Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Taux immobiliers : aucune tendance de fond

Un phénomène de « yoyo » traditionnel dans les banques avant les fêtes

« En ce début décembre, les taux des crédits ne suivent aucune tendance générale », explique Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com. « En effet, certains établissements choisissent de remonter de 0,10% leur moyenne, d’autres au contraire baissent dans les mêmes proportions et les derniers restent stables » ajoute-t-elle. « Nous sommes dans une situation classique de fin d’année avec des établissements qui lèvent le pied et d’autres qui donnent le dernier coup de collier selon l’atteinte des objectifs ; c’est un phénomène que nous observons tous les ans depuis quelques années déjà, donc cela ne signifie pas pour autant que c’est la fin des taux bas » complète-t-elle.

Les taux se situent donc toujours à environ 1,40% sur 15 ans, 1,60% sur 20 ans et 1,80% sur 25 ans. Cette absence de réelle tendance s’explique par la disparité des offres au sein d’une même banque, en clair : de très légères hausses pour les profils les moins aisés et toujours des baisses et des grosses décotes pour les profils hauts de gamme. Du côté des meilleurs dossiers, les très belles négociations du réseau se situent autour de 1,15% sur 20 ans et 1,25%/1,30% sur 25 ans.

Taux moyens relevés au 5 décembre :  1,39% sur 15 ans ;  1,59% sur 20 ans et 1,80% sur 25 ans

Des taux directeurs toujours très bas
Absolument aucun changement du côté des taux directeurs qui restent largement sous la barre des 1% pour les OAT 10 ans. Dans ce contexte, les taux des crédits aux particuliers qui suivent ces indices de référence n’ont aucune raison de repartir à la hausse. L’écart entre les deux courbes représentant, pour schématiser, la marge des établissements bancaires sur ce produit.

Evolution à venir
Nous allons entrer dans la période des fêtes plus calmes dans les établissements bancaires en raison des congés ; le temps de traitement des dossiers pourrait ainsi légèrement augmenter. Pour la rentrée, les taux devraient rester bas, pas de hausse attendue en début d’année. 2019 débutera comme elle a terminé avec des barèmes toutes durées confondues toujours largement sous la barre des 2%.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation