Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

10 pépites innovantes au PhDTalent Career Fair, version 100% digitale

C’est le 19 Novembre 2020 lors du PhDTalent Career Fair 100% Digital que les 10 startups finalistes du concours « Pitch & hire your Doctor » pitcheront devant un jury de 7 personnes composé de :

Dounia Belghiti - co-fondatrice de PhDTalent,
Franck Maistre - Directeur Wai Massy Saclay BNP Paribas,
Julien Morel - Directeur d’Essec Venture,
Nathalie Vincent - Associés et dirigeant chez Open Mind,
Pascale Ribon - Directrice DeepTech chez BpiFrance,
Baptiste Boudaud - Partner Credey & Associés et
Julia Lemarchand - Cheffe de service Les Echos Start.

Le concours - Pitch and Hire your Doctor - permet à des startups de se mettre en avant pour attirer les meilleurs PhD au sein de leur équipe. Les candidats seront challengés pendant 2 minutes pour convaincre les PhD présents.
Il s’agit d’un concours de pitch unique en son genre, à la frontière entre les RH et l'innovation. Il réunit des startups de tous les secteurs d'activité, désireuses d'attirer des Docteurs.


Ce concours répond à 2 problématiques.

  • D’une part, les startups ont besoin de visibilité pour attirer les profils détenteurs de compétences techniques de haut niveau.
  • D’autre part, les Docteurs ont besoin d’une meilleure vision de leurs perspectives de carrière, en particulier au sein des startups. L’ambition du PhDTalent Career Fair 100% Digital, est de faire rencontrer ces deux populations.

« Les Docteurs ont toutes les compétences requises pour évoluer au sein d’une startup. Grace à leur expérience, ils sont capables de gérer des projets complexes dans un environnement nécessitant de l’adaptabilité, de la rapidité et de la rigueur. Par ce concours, nous souhaitons permettre la rencontre entre les pépites et les talents », rappelle Dounia Belghiti.


Des prix tremplins 

« Nous avons souhaité créer des prix permettant de faciliter les recrutements et le développement des startups », rappelle Dounia Belghiti. Les 10 startups finalistes bénéficieront d’un stand gratuit, d’une valeur de 1100€ HT, au PhDTalent Career Fair, le plus grand forum de recrutement dédié aux docteurs en Europe et d’un accès à la plateforme Web PhDtalent regroupant près de 8 000 experts PhD. Les lauréats du prix du jury et du prix du public remporteront un accompagnement RH, d’une valeur de 4 000€ HT, effectué par Crédey & Associés, partenaires du PhDTalent Career Fair.

____________________________________________________


Les 10 startups innovantes, finalistes du concours « Pitch & hire your Doctor » 


1/ Syos (Shape Your Own Sound)

Entreprise Parisienne créée en 2016 par Pauline Eveno et Maxime Carron, deux chercheurs en acoustique de l’Ircam, dont l’objectif est de mettre les connaissances scientifiques et les nouvelles technologies au service des musiciens, en réinventant la façon dont les instruments de musique sont conçus.

« La facture instrumentale est en train de connaître un tournant, dont Syos est un acteur majeur. Les instruments de musique commencent enfin à être conçus scientifiquement, de manière qu’ils puissent s’adapter à chaque musicien. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies et à la science, les musiciens ne sont plus prisonniers des contraintes de leur instrument, et mettent davantage d’énergie dans leur liberté de création. Nous sommes fiers de participer à cette révolution », confie Maxime Carron, co-fondateur et Directeur R&D.

Syos propose ainsi à tous les saxophonistes et clarinettistes d’obtenir leur propre son, plus facilement et avec plus de confort, grâce à des becs de saxophone et de clarinette optimisés, personnalisés et imprimés en 3D. Aujourd’hui, Syos exporte plus de 85% de sa production dans plus de 50 pays. Les becs Syos sont joués par des artistes de renommé internationale dans tous les styles de musique : Tivon Pennicott (saxophoniste de Gregory Porter et détenteur de 3 Grammy Awards), Scott Page (saxophoniste des Pink Floyd et de Supertramp), Seun Kuti, Steve Kortyka (saxophoniste de Lady Gaga), Saxl Rose (saxophoniste de Wiz Khalifa, Paramore, Neck Deep), Guillaume Perret et beaucoup d’autres.

Syos est en pleine croissance et prévoit déjà la sortie de nouveaux produits pour d’autres instruments de musique.

