

Autant dire que le marché de l'assurance a le vent en poupe. Coverd, la première insurtech française spécialisée dans la couverture des objets nomades (smartphones, tablettes, ordinateurs ou encore écouteurs sans fils), s'intéresse à ces nouveaux comportements et en tirer des conclusions

Quel est l'avenir du secteur de l'assurance ?

Coverd met en exergue 5 infos révélatrices pour mieux comprendre ces nouveaux comportements. Décryptage en chiffres.

90,9% des français ne savent toujours pas ce qu'est une insurtech
L'univers de l'assurance a débuté sa transformation digitale poussé en cela par les nouveaux modes de consommation des Français et l'arrivée sur le marché des insurtech qui bousculent les règles du jeu. Mais le passage au numérique est désormais incontournable pour les acteurs historiques de l'assurance et ses nouveaux arrivants sur le marché. Pourtant, selon l'étude réalisée par Coverd auprès d'un panel de français s'intéressant à la téléphonie, il semblerait que plus de 90% des français ne sachent toujours pas ce qu'est une insurtech. Si l'innovation est compréhensible par tous, le secteur de l'insurtech semble encore nébuleux pour les français qui ne se retrouvent pas encore dans cette nouvelle définition.

80% préfèrent les rendez-vous physiques ou par téléphone lorsqu'ils souscrivent à une assurance
Si le secteur de l'assurance est en proie à des évolutions constantes, il semblerait que les Français soient toujours désireux d'avoir un contact humain lorsqu'il s'agit d'assurances. En effet, l'humain reste encore au cœur de ce secteur et les innovations permettant de simplifier la souscription à l'assurance ne semblent pas encore plébiscitées par les français aujourd'hui. Seulement 16,7% des français souscrivent à une assurance via un formulaire en ligne et 3,3% via à un chat. L'avenir de l'assurance montre que les acteurs actuels doivent garder l'humain au cœur de leur offre pour séduire les consommateurs et ne pas s'axer uniquement sur le digital pour perdurer.

48,3% des français se méfient de l'utilisation des données par les acteurs de l'assurance
Si l'on pense d'abord à leur praticité et à leurs avantages, il est aussi crucial de réfléchir à ce que cette collecte de données intensive implique pour les assureurs, et les potentielles dérives qui vont avec. En possession de ces informations, les assureurs doivent agir en transparence avec leurs consommateurs. En effet, il semblerait que 48,3% des français se méfient de l'utilisation de leurs données. Pour aller plus loin, cette étude montre aussi que 13,8% des français ont peur pour leur individualité. Ce chiffre montre qu'en plus du danger et de la méfiance, les assurées souhaitent une transparence totale vis à vie de leurs données personnelles.

81,2% préfèrent faire confiance à un leader du marché de l'assurance
Beaucoup de nouveaux acteurs ont fait leur apparition sur le marché de l'assurance. En effet, les startups et les plus grands retailers y voient une opportunité pour dépoussiérer le secteur et ancrer l'innovation au cœur de ce domaine encore nébuleux pour la plupart des français. Si 81,2% préfèrent faire confiance à un leader du marché, il semblerait que 12,5% aient pris le pas de faire confiance à une startup contre 3,1% à un retailer international. Ce chiffre nous montre qu'il y a une évangélisation de la part des startups de ce secteur qui n'est pas prêt de baisser.

71,4% préfèrent avoir une assurance à l'année
D'après cette même étude, il semblerait que les français préfèrent avoir une assurance à l'année. En effet, ce sondage montre que l'assurance ponctuelle n'est pas préférée par les français (28,6%) qui préfèrent être couverts tout le temps.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation