Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Création de valeur, nouveau motto du Directeur Achats

Tribune de Franck Lheureux, Directeur Général EMEA chez Ivalua.

En France, la Direction Achats change de peau. Auparavant perçue comme un simple rouage de l’entreprise qui œuvrait à la maîtrise drastique des coûts (le cost-killing) ; le département assume depuis quelques années, une fonction stratégique de plus en plus marquante. Les facteurs de cette mutation sont nombreux : servicisation de l’économie, stratégie de résilience, de durabilité, pilotage numérique.


Retour sur les phénomènes qui ont durablement impacté la Direction Achats et ses métiers.

Co-construire la valeur d’une entreprise

Par définition, une entreprise est une entité dont l’objectif est de construire des solutions ou des services afin de créer de la valeur. Or depuis, une dizaine d’années, l’économie est devenue une économie de service, plus circulaire où le produit développé importe moins que l’usage qu’en fait le client final. Dans cette configuration, l’entreprise n’est plus la seule à créer de la valeur pour elle-même. Elle s’insère au contraire dans un écosystème où elle doit la co-construire avec d’autres acteurs et notamment ses fournisseurs.

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises ne sortent plus d’innovations seules mais s’inspirent de la R&D de leurs fournisseurs. C’est dans cette nouvelle dynamique que le rôle de la Direction Achats a mutée vers la co-création de cette valeur à plusieurs entrants. L’acheteur permet à l’entreprise de sortir hors les murs.


Mettre en œuvre une stratégie de résilience

La Direction Achats doit faire face également à une problématique qui est devenue une priorité classée dans le top 3 de toutes les entreprises. Il s’agit de la résilience d’une entreprise. Régulièrement, les entreprises s’exposent à des risques majeurs (économique, technologique, politique, etc.). La résilience d’une entreprise est sa capacité à absorber les chocs et à se remettre rapidement sur les rails. La faillite récente de Thomas Cook plonge actuellement les clients partenaires au cœur de cette question.

Or, le rôle d’un Directeur Achats s’est justement tourné vers l’anticipation de ces ruptures dans la chaîne logistique. Il doit éviter à tout prix la dépendance de l’entreprise vis à vis d’un fournisseur, d’un client, d’un chiffre d’affaires ou encore d’une croissance. Avec les années, il s’est érigé en garant de la pérennité des approvisionnements, et de la supply chain d’une société.


Amorcer un virage durable

En 2019, après une canicule historique, la pérennité des entreprises est plus que jamais devenue environnementale. Toutes les entreprises ont pris conscience qu’une entreprise d’avenir est une entreprise durable. Pour la Direction Achats, cette stratégie de durabilité passe par la façon de sélectionner ses fournisseurs. Elle implique de travailler avec des fournisseurs qui partagent les mêmes valeurs, qui ont la volonté de réduire leur empreinte carbone. Avec des fournisseurs qui sont prêts à convertir leurs camions à l’électrique. Dans les faits, une entreprise ne peut s’y résoudre seule. Un PDG du CAC 40 n’a pas beaucoup de marge de manœuvre pour réduire seul l’impact carbone de son entreprise. La chaîne commence bien en amont.

Ces choix menés par les Achats sont les premiers pas qui permettent de créer une conscience de durabilité sur tout un secteur. Un fournisseur de gaz qui déciderait de se convertir, peut également servir Veolia, GRDF, Suez, etc. L’ambition d’un Directeur Achats consiste à disséminer ces best practices pour faire progresser l’ensemble de la filière.


Manier les données

L’évolution des technologies numériques a enfin fortement impacté la Direction Achats. Dans un premier temps, la data a permis de qualifier l’ensemble de la chaîne. Aujourd’hui, le département possède une masse de données sur tout un secteur, en tout temps et en tout lieux l’acheteur peut connaître la santé financière, l’évolution et les comportements de ses fournisseurs, mais aussi ceux des fournisseurs de ses fournisseurs. L’ensemble de ces données présente une réalité du marché sur laquelle il lui est possible de prendre des décisions business. Car on sait que la relation, la méthode, le type de cadre de travail des fournisseurs de rang 2 influent positivement ou négativement sur la collaboration.

Face au flux de données, les outils digitaux augmentés d’outils d’intelligence artificielle permettent de centraliser, d’augmenter et d’améliorer les prises de décisions. En agrégeant toutes les données ils permettent au Directeur Achats ainsi qu’à ses équipes de lire une masse d’informations considérables, d’en tirer les tendances sur lesquelles prendre une décision suivie d’un plan d’actions.

En 2019, un directeur des achats qui fonctionnerait en silo, qui se moquerait de l’impact environnemental, ou des risques encourus par l’entreprise, n’a plus beaucoup d’avenir. Le temps du Directeur Achats « porte-monnaie » est révolu. Place à la stratégie, la création de valeur et à la pérennité.

Lire la suite...


Articles en relation