« Avec Syos nous avons totalement rebattu les cartes de l’industrie vieillissante des instruments de musique : produits innovants et colorés, nouvelle façon de distribuer les produits, nouvelle communication au plus proche de nos clients etc. La crise de la COVID-19 a montré que notre stratégie de distribution en ligne était payante et a rendu Syos encore plus forte. Notre objectif est que Syos fournisse bientôt des solutions pour tous les musiciens », explique Pauline Eveno, Présidente et cofondatrice.

L’équipe de 12 personnes va donc encore s’agrandir : Syos est notamment à la recherche de docteurs en acoustique et en mécanique.

__________________________________________________

 

2/ Tomo

Startup française - co-fondée en Juillet 2020 par Arthur Maisonnier et Léo Chaput - développe un réseau de recommandation de professionnels de santé pour les patients et praticiens. Il permet aux patients de trouver des praticiens de confiance parmi ceux recommandés par leur réseau et aux praticiens de trouver parmi les recommandations d’autres praticiens pour mieux conseiller leurs patients.

La vision de Tomo est de démocratiser l’accès à des praticiens de confiance afin de renforcer l’alliance thérapeutique et la fidélité du patient envers son praticien, afin de réduire le nomadisme du patient, qui est dangereux pour les patients et coûteux pour l’état. Tomo travaille déjà avec une trentaine de praticiens et une centaine d’utilisateurs dont des leaders d’opinion, afin de construire une plateforme adaptée au secteur de la santé.

« Nous évoluons rapidement tout en restant flexible. Le développement de la solution a été initié en Mai 2020. Nous avons créé la société en Juillet 2020 et le lancement officiel s’est fait en ce mois de Septembre. Nous rejoindrons un incubateur d’ici un mois. Actuellement, nous sommes dans la phase de testing, l’objectif étant de comprendre au mieux nos audiences afin d’affiner notre service pour répondre au mieux à leur problématiques », témoigne Arthur Maisonnier, CEO de Tomo.

Les deux co-fondateurs recherchent aujourd’hui des collaborateurs autonomes ayant d’excellentes capacités d’analyse et de synthèse, une envie de monter en compétence ainsi qu’une aisance à communiquer.

« Nous recherchons actuellement des profils de PhD capable de travailler sur la notion de confiance visà-vis des Plateformes Technologiques et Réseaux Sociaux, tels que des Docteurs en humanité, Sciences Cognitives, Neurosciences, Psychologie Expérimentale, Sociologie, Économie Expérimentale ou Sciences du Comportement », détail Arthur Maisonnier.

Tomo cherche également des data-scientists, growth hackers, développeurs seniors, etc. Les docteurs devront démontrer leur réussite scientifique par des publications internationales et peer-reviewed.

 __________________________________________________

 

3/ C12 Quantum Electronics

Start-up deeptech fondée en 2020, spin-off du Laboratoire de Physique de l'ENS Paris, a pour objectif de développer et de commercialiser des processeurs quantiques fiables pour accélérer des calculs très complexes.

« Notre solution a le potentiel de présenter des erreurs ultra-faible et d'être scalable. », explique Matthieu, cofondateur et CTO, « Notre équipe souhaite démontrer des résultats emblématiques ayant un impact tangible dans l'émergence des technologies quantiques. ».

La conception d'un ordinateur quantique a encore besoin de scientifiques prêts à relever des défis passionnants. L'industrie quantique cherche le "bon qubit". Les fondateurs de C12 Quantum Electronics sont convaincus que celui-ci est le spin qubit d'un électron piégé dans un nanotube de carbone suspendu. Le choix de ce matériau élémentaire ultra-propre permet de réduire drastiquement les erreurs de calcul qui empêchent les premiers prototypes d'ordinateur d'être fonctionnels.

L'excellence scientifique et la technologie sont au cœur de l'entreprise. C12 tire parti de la technique unique de fabrication développée par le groupe expérimental de Takis Kontos à l'Ecole Normale Supérieure de Paris. La dynamique commerciale, l'orientation produit et l'ambition d'accélérer sont également profondément enracinés dans le développement.

« Nous sommes jeunes. Celles et ceux qui nous rejoignent auront beaucoup d'influence sur notre culture et notre ambition. Les valeurs de C12 sont la diversité, la curiosité, l'excellence, l'intégrité scientifique et la bienveillance » poursuit Pierre, cofondateur et CEO.

