Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Les Jobs en Or au temps du Covid-19

Robert Half, cabinet de recrutement spécialisé pour les métiers de la comptabilité, assistanat, finance, juridique, ressources humaines & technologie, présente les « Jobs en Or » post-Covid 19. Dans un marché de l’emploi et du recrutement en mutation, certains profils très spécifiques sont toujours recherchés. De plus certains sont pénuriques…  Voici sa sélection de déconfinement 

 « L'expression "temps inédits" a été beaucoup utilisée ces derniers mois pour décrire la pandémie actuelle. Mais les entreprises réfléchissent désormais aux implications de cette "période sans précédent" sous un autre angle, à plus long terme. Notre sélection de « Jobs en Or » au temps du Covid-19, montre que la relance se prépare activement : nos clients recrutent actuellement pour des postes en finance et trésorerie, en gestion des ressources humaines, et développement commercial. Cette crise sanitaire a bouleversé la donne et, pourtant, certains profils se font toujours rares », déclare Olivier Gélis, District Director Robert Half France.

Il ajoute : « De nouvelles compétences émergent fortement dans cette période d’incertitude économique, notamment la gestion du stress, un état d’esprit positif, l’intelligence émotionnelle… Ces "soft skills" vont être de plus en plus prisées par les entreprises car celles-ci devront surmonter de nombreux obstacles et l'imprévisibilité d'une économie encore marquée par l’épidémie. Cherchant avant tout à s'adapter au changement, elles constituent des équipes plus résistantes, plus adaptables et plus agiles. »

Note importante : Les échelles de salaires correspondent à une moyenne nationale et sont exprimées en percentiles pour une lecture plus juste des rémunérations. Il s’agit de salaires fixes de départ en brut annuel. Les qualifications et formations, l’expérience, la complexité du poste, le type d’entreprise, la difficulté pour recruter, entrent dans le système de calcul.

Métiers de l’intérim

I - Finance d’entreprise - Comptable clients (non cadre)

Dans ce contexte post-confinement, le comptable clients a un rôle essentiel à jouer puisqu’il a un impact direct sur la comptabilisation du chiffre d’affaires de l’entreprise. Sa rémunération a évolué car c’est un profil pénurique. Il s’agit d’un poste incontournable que les sociétés retiennent, voire s’arrachent. Il nécessite une plus grande maîtrise de l’anglais qu’auparavant.

Rôle : Le comptable clients est chargé de la facturation des clients, de l’enregistrement comptable au crédit des comptes de la société, de l’édition ainsi que du suivi de la balance âgée. Par ailleurs, il veille à régler des retards de règlements, il peut procéder aux relances clients et travailler à l’analyse et à la justification des comptes de l’entreprise.

Profil : Il est titulaire d’un BTS CGO (Comptabilité et Gestion des Organisations), d’un BTS AG (Assistant de Gestion) ou bien d’une formation d’aide comptable. 

Rémunération :

25ème percentile
(Le plus bas)
50ème percentile
(Médian)
75ème percentile
(Plus élevé)
95ème percentile
(Le plus élevé)
28 000
30 000
32 000
35 000

Opportunités et défis : Le comptable clients est un profil très pénurique. Il est indispensable au recouvrement et la gestion des litiges traités en direct avec les clients. Il doit maîtriser l’orthographe pour effectuer ses relances écrites auprès des clients, et doit maîtriser l’anglais afin de communiquer aisément avec des clients internationaux.

Les évolutions de carrière : Il évolue généralement vers des profils de comptable auxiliaire ou de "credit manager".


II - Assistanat – Assistanat administration des ventes (non-cadre)

Le rôle d’un assistant ou gestionnaire ADV (administration des ventes) est de traiter administrativement tous les dossiers clients, de la saisie des commandes à la livraison des clients. L’assistant ADV joue un rôle majeur au sein de la direction commerciale.

Rôle : L’assistant ADV est en charge de la gestion d’un portefeuille de clients. Il s’occupe principalement d’administrer les dossiers et notamment d’enregistrer les commandes et assurer leur suivi, de réaliser les bons de commande ainsi que les devis et la facturation. Il gère également les stocks. L’assistant ADV peut être amené à se charger de la gestion du recouvrement conjointement avec le service comptabilité.

Profil : Il est diplômé d’un Bac +2, par exemple un BTS Action Commerciale ou un DUT Technique de Commercialisation. L’anglais peut être demandé par certaines sociétés. Une bonne maîtrise du Pack Office est nécessaire ainsi que la connaissance d’un logiciel d’administration de ventes.  Il a le sens du service client, est en mesure de gérer les priorités et détient de bonnes capacités relationnelles et d’analyse.

