Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Financement des intiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Investir dans le hair design parisien

La plateforme de financement participatif My Korner Shop (www.mykornershop.com) lance une nouvelle opération. Créée en octobre 2017 par Gaston Boulin, cette start-up française, basée à Paris, propose à des particuliers d’investir collectivement dans des murs de commerces de proximité.

Depuis le 31 août 2018 - et c’est une première en France - la société dispose du statut de « Conseiller en Investissements Participatifs » (CIP) pour les projets d’immobilier locatif, délivré sous la supervision de l’Autorité des Marchés Financiers.

Ce que cela implique : My Korner Shop peut désormais proposer d’investir collectivement dans les murs d’un bien immobilier commercial et d’en assurer la gestion de façon participative. Ainsi, la plateforme permet aux habitants d’un quartier de gérer de manière participative l’occupation du local (choix du locataire, vote des décisions…). « Tout en réalisant un investissement dynamique et proche du commerçant, les investisseurs font fructifier leur épargne avec une rentabilité annuelle de l’ordre de 5% », précise Gaston Boulin.

Après une première collecte pour acheter les murs d’une pizzeria située à Chartres, My Korner Shop* propose aux internautes d’investir dans la boutique d’un coiffeur-barbier située rue d’Avron dans le XXème arrondissement de Paris.

Un objectif de rentabilité globale annuelle de supérieure à 5 %

Il s’agit d’une boutique de 30 mètres carrés, « chez Puffy », actuellement occupée par Modibo, un coiffeur-barbier de 31 ans.  Ouverte depuis le 20 décembre 2019, la collecte se prolongera jusqu’au 30 avril 2020. Le but est de réunir 274 000 euros par le biais du crowdfunding, à partir d’un montant minimal de 50 euros, et ensuite, par tranches de 50 euros, pour l’achat d’une boutique dont le montant d’acquisition total est de 410 000 euros.

« Un emprunt bancaire a été contracté auprès de la Caisse d’Epargne d’Ile-de-France à hauteur de 200 000 euros afin de soulager l’effort des internautes dans l’objectif de collecte à atteindre. Il permet également de profiter de l’effet de levier procuré par les taux d’intérêt bas, au regard des loyers perçus. Parallèlement, la plateforme de crowdfunding entre dans le capital à hauteur de 14 000 euros. C’est un signe de notre implication », expliquent des fondateurs de My Korner Shop.

L’actuel loyer annuel de 22 200 euros permet d’envisager des distributions de bénéfices, croissants chaque année. Ensuite, après une revente du bien au terme de cinq années, l’objectif annoncé de rentabilité globale annuelle est de 5,36%.

Coiffer des footballeurs et des humoristes

Le choix de Modibo n’est pas anodin ! Pour My Korner Shop, la personnalité de l’actuel occupant des lieux est à prendre en compte. Ce jeune entrepreneur a ouvert sa boutique en août 2019 et s’est entouré d’une solide équipe de 4 coiffeurs barbiers. Le succès a été immédiat grâce, notamment, aux compétences de l’équipe dans le hair design, technique qui consiste à réaliser des motifs ou des graphismes sur des cheveux courts.

Grâce à son savoir-faire, ce professionnel dynamique a su s’attirer une clientèle influente, constituée notamment de footballeurs, d’humoristes et de chanteurs. En outre, le choix d’implantation est un pari sur l’avenir du quartier de Charonne, dans le XXe arrondissement parisien, en pleine mutation.

Responsabilité et défiscalisation

Les parts émises seront logées dans une SAS. De la sorte, en cas de dettes de la société, les investisseurs ne seront responsables qu’à hauteur de leur mise, alors que dans le cadre d’une SCI, ils le seraient indéfiniment. Par ailleurs, depuis l’adoption de la loi Pacte, les titres ainsi achetés peuvent être logés dans un PEA-PME dont les revenus et plus-values sont complètement exonérés d’impôts après une durée de détention d’au moins 5 ans (hors cotisations sociales). Les frais de notaires, ainsi que les dépenses liées à la gestion sont inclus dans le prix de la part et dans le calcul de la rentabilité nette. Aucune dépense supplémentaire n’est donc à prévoir pour les investisseurs.

La signature de l’acte de vente est prévue pour le 8 mai 2020.

Lire la suite...


Articles en relation