Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Les banques de financement et d’investissement européennes en difficulté 

Comment retrouver rentabilité et performance face à la concurrence américaine dans un contexte de baisse de revenus et de perte de talents.

Dans son étude exclusive sur les banques de financement et d’investissement (CIB Outlook 2019), le cabinet européen de conseil Eurogroup Consulting propose des solutions stratégiques et organisationnelles permettant aux banques européennes de réduire l'écart de performance avec leurs homologues américaines.

  • Les contraintes pesant sur les banques européennes sont nombreuses : la transformation numérique, la volatilité accrue des marchés, les taux d’intérêts historiquement bas, une nouvelle vague de réglementation stricte, des investissements massifs dans les infrastructures, l'introduction de plafonds de rémunération pour les cadres, (etc).


De fait, les banques européennes vont mal et perdent du terrain face à la concurrence américaine qui a réussi à renforcer sa position en Europe, notamment en s’appuyant sur un marché domestique conséquent et un environnement réglementaire plus favorable.

  • Une grande majorité des CIB européennes ont connu des difficultés financières importantes au cours de l'exercice 2018. Malgré une hausse du chiffre d’affaires global des activités CIB de 3,5% en 2018, principalement grâce aux services Equity and Prime Services et à un taux de change favorable, les activités Actions et Prime avaient chuté de -21,6%, ce qui avait entraîné une baisse de -10% en glissement annuel des produits d’exploitation au premier trimestre 2019.
  • Même les programmes de réduction des coûts mis en place ne compensent pas la baisse du chiffre d'affaires. 


Selon Matthieu Prieuret, Associé d’Eurogroup Consulting à Londres « Les perspectives à venir sont sombres si celles-ci ne font pas évoluer leur modèle.
Les CIB européennes doivent maintenant envisager des changements structurels drastiques et s'attaquer aux contraintes fondamentales auxquelles le secteur est actuellement confronté en optimisant leur base de coûts et en redynamisant leurs talents pour combler l'écart avec les banques américaines et protéger leurs positions. »


Dans l’étude CIB Outlook 2019,
trois pistes pour retrouver la rentabilité et compétitivité et pour pouvoir capitaliser sur les talents ont été identifiées.  

  • Industrialiser les actifs (ressources et SI) pour mutualiser et réduire les coûts pourrait augmenter la rentabilité d’environ 2/4%.
  • Saisir des opportunités dans le marché des financements structurés générerait une croissance du chiffre d’affaires et une meilleure rentabilité de 2/3%.
  • Donner plus d’autonomie aux équipes et redynamiser les talents pourraient conduire à une augmentation du RoE d'environ 1/2%.

L’étude souligne également l’importance de moderniser les organisations et d’installer des pratiques managériales innovantes pour répondre aux exigences des clients et garantir l’efficacité de la relation client. La gestion des talents étant identifié comme élément essentiel créant du lien entre la technologie et la performance des banques.

 

Lire la suite...


Articles en relation