Connexion
/ Inscription
Mon espace

Un Bac+3 rémunéré 20% de plus qu’un Bac seul

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Un diplômé BAC+3 gagne un salaire de départ de près de 20% supérieur à un salarié ayant arrêté ses études après le BAC

Willis Towers Watson publie les résultats France de son enquête annuelle Starting Salaries Report qui s’intéresse au salaire annuel des jeunes diplômés dans leur premier emploi, en fonction de leur niveau d’étude et de leur métier. L’enquête s’appuie sur les réponses de 4 695 entreprises de 33 pays en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.


Principaux enseignements de l’enquête

En France, un individu commençant sa carrière avec un niveau BAC+3 perçoit un salaire maximum médian de 32 000€, ce qui représente près de 20% de plus que les 27 000€ que touchent les salariés ayant arrêté leurs études après le bac.
L’enquête met aussi en évidence qu’en France, un niveau Bac+5 donne accès à un salaire maximum médian de 39 650€, de 40 150€ pour un MBA et de 42 000€ pour un doctorat.


Les salaires en début de carrière des jeunes diplômés français au plus haut dans le commerce, l’ingénierie et le marketing

Il existe une grande disparité entre les salaires des jeunes diplômés arrivant sur le marché de l’emploi selon le métier exercé. Ainsi, avec un niveau BAC+3, les jeunes diplômés en commerce perçoivent le salaire annuel moyen le plus élevé, avec 37 608€, suivis de près par l’ingénierie (37 512€) et le marketing (36 658€). La comptabilité (35 195€), les services administratifs (35 624€) et la logistique (35 715€) proposent les salaires moyens les plus bas.

Le salaire maximum moyen pour les jeunes diplômés français de niveau BAC+3 (35 549 €) est supérieur à celui des Portugais (20 755 €), des Italiens (28 682€) et des Espagnols (31 175 €), mais moins élevé que celui de nos voisins Allemands (48 821 €), Belges (39 958 €), ou Néerlandais (37 787 €).

« La rémunération représente un fort levier d’attractivité puis de rétention pour les nouveaux entrants sur le marché de l’emploi. A l’heure de la guerre des talents que se livrent les entreprises dans nombre de secteurs, il est de plus en plus important que les employeurs aient une pleine vision des niveaux de rémunération pratiqués par leurs pairs dans leur secteur pour faire preuve de plus de souplesse dans leur politique de rémunération et rester compétitifs dans le recrutement des talents et de leurs leaders de demain », commente Khalil Ait-Mouloud, Responsable du Département Enquêtes de Rémunération de Willis Towers Watson France.

En savoir plus sur l’enquête et sa méthodologie, ici 

www.willistowerswatson.com/

 


Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Salaires : l'embellie va perdurer en 2019

Le cabinet Willis Towers Watson, dans son enquête annuelle Salary Budget Planning Report, analyse les augmentations de salaires des entreprises françaises et des filiales de groupes étrangers opérant en France pour 2018 et 2019.Réalisée sur un panel de 375 entreprises, cette édition révèle que les salaires ont progressé en moyenne de 2,4% en 2018. Pour 2019, les DRH prévoient une nouvelle hausse de 2,5%, tous secteurs confondus. Avec un taux d'inflation estimé par The Econosmist Intelligence...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Baromètre 2019 du Travail à temps partagé

Grâce au Travail à temps partagé du Groupe Finaxim, les entreprises (PME, TPE, startups) profitent de compétences expertes dans un domaine donné pour répondre à des besoins temporaires et récurrents, sans en passer par l'embauche à temps plein.L'avantage ? Un regard externe pertinent et expérimenté qui apporte un atout compétitif incontestable. Le baromètre 2019 du Travail à temps partagé conforte les tendances observées au cours des années précédentes : - 93%des répondants souhaitent rester à...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Il est urgent de renforcer les compétences technologiques des PME industrielles

Dans un rapport consacré aux PME industrielles de notre pays, l'Académie des technologies appelle à une mobilisation générale pour faire monter en puissance les compétences technologiques des PME industrielles. Les technologies numériques (robotique, Big data, intelligence artificielle, internet des objets, réalité augmentée, fabrication additive, modélisation et simulation, plateformes numériques) et les nouveaux outils de gestion (cycle de vie des produits, chaîne logistique, processus...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...