Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

La collaboration dans l’industrie : condition nécessaire à son succès

Slack, plateforme de travail collaboratif, publie les résultats d’une étude réalisée en partenariat avec l’institut OpinionWay auprès d’un échantillon représentatif de la population de cadres français du secteur industriel sur les liens qu’ils entretiennent avec les nouvelles technologies, les nouvelles méthodes de travail et de collaboration en entreprise. Les résultats confirment que la collaboration est devenue une nécessité pour ce secteur clé de notre économie mais que de nombreux freins demeurent à son déploiement généralisé.

Accélération des cycles de production, recherche effrénée de compétitivité, développement de l’industrie 4.0… L’industrie doit faire face à de nombreuses pressions. A l'aune de ces bouleversements, les méthodes de management s’adaptent et changent. Du lean management au mode agile, on ne travaille plus “comme avant” dans les entreprises industrielles françaises. Dans les faits, la collaboration est ainsi devenue une nécessité pour concevoir des projets (40%). Pour 26% d’entre eux, il s’agit d’une réalité quotidienne, particulièrement dans les entreprises de moins de 50 salariés, où ce chiffre atteint 38% (contre 21% dans les entreprises de 50 à 599 salariés). Les jeunes de moins de 35 ans sont deux fois plus nombreux que les plus de 50 ans à souhaiter que cette pratique se développe (32%).

« Les multiples bouleversements qui secouent nos fleurons industriels sont autant d’opportunités de croissance et de renouveau pour le secteur - à condition d’adopter une nouvelle culture de l’innovation fondée sur la collaboration des équipes et l’alignement généralisé aux objectifs de l’entreprise ! », commente Jean-Marc Gottero, Directeur Général de Slack France.


Les bienfaits de la collaboration pour les cadres de l’industrie…. 

Dans un contexte concurrentiel soutenu, la collaboration est d’autant plus une nécessité pour l’industrie qu’elle présente des avantages clairement exprimés par ses cadres.  Ainsi selon eux, cette méthode de travail favorise la créativité et la productivité (95%), le bien-être des employés (95%), la culture d’entreprise (94%) et l’agilité (90%). Des atouts essentiels pour assurer le maintien dans le temps de leur savoir-faire unique, principale force de nos fleurons industriels pour 39% de ses cadres

… qui déplorent une adoption trop lente

Interrogés sur la collaboration générale dans leur organisation en général, près de la moitié des cadres (49%) estime que la collaboration est suffisamment développée. Ils sont 45% à le penser en ce qui concerne leurs relations avec les prestataires et fournisseurs, 43% avec les différents sites de l’entreprise et seulement 36% avec les différentes filiales de l’entreprise.
Seule la collaboration entre les membres d’une même équipe dépasse la moyenne avec 62% de cadres satisfaits.


Production et R&D, les champions de la collaboration

La production et la R&D sont les services les plus enclins à collaborer avec les autres avec respectivement 27 et 23% de réponses positives, suivis par le service client (18%) qui doit répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. Notons néanmoins que près d’un quart des cadres (23%) estime que tous les départements collaborent de la même façon au sein de leur entreprise.


La mise à disposition d’outils de collaboration, une fin en soi ? 

Visiblement non ! Même si 74% des cadres dans l’industrie dispose d’outils de collaboration, ils ne sont que 59% à les utiliser régulièrement et 15% à ne pas s’en servir. Sans grande surprise, les cadres travaillant dans des entreprises de moins de 50 salariés sont moins équipés (51% contre 78% dans les industries de plus de 1000 salariés).

Pourquoi le taux d’adoption n’est-il pas plus élevé ?

Le manque d’implication et des outils inadaptés sont mis en cause. Les cadres eux-mêmes sont les premiers à estimer ne pas être suffisamment impliqués dans la prise en main et l’utilisation des outils mis à leur disposition. Selon 35% d’entre eux c’est la direction de l’entreprise qui ne s’implique pas assez. Le manque de culture d’entreprise semble également avoir un impact selon 33% des répondants. Ce manque est encore plus vivement invoqué par les cadres disposant d’outils de collaboration mais ne s’en servant pas.  Alors que 28% mettent en cause des outils inadaptés à une meilleure collaboration, ils sont 20% à penser qu’un accompagnement via une formation favoriserait une plus grande collaboration.

Signe que le déploiement des outils de collaboration est une tendance de fond dans l’industrie française, pour plus de la moitié des cadres (52%), une plateforme de collaboration leur permettrait de mieux collaborer suivie de terminaux mobiles (18%) et le l’IoT (16%). De plus, 63% déclarent que leur entreprise a prévu de déployer de nouveaux outils dont les logiciels (47%) dans cette optique.

Lire la suite...


Articles en relation