Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

L’entraide familiale, au-delà d’une évidence, une nécessité

Pour la 5ème année consécutive, la Carac, mutuelle d’épargne, de retraite et prévoyance, publie son baromètre consacré à l’argent et l’entraide familiale.

Avec 7 Français sur 10 qui ont déjà aidé financièrement leur famille, les résultats de cette édition confirment que la famille reste le premier rempart face aux difficultés financières. Un sujet d’autant plus sensible dans un contexte où 73% des Français appréhendent l’avenir, et 62% ont été touchés par la crise économique v/55% en 2018.

79 % des Français jugent qu’il faut aider financièrement sa familleEn effet, qu’il s’agisse du rôle de la famille (57%) ou d’un devoir (28%), la famille reste bien en première ligne en matière d’aide financière, même si l’on assiste à un léger fléchissement par rapport à 2016 : 21% considèrent que leurs enfants adultes doivent être autonomes financièrement, contre 19% en 2016.

Plus globalement, l’entraide familiale, financière ou psychologique, est considérée à 85% comme une évidence, même si cela peut créer du conflit pour 51%.


L’épargne, toujours un moyen privilégié pour aider sa famille
Une des manières privilégiées des Français pour venir en aide à leurs proches reste le recours à l’épargne pour un tiers des familles. Elles privilégient : 
- les livrets d’épargne : 69% en 2019 contre 66% en 2018
- l’assurance-vie : 52% en 2019 contre 51% en 2018
- le contrat de prévoyance est davantage envisagé cette année pour protéger sa famille qu’en 2018 : 19% contre 13%.


Mais la question de la perte d’autonomie demeure un sujet difficile à aborder. 
Là encore, la tendance se confirme. Encore peu de Français préparent leur perte d’autonomie ou celle de leurs proches. Ils sont 65% à ne pas avoir abordé la question en famille (contre 68% en 2018) principalement par appréhension à traiter le sujet. Ceux qui en parlent sont à 45% dans la tranche d’âge des 55-75 ans. Ceux ayant commencé leur préparation financière face à une éventuelle perte d’autonomie passe principalement par de l’épargne à 60%. Concernant la perte d’autonomie d’un parent, 66% considèrent qu’il est moins cher de rester à domicile avec un service d’aide.

« Cette 5e édition du baromètre sur l’entraide familiale conforte des tendances de fond. La plus évidente : la famille reste le premier refuge, particulièrement en tant de crise et de précarité économique. En tant que mutuelle d’épargne, la Carac prend à cœur sa mission d’information, de pédagogie et d’accompagnement sur la protection financière de la famille », explique Jean-Jacques Berthelé, directeur général de la Carac.

 

Lire la suite...


Articles en relation