C12 recherche des collaboratrices ou collaborateurs prêts à relever des défis complexes sur le long terme du quantique. Les profils recherchés sont variés : physicien en électronique quantique, ingénieur micro-onde, développeurs full stack, chercheur en nano-fabrication.

Avec actuellement 4 salariés, la startup souhaite procéder à d'autres nouveaux recrutements en 2021. Tous les candidats doivent avoir obtenu un PhD en physique quantique ou en nano fabrication. Être enthousiaste de travailler avec une équipe fortement interdisciplinaire. Parler anglais sera nécessaire et avoir une expérience en information quantique serait un plus.

 __________________________________________________

 

 4/ Kurage

Startup française deeptech, co-fondée en 2020 par Rudi Gombauld - CEO et Amine Metanie - CSO, Docteur et ingénieur de recherche au CNRS, soutenue par la SATT PULSALYS, l’École Normale Supérieure de Lyon, le CNRS. Elle bénéficie également du concours de la Faculté des Sciences et des Sports de Dijon.

La startup œuvre chaque jour pour rendre la performance et les bienfaits de l’activité physique accessibles à tous les sportifs. « Pour être un athlète, il suffit d’avoir un corps. ».

Sa mission est d’apporter bienfaits, sensations sportives, performance et innovation à chaque sportif. Kurage a réussi à reproduire et à encapsuler dans une application, l’intelligence du cerveau humain dans sa capacité à mouvoir le corps. Puis elle l’a optimisé via une solution algorithmique intelligente basée sur le contrôle neuromusculaire par l’électrostimulation. Afin de permettre une utilisation simple, l’ensemble est intégré dans un stimulateur avancé que la startup a développé et couplé dans un premier temps à des équipements de fitness, de types vélos et rameurs, également rendus intelligents.

L’application de Kurage est un dispositif à destination d’un large public soutenu par une technologie de pointe et un vaste travail de R&D. Ses usages sont multiples :

- Une personne n’ayant pas l’usage de ses membres inferieurs -paraplégique/tétraplégique - peut pratiquer une activité telle que le rameur ou le vélo grâce au contrôle total de ses membres via l’application.
- Une personne ayant une faiblesse musculaire - personne vieillissante, maladie neurodégénérative - peut pratiquer une activité telle que le rameur, le vélo, la marche, l’elliptique grâce à l’assistance de ses membres via l’application.
- Une personne ayant une capacité musculaire totale - sportif en salle de sport ou athlète professionnel - peut accroitre l’efficacité de ses séances d’entrainement et intensifier le travail de sa chaine musculaire aux phases les plus appropriées grâce à l’application.

« Nos adages : le client d’abord, oser innover, apprendre chaque jour, sont les piliers de notre entreprise. Ils nous permettent de rendre possible l’impossible. Nous l’avons déjà prouvé en rendant la mobilité aux membres paralysés de personnes paraplégiques leur donnant ainsi la possibilité de réaliser des activités physiques qu’ils n’étaient plus sensés pouvoir exercer. Kurage, c'est d'abord une ambiance sportive et innovante au sein d'une équipe à taille humaine. C'est une recherche d'efficacité constante afin d’être agile et de s'adapter à la fois aux besoins des clients et à celui du marché. Le tout dans un objectif de croissance à court terme », commente Rudi Gombauld.

Avec actuellement 7 salariés dont 3 Docteurs et 1 PhD, la startup recherche 3 personnes pour compléter son équipe d’ici fin 2020. Il s’agit de profils de PhD en Neurosciences, IA, EMG, EEG. Kurage recherche des collaborateurs enthousiastes, ayant d'excellentes capacités d'analyses et de synthèse. Des esprits orientés solution, capables d’identifier les zones d’incertitudes et de les transformer en plan d’actions rapides.

Pour rejoindre l’équipe, il faudra être soucieux du détail, organisé, synthétique, rigoureux et maitriser l’anglais. Des compétences en analyse et traitement de données (python, matlab, statistica...) et une bonne culture analytique seront un plus. Les candidats devront démontrer leur réussite scientifique par au moins 2 ou 3 publications peer-reviewed.

 __________________________________________________

5/ Opscidia

Jeune startup dont l'ambition est d'utiliser l'intelligence artificielle pour mieux valoriser les résultats de la recherche scientifique, héberge des revues scientifiques en accès ouvert et a développé une plateforme d'analyse automatique des articles scientifiques.

