Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Covid-19 et confiance des entreprises 

Et à quelles stratégies de reprise accordent-elles la priorité pour faire face à la pandémie ?

Robert Half a interrogé plus de 1 500 cadres dirigeants pour comprendre comment ils réagissent à cette période de changement économique sans précédent. 

 

L’impact sur les entreprises est loin d’être uniforme

Plus de la moitié des personnes interrogées (58%) considèrent que la pandémie de Covid-19 a un impact neutre à positif sur la confiance des entreprises, lorsque 42% pensent qu’elle a eu un impact négatif - ce qui démontre la diversité des conséquences de la crise sur les différents secteurs. Parmi les 5 pays inclus dans l’enquête de Robert Half, le Brésil a rendu compte du plus haut niveau d’impact négatif, suivi par le Royaume-Uni et la Belgique. En revanche, la majorité des personnes sondées en France (67%) et en Allemagne déclare que l’impact de la pandémie sur leur niveau de confiance a été neutre ou positif. 

Priorités de reprise post-Covid-19

L’enquête révèle que le climat économique actuel, la réduction des opportunités commerciales et les questions de restructuration sont les principaux facteurs qui exerceront un impact sur la confiance des entreprises jusqu’à fin 2020.

Pourtant, de nombreuses entreprises modifient rapidement leurs organisations et offres de produits/services pour s’adapter à la « nouvelle réalité » imposée par la pandémie.

En France, les 3 priorités des directeurs informatiques sont les projets et initiatives de transformation digitale, la réduction des coûts et la protection de la sécurité des données de l’entreprise.

Les priorités des directeurs financiers pour la reprise incluent également la réduction des coûts et les projets de transformation digitale, ainsi par ailleurs que la gestion du big data pour le département financier.

Quant aux directeurs généraux, ils se concentrent sur l’augmentation de la productivité ainsi que sur la gestion des coûts et des ressources humaines.


Lueurs d’espoir : il y a toujours des opportunités à saisir

92% des cadres dirigeants interrogés voient des opportunités émerger de la pandémie de Covid-19. Parmi celles-ci, la transformation digitale est en progression, 41% des entreprises lui accordant la priorité, aux côtés d’autres changements positifs tels que l’optimisation des capacités d’e-commerce (31%), la refonte des postes (29%) et l’adoption de nouveaux modèles métier (28%).

Cependant, les personnes interrogées ont déclaré que les initiatives d’innovation induites par la pandémie soulevaient aussi des défis, que ce soit en raison d’un climat économique difficile (52%), de la pression liée à des budgets insuffisants (48%) et/ou d’un excès de bureaucratie (48%).

Les entreprises continuent à recruter

75% des entreprises sondées ont recruté et/ou intégré à distance de nouveaux salariés pendant la récente période de confinement. Les entretiens vidéo et la durée réduite du processus de recrutement ont été les changements les plus répandus en matière de recrutement au cours de ces derniers mois. Parmi les entreprises qui ont recruté à distance, 88% prévoient de recruter des collaborateurs en CDI ou en CDD et intérim d’ici la fin de l’année.

De plus, 86% des sondés ont déclaré qu’à la reprise du recrutement, leur entreprise sera plus encline à recruter hors de son marché et à faire travailler les salariés à distance ; preuve de l’importance continue du télétravail, pour les managers comme pour les collaborateurs, tant en termes de recrutement que de fidélisation des effectifs.

La reprise passe par des plans de recrutement intelligents et flexibles

« L’agilité commerciale, l’utilisation des nouvelles technologies, ainsi que l’efficacité de la planification à long terme et de la gestion des risques, resteront indispensables à la reprise post-pandémie au cours des prochains mois », déclare Albane Prieto, Directrice du recrutement permanent chez Robert Half à l’occasion de l’annonce des résultats de l’enquête.

Elle ajoute : « Les entreprises doivent identifier les projets prioritaires et effectuer un audit des compétences afin de vérifier que leurs collaborateurs actuels possèdent les capacités requises pour atteindre leurs nouveaux objectifs. Pendant la pandémie, les compétences indispensables au développement de l’activité ont pu changer. C’est le moment ou jamais de repenser les postes, de faire monter en compétences les salariés actuels (upskilling ou reskilling) et d’envisager de nouvelles combinaisons entre emplois permanents, temporaires ou contractuels afin de créer un plan de recrutement intelligent et flexible à même de stimuler la reprise post-Covid-19. » 

 

Lire la suite...


Articles en relation