Rémunération

25ème percentile
(Le plus bas)
50ème percentile
(Médian)
75ème percentile
(Plus élevé)
95ème percentile
(Le plus élevé)
28 000
30 000
32 000
35 000

Opportunités et défis : L’assistant ADV doit avoir le sens de l’anticipation et un excellent relationnel avec les clients, les commerciaux, les transporteurs et le service comptable. La multiplicité des interlocuteurs internes et externes nécessite une grande rigueur dans le suivi des dossiers.

Les évolutions de carrière : L’assistant ADV peut évoluer vers des postes de commercial ou de responsable ADV avec du management.


III - Management de transition - Directeur de projet SIRH (Cadre)

Aujourd’hui le Directeur de Projet SIRH (Systèmes d’Informations des Ressources Humaines) est un poste pénurique.

Rôle : Le directeur de projet SIRH est le garant de gestion de projet de A à Z. Il est le bras droit du Directeur des Ressources Humaines et travaille en étroite collaboration avec la Direction des Systèmes d’Informations. Garant de la méthode, il va fixer le cap en définissant les livrables de chaque étape dont il vérifiera la qualité.

Profil : Diplômé d’une école d’ingénieurs ou détenteur d’un Master en Informatique ou Ressources Humaines (Bac+5).

Rémunération :

25ème percentile
(Le plus bas)
50ème percentile
(Médian)
75ème percentile
(Plus élevé)
95ème percentile
(Le plus élevé)
                 75 000
80 000
85 000
100 000

Opportunités et défis : Sa mission est au cœur de la stratégie de l’entreprise, la volonté d’harmoniser les processus RH autour d’un outil dédié s’est accentuée depuis quelques années. La crise du Covid-19 a révélé l’urgence d’adapter les outils SIRH, car avec l’essor du télétravail les solutions SaaS ont connu une forte progression. 

Les évolutions de carrière : Il évolue généralement vers des postes de consultant SIRH, de directeur de paie et SIRH ou DRH.

 

Recrutement permanent (CDI)


I - Directeur des ressources humaines

Le DRH, ou encore "Directeur des Richesses Humaines", est, dans le contexte actuel, amené à faire preuve d’une grande polyvalence.

Rôle : Soutenir et accompagner la transformation de l’entreprise. Aider notamment les managers à faire grandir les collaborateurs dans un contexte de transformation totale, tout en fédérant et créant du lien : transformation des métiers, transfert de compétences, gestion de la conduite du changement, du rapport au temps de travail aujourd’hui en mutation et équipes séparées géographiquement avec la généralisation du télétravail. Accompagner la digitalisation de la fonction et le parcours du collaborateur.

Profil : Titulaire d’un Bac +5 en Ressources Humaines ou diplômé d’une Ecole de Commerce avec option RH. Bien que la connaissance d’un écosystème soit appréciée, les profils ayant connu des tailles différentes d’entreprise ou des domaines d’activité multiples sont également recherchés pour apporter un regard neuf et critique. L’anglais est fréquemment exigé, au même titre que la maîtrise des outils : SIRH, digital workplace, mode projet avec migration d’un outil vers un autre, etc. S’il est une fonction reconnue pour être apte à créer du lien et s’adapter à tous les langages internes de l’entreprise, c’est bien celle-ci.

Rémunération :

25ème percentile
(Le plus bas)
50ème percentile
(Médian)
75ème percentile
(Plus élevé)
95ème percentile 
(Le plus élevé)
70 000
90 000
130 000
170 000

Opportunités et défis : Repenser l’organisation du travail et s’adapter aux nouveaux modes de collaboration à distance. Accompagner les managers à piloter des équipes éparpillées géographiquement, en télétravail pour certaines, sur les sites opérationnels ou encore au siège. Travail sur la marque employeur et l’engagement des collaborateurs. Réduire le turn-over et attirer des talents, tout en favorisant la promotion interne.

Les évolutions de carrière : Le DRH peut évoluer selon la taille et le rayonnement de son entreprise actuelle vers 2 typologies de postes en interne :
- Une reconversion vers un autre métier de l’entreprise (Compensation & Benefits, SIRH, Relations Sociales etc.).
- Une mobilité nationale (DRH d’un site vers DRH au siège par exemple) ou internationale. Il est d’ailleurs à noter que la tendance d’aller du siège vers un poste sur site est de plus en plus en vogue, par souhait de polyvalence, d’autonomie et de rapprochement avec l’opérationnel au quotidien. Le DRH peut aussi évoluer vers des postes en externe :
- Postes de consultant RH, stratégie RH, en indépendant ou en cabinet de conseil.
- Postes de managers de transition : les profils expérimentés sont recherchés soit en conduite du changement, soit pour la gestion de projets.


