Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

37 opérations d'actionnariat salarié dans le SBF120 en 2019

Selon les 1er résultats de l'édition 2020 du Panorama de l'actionnariat salarié, réalisée par Eres, l'actionnariat salarié est un dispositif gagnant - gagnant pour les salariés et les entreprises. Il permet de fidéliser, motiver les salariés, les associer à un projet d'entreprise, renforcer leur sentiment d'appartenance en les impliquant directement dans la réussite de leur entreprise. Associé aux avantages fiscaux et sociaux de l'épargne salariale, l'actionnariat salarié s'est particulièrement bien développé dans les très grandes entreprises françaises.

L'étude Eres compare ici la situation de l'actionnariat salarié en France par rapport à l'Europe, analyse les opérations réalisées depuis 2006 dans les entreprises du SBF120 et donne les tendances à venir.


Premiers chiffres clés :

- 34 entreprises du SBF120 (soit 28%) ont réalisé au moins une augmentation de capital réservée à leurs salariés ou une cession d'actions existantes aux salariés en 2019.
- Au total, 37 opérations d'augmentation de capital réservées aux salariés ou de cession d'actions ont été réalisées dans le SBF120 en 2019. Ce nombre est le deuxième plus haut pic atteint durant ces 10 dernières années. Il se situe bien au-dessus de la moyenne historique du nombre d'opérations (31).

 « Parmi les 34 entreprises ayant réalisé une opération en 2019, cinq sociétés ont fait leur 1ère opération depuis 10 ans, dont 2 entreprises qui se sont lancées pour la première fois dans leur histoire dans l'actionnariat salarié collectif. Et 4 entreprises ont décidé de proposer une décote de 30%, nouveau plafond instauré par la loi Pacte », commente Mirela Stoeva, Directrice des études chez Eres.

« L'actionnariat salarié est aujourd'hui un enjeu national avec l'objectif ambitieux du Gouvernement d'arriver à 10% du capital des entreprises françaises détenu par leurs salariés. Les dernières mesures réglementaires (baisse du forfait social sur l'actionnariat salarié et décote de 30% max (au lieu de 20%) pour un blocage de 5 ans) vont dans le bon sens. Elles devraient séduire les entreprises et amplifier le développement de l'actionnariat salarié. », conclut Pierre-Emmanuel Sassonia, Directeur associé d'Eres.

* Eres spécialiste en actionnariat salarié, retraite et épargne salariale.

 

Lire la suite...


Articles en relation