Leurs outils permettent d'obtenir, en quelques clics, une analyse pointue d’un domaine scientifique et ainsi de contribuer à l’accélération de l’innovation, d’outiller la prise de décision publique ou privée, ou encore de lutter contre les fausses nouvelles scientifiques. Opscidia compte déjà plusieurs clients dans le domaine de l'innovation, dont la Commission Européenne.

« Rejoindre Opscidia, est une occasion unique de participer à une aventure entrepreneuriale quasiment depuis son commencement. C'est une opportunité de devenir une personne clé de cette aventure, de grandir en même temps que la société et d'avoir l'opportunité de dessiner ce que sera la R&D d'Opscidia dans quelques années », explique Sylvain Massip, PhD, CEO et co-fondateur d'Opscidia.

La startup recherche des profils pragmatiques et autonomes, alliant une grande expertise scientifique dans le domaine du traitement du langage naturel avec une forte motivation pour cette nouvelle aventure.

La science ouverte et la question de l'accès ouvert aux publications scientifiques sont également au cœur de la mission d'Opscidia. « Pour une startup évoluant dans le domaine de la science ouverte comme la nôtre, recruter des profils techniques issus de formations doctorales relève de l'évidence. Travailler avec nous permet de conserver un lien avec la communauté universitaire et d’œuvrer pour une meilleure diffusion de la connaissance scientifique ».

  __________________________________________________

 

6/ Abys® Medical

Lauréat du concours i-Lab 2020 - Abys® Medical est une startup Medtech née en 2018 à La Rochelle, cofondée par deux docteurs en sciences des matériaux, Arnaud Destainville et Olivier Richart. La startup développe une solution « tout-en-un » qui, à partir du scanner du patient, gère de façon fluide et optimale le cycle de vie de la chirurgie depuis sa préparation jusqu’à sa réalisation.

En réponse à la congestion croissante des cycles de prise en charge chirurgicale des patients, la mission que s’est assignée Abys® Medical est de déverrouiller l'accès à une véritable gestion personnalisée de l’acte chirurgical grâce à des solutions numériques, collaboratives et interopérables, dédiées aux professionnels médicaux, et orientées vers une amélioration conséquente des résultats pour les patients : la chirurgie 4.0 issues de l’industrie 4.0 - cloud, intelligence artificielle, impression 3D, réalité augmentée.

C’est dans cette perspective qu’Abys® Medical développe une véritable solution tout-en-un, à usage des chirurgiens, nativement conçue pour fonctionner sur le cloud et répondre aux exigences de certification des autorités européennes - marquage CE - et américaines - FDA. Abys® Medical s’est forgée un écosystème international de partenaires solides pour mener à bien sa mission et est soutenue notamment par Microsoft et NVIDIA.

Trois services interdépendants sont proposés aux chirurgien(ne)s orthopédistes afin de reprendre le contrôle total de leur traitement thérapeutique. L’accès à une plateforme web de simulation chirurgicale intelligente permettant de modéliser le traitement à réaliser ainsi que des implants osseux et des instruments chirurgicaux optimisés. La mise à disposition d’un service d’impression 3D des dispositifs conçus lors de la simulation sur mesure. Et enfin l’utilisation d’un système de guidage de chirurgie en réalité augmentée pendant l’intervention assistant le chirurgien(ne) dans les étapes et gestes planifiés. De même, le concept d’Abys® Medical peut être étendu à d’autres spécialités médicales telles que la cardiologie, la neurochirurgie, la chirurgie vasculaire, l’oncologie, etc.

Abys® Medical finalise une première version de sa solution pour la chirurgie orthopédique vétérinaire pour une intervention prévue en décembre 2020. Un programme dense de recrutement est prévu au 1er trimestre 2021, dont celui de 2 à 3 PhD, pour soutenir le démarrage de la 3ème phase du programme de Recherche et Développement, avec un axe fort sur l’intelligence artificielle en vue d’automatiser, fiabiliser et accélérer les fonctionnalités médicales.

Arnaud Destainville, Président et cofondateur, rappelle : « Abys® Medical c’est aujourd’hui 9 personnes passionnées par un enjeu majeur permettant de déverrouiller l’accès à une vraie approche thérapeutique personnalisée, en relation permanente avec des équipes médicales, pour ce qui se confirme être un changement de paradigme pour les cliniciens. Nous attendons des candidat(e)s de maîtriser un socle de bonnes pratiques professionnelles - bon relationnel, rigueur, autonomie, solides capacités d’organisation, pragmatisme, réactivité et dynamisme - ainsi qu’un savoir-être, indispensable pour le développement harmonieux de l’entreprise », ajoute Arnaud Destainville.