II - Finance d’entreprise - Trésorier

Il est le garant de la liquidité de l’entreprise. Il s’occupe de la gestion de la trésorerie en anticipant et en sécurisant les flux trésoriers et la couverture des besoins. Ce poste est aussi intitulé trésorier filiale, gestionnaire des financements, trésorier groupe, trésorier d’entreprise ou encore "cash manager".

Rôle : Les missions du trésorier sont variées, elles dépendent de la structure de l’entreprise. Il recueille et analyse tous les documents liés à l’activité économique de l’entreprise comme les relevés de compte de l’entreprise et les opérations, afin de réaliser un "reporting" mensuel ou hebdomadaire dans le but d’établir la trésorerie prévisionnelle. Grâce à son analyse et à toutes les informations dont il dispose, il participe à la détermination des besoins en financement, et propose des solutions de refinancement (prêts, investissements, garanties…).

Profil : Il a généralement suivi un parcours universitaire avec obtention d’un Master (bac +5) en finance/trésorerie ou bien un parcours en Ecole de Commerce avec une spécialité en finance. Cependant d’autres parcours sont envisageables à condition d’avoir suivi une spécialisation en comptabilité, gestion ou encore finance. Un poste de trésorier est accessible aux jeunes diplômés à condition d’avoir effectué des stages ou des formations, voire une alternance, mais est généralement proposé à des candidats ayant a minima 3 à 5 ans d’expérience dans un département Finance/trésorerie.

Rémunération :

25ème percentile
(Le plus bas)
50ème percentile
(Médian)
75ème percentile
(Plus élevé)
95ème percentile
(Le plus élevé)
51 700
71 200
82 500
86 200

Opportunités et défis : Ce poste induit de plus en plus de travailler en impliquant les opérationnels et en améliorant l’utilisation d’outils ou technologies d’automatisation, principales pistes d’optimisation de la "culture cash". Le trésorier, au lieu de se concentrer uniquement sur des enjeux de performance ou d’optimisation de l’entreprise, va également orienter ses actions sur l’enjeu, crucial, de garantir la pérennité de l’activité par un ajustement quotidien de la trésorerie.

Les évolutions de carrière : Le trésorier peut évoluer vers une fonction de responsable trésorerie groupe, "Risk Manager" ou encore Directeur Financier.


III - Direction commerciale - Sales exécutives IT / SaaS

Le Sales Executive dans l’univers IT / SAAS participe à l’augmentation du chiffre d’affaires de l’entreprise en développant le portefeuille de nouveaux clients ou en capitalisant sur les clients existants. Ces profils sont aujourd’hui pénuriques.

Rôle : Ce poste comprend 3 phases : développement, négociation, passation/"on boarding".

- La phase de développement exige l’identification des secteurs, types de clients et zones géographiques à fort potentiel pour le développement du chiffre d’affaires de l’entreprise. C’est dans cette phase de « recherche » qu’un mapping va s’effectuer afin d’identifier tous les interlocuteurs clés qui rentrent dans le cycle de vente et de décision.
- La phase de négociation comprend : la découverte du client, la présentation de l’entreprise, le pitch commercial et la démonstration du produit. La maîtrise technique est un prérequis dans un univers de niche comme celui du SAAS ou plus largement de l’IT.
- Puis c’est la passation vers les équipes techniques IT pour l’implémentation de la solution. Enfin, le relai est passé aux équipes de « chefs de projets onboarding », qui vont coordonner avec les équipes IT le pilotage de l’intégration du logiciel.

Profil : Titulaire d’un Bac +5 en Ecole de Commerce ou Ecole d’Ingénieur, double cursus apprécié. Une expérience confirmée dans le ciblage puis la vente complexe auprès de grands comptes, notamment « New Business ». Un "track record" est souvent demandé pour rendre compte de manière chiffrée de l’atteinte régulière des objectifs commerciaux. Les entreprises de solutions SAAS ont souvent un maillage international, l’anglais est généralement exigé.

Rémunération :

25ème percentile
(Le plus bas)
50ème percentile
(Médian)
75ème percentile
(Plus élevé)
95ème percentile
(Le plus élevé)
75 000
90 000
120 000
160 000

A noter qu’il s’agit d’une rémunération avec une part importante de rémunération variable. La répartition va de 50% fixe +50% variable à 70% fixe +30% variable.

Opportunités et défis : Le Sales Executive devra repenser les méthodes de prospection commerciale, en exploitant toutes les ressources digitales mises à disposition (réseaux sociaux, marketing automation, intelligence artificielle…). Dans le contexte actuel, il faudra s’orienter vers des « verticales commerciales » comme la banque / finance peu affectées et en forte demande de transformation digitale.

Les évolutions de carrière : Deux évolutions possibles : sans management, en gérant des comptes de plus en plus importants, en signant des accords-cadres ou avec management, en allant vers des fonctions de manager ou de directeur commercial / VP Sales.

 

Lire la suite...


Articles en relation