Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Les enjeux 2020 du secteur bancaire

Relation client, expertise, conformité : avec plus de 42 000 embauches en France en 2018, le secteur bancaire continue de se positionner comme un employeur dynamique. Si la montée en puissance des GAFA et autres néo-banques a contraint certains grands réseaux bancaires à se restructurer, le secteur reste, grâce à la multiplicité de ses activités et acteurs, attractif et porteur d’opportunités.


La fonction commerciale évolue mais reste attractive

La fonction commerciale dans la banque, jusqu’à peu très orientée vente de services et de produits bancaires, se recentre aujourd’hui sur le conseil et la relation client. Les volumes de recrutement restent ainsi élevés sur des postes en agence bancaire, notamment dans les réseaux mutualistes de proximité. Les commerciaux spécialisés dans la banque, sollicités tant par des acteurs de la Banque que d’autres secteurs, ont l’embarras du choix. On peut également noter un plus grand intérêt des profils commerciaux bancaires expérimentés pour des évolutions vers des métiers du back/middle-office, voire vers des fonctions dites « siège » (RH, administration, etc.). Cette nouvelle donne génère certaines tensions sur ces postes. Ainsi, pour répondre à des besoins de recrutement qui restent importants, les banques s’ouvrent à des profils commerciaux moins spécialisés sur les produits bancaires, pour accompagner les nouvelles orientations des activités.


Fonctions transverses : les expertises back et middle-office toujours recherchées

« Deux postes se distinguent cette année parmi les postes back et middle office. Les plus en vue en 2020 seront les Gestionnaires Middle Office, réelles interfaces entre le Front et le Back Office bancaires, et les Chargés de Conformité, dont la demande reste boostée par des réglementations en constante évolution », indique Marie-Hélène Agard*, directrice senior chez Page Personnel, acteur du recrutement et de l’intérim spécialisés.

De formation école d’ingénieurs/de commerce ou Master spécialisé universitaire, le Gestionnaire Middle Office travaille en lien étroit avec les fonctions Back Office et Front Office. Il saisit les opérations effectuées par les fonctions commerciales, réconcilie les opérations, contrôle et analyse les résultats des salles de marché, évalue la prise de risques pour chaque opération, et calcule quotidiennement les gains et les pertes du Front Office. Ce profil central doit pouvoir s’appuyer sur de bonnes qualités relationnelles, une certaine curiosité analytique et une parfaite maitrise des outils informatiques. Un profil junior (0-2 ans) pourra prétendre à une rémunération de 30 000€ à 40 000€ bruts annuels.

Le Chargé de Conformité ou Compliance Officer s’assure que les dispositifs opérationnels, les pratiques et comportements des collaborateurs soient conformes à la législation, aux règles déontologiques et aux intérêts des clients qu’il représente. Il allie des compétences plurielles : connaissance en finance, comptabilité et analyse de risques, mais aussi expertise juridique et vision transversale des métiers. En début de carrière, le Chargé de Conformité se positionnera entre 34 000€ et 40 000€ bruts annuels. Avec 5 à 15 ans d’expérience, la rémunération se situera entre 50 000 et 75 000€.


Mobilités : un secteur porteur d’opportunités

Représentant près de 2% des emplois salariés en France, la Banque reste l’un des secteurs privés les plus attractifs, notamment pour les jeunes diplômés. Parmi les facteurs d’attractivité, les nombreuses opportunités de mobilités au sein des réseaux sont à souligner.

Dans un contexte de rationalisation des effectifs, les fonctions transverses restent largement plébiscitées pour répondre aux besoins d’expertise élevée permettant de rester compétitifs face aux nouveaux entrants du secteur.

Pour exemple, les forces commerciales du réseau pourront évoluer vers des postes de Back/Middle Office voire même vers des postes de Chargés/Responsables de recrutement, s’appuyant sur leur parfaite connaissance du maillage territorial. Les passerelles entre la banque de réseau et les établissements financiers (leasing, affacturage) offrent également de belles opportunités de mobilités internes.

« De par la multiplicité de ses activités, implantations et intervenants, le secteur bancaire a énormément à offrir, tant aux jeunes diplômés qu’aux profils experts confirmés. L’éventail des évolutions de carrière est large, dans la banque de réseau comme au sein des établissements financiers, en France et à l’international. Ces différentes dimensions font que la Banque, qui se réinvente et sait innover, reste un acteur très attractif, au-delà des conditions salariales et avantages annexes », conclut Marie-Hélène Agard.

*Marie-Hélène Agard a débuté sa carrière Consultante au sein de la division Finance de Page Personnel où elle a eu la responsabilité de relancer un bureau en Ile-de-France avant de devenir Directrice de la division Banque en 2008 puis Assurance 3 ans après. En 2015, elle a également pris la responsabilité de la division Public & Parapublic.

Lire la suite...


Articles en relation