  __________________________________________________

 

7/ Pelico

Plateforme de gestion des opérations industrielles intelligentes et collaboratives, permet aux opérationnels en usines d’optimiser leur prise de décision au quotidien grâce à la Data.

Crée en Octobre 2019 par des ingénieurs expérimentés, Pelico a déjà été déployé dans plusieurs usines et s’engage dans l’avenir avec de belles perspectives de croissance. La startup est notamment soutenue par plusieurs fonds européens ainsi que des business angels de renom.

« Notre ambition est de combler le fossé opérationnel qu’il existe entre les entreprises Technologiques, comme Amazon ou Tesla et les acteurs traditionnels, en aidant les industriels à significativement améliorer leur performance. Nous faisons le pari que la technologie et l’usage de la Data dans les opérations est l’un des leviers qui permettra de retrouver une rentabilité durable pour les acteurs industriels occidentaux », explique Tarik Benabdallah, CEO. 

Pelico est actuellement en phase de développement de son produit en collaboration avec plusieurs clients industriels early adopters - consommateurs particulièrement favorables à l’adoption des nouveaux produits ou des nouvelles technologies. L’équipe collabore notamment avec des chercheurs en mathématiques appliquées.

« Nous sommes présent au Career Fair car nous travaillons sur des challenges techniques inédits et nous cherchons dans ce cadre des talents en Software Engineering, Data engineering, IA et Recherche Opérationnelle », confie Jonathan Hickson, CTO.

« La complexité des opérations industrielles ne cesse d’augmenter étant donné que nous passons d’une économie basée sur des modèles de production de masse à une économie basée sur des produits de plus en plus personnalisés, des volumes réduits et des cycles de plus en plus courts. Notre métier consiste à aider les industriels à appréhender ces enjeux grâce à la Data », rappelle Mamoun Alaoui, COO.

 __________________________________________________


8/ Heyday

Fondée en 2014 à Sophia Antipolis par Joe Joseph Duigan, Heyday permet d'atteindre des niveaux d’efficacité inégalés s’agissant de la conversion d’électricité, grâce à ses nouveaux composants électroniques de puissance, dotés de technologies brevetées. L'équipe compte aujourd'hui 9 personnes, dont 2 docteurs en électronique.

« Notre premier produit a été largement testé par nos clients pilotes d'envergure dans les secteurs de l'automobile, de l'électronique, de la robotique, des énergies renouvelables et de l'aérospatiale. Nous sommes maintenant prêts pour des ventes à grande échelle. Nous venons de recevoir un financement de plusieurs millions d'€ de l'Accélérateur EIC H2020 pour le développement de nouvelles technologies et produits. C'est dans ce cadre que nous recherchons un docteur pour jouer un rôle important dans notre équipe de R&D en tant que Analog Designer », explique Joe Joseph Duigan.

La startup recherche des docteurs titulaires d'un doctorat en électronique - Power Management ou Analog Design - qui souhaitent contribuer activement à un monde plus propre, curieux et autonomes et parlant anglais (le français est facultatif).

« Incroyable, génial, vous avez réalisé l'impossible ! C'est ce que disent nos clients et les laboratoires de recherche indépendants à propos de nos technologies. Cela démontre clairement ce qui peut être réalisé en équipe chez Heyday, lorsque tous les membres adhèrent aux valeurs que nous recherchons, telles que : accepter le changement, remettre en question le statu quo et échouer plutôt que ne pas essayer », confie Joseph Duigan.

 __________________________________________________


9/ Codist AI

Une jeune startup deeptech qui a pour ambition de devenir l'assistant intelligent des développeurs informatiques. « Nous commençons par automatiser la documentation des codes informatiques indépendamment du langage de programmation. Notre solution est d'ores et déjà utilisée par plusieurs centaines de développeurs Python à travers le monde. Plutôt que de documenter manuellement le code à chacune de ses évolutions, Codist identifie les écarts entre documentation et code puis les corrige. Notre ambition à moyen terme est de couvrir les 5 principaux langages de programmation », explique Shubhadeep Roychowdhury.

Codist, fondée en 2019 par Maëliza Seymour et Shubhadeep Roychowdhury - expert reconnu en computer science - avec l'appui de l'accélérateur britannique Entrepreneur First, qui a investi 90 000€ en capital, a une conviction forte : le futur du développement informatique passe par l'automatisation.

En une année, l’équipe a dépassé les performances des Benchmark existants dans le domaine du machine learning appliqué au code. Les valeurs qui les font avancer au quotidien sont la curiosité, un état d'esprit de hacker et la transparence.

Maëliza Seymour poursuit : « Pour compléter l'équipe, nous sommes à la recherche de talents animés des mêmes valeurs que nous, ayant un sujet de recherche portant sur les graph neural network ou le neuro-symbolic AI avec au moins un papier publié en peer-review sur le sujet. Une expérience dans le monde de l'entreprise est un plus. »

La jeune pousse cible les entreprises de services numériques, les entreprises en forte croissance et les grands groupes, en faisant valoir l'économie de temps et d'argent généré par son logiciel - un gain qu'elle chiffre à 15 000€ par an et par développeur. Codist AI recherche 700 000€ pour lancer la commercialisation (version pilote) de son logiciel et recruter 3 ingénieurs, 2 chercheurs et 1 commercial. La jeune entreprise vient d'intégrer le programme d'accompagnement spécialisé dans la finance Swave.

Avec à peine 80 articles publiés sur le sujet, le Machine Learning appliqué au code en est à ses débuts. Cependant, Codist a démontré les potentialités de cette technologie. L'ambition de Codist donne l'opportunité à ses chercheurs de poser les bases d'une nouvelle technologie.

 __________________________________________________

 

10/ Mila

Plateforme de continuité thérapeutique et de soutien, pilotée par des professionnels de santé (orthophonistes, psychiatres, psychomotriciens et ergothérapeutes) et à destination des familles pour favoriser l’adhésion thérapeutique et la continuité des soins au domicile de l’enfant atteint des troubles du langage et des apprentissages.

Créé en 2018 à partir de travaux de recherche en sciences cognitives (CNRS) et en data sciences (École Polytechnique) par François Vonthron et Antoine Yuen, Mila est un projet « autant musical que médical » construit autour d’une passion pour l’impact de la musique sur le développement de l’enfant. La plateforme Mila propose des jeux multimodaux - auditifs, visuels et moteurs - de rééducation rythmique et musicale destinés en priorité aux enfants atteints de dyslexie. Un nombre croissant d’études montrent que les interventions d’entrainement au rythme et à la musique sont efficaces pour améliorer les capacités de lecture chez les enfants atteints de dyslexie ; les améliorations observées équivalent celles obtenues avec des méthodes utilisées plus classiquement en pratique clinique comme l’entraînement à la discrimination des phonèmes. L’effet des interventions musicales et rythmique s’étend également à d’autres fonctions motrices et cognitives ; elles peuvent donc aussi être bénéfiques dans d’autres troubles développementaux (TDAH, troubles du langage etc.).

Depuis avril 2020, Mila est accessible par le biais d'un partenariat avec la Fédération Française des Dys pour assurer un suivi thérapeutique dans le cadre de la crise sanitaire. 2500 enfants sont ainsi actuellement suivis, pour une utilisation moyenne de 3,5 fois par semaine. Environ 200 retours d’utilisateurs (parents, enfants et professionnels) ont été collectés et les évaluations ont été globalement très positives : 95.8% souhaitent ainsi en poursuivre l'utilisation.

Mila est issue de travaux académiques et poursuit une part importante de travaux de recherche.

  • Sur le plan clinique, une évaluation du dispositif à grande échelle est en préparation en collaboration avec une équipe de recherche franco-américaine.
  • Sur le plan ingénierie, le projet a été lauréat du concours Deeptech Numérique i-Nov de la BPI fin 2019 pour ses algorithmes d’interaction par l’audio et poursuit son développement vers un outil de dépistage précoce.

Mila est à la recherche de jeunes docteurs/doctorants sur les sujets suivants :

  • captation et analyse multimodale de gestes et de sons
  • linguistique, développement du langage chez l'enfant

François Vonthron conclut : « La famille dispose d'un outil lui permettant de retrouver un rôle actif dans la rééducation de leur proche. L'accessibilité́, le caractère ludique et la reprise de confiance en soi de l'enfant sont autant d'éléments clés dans le développement de Mila. Surtout, ce nouvel abord permet d’augmenter l’adhésion à l’entraînement et vise à répondre à une situation médico-sociale dans laquelle un manque d’accès aux soins demeure. »

Lire la suite...


Articles en relation