Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les Français et l’impôt sur le revenu

BE - Culture & Société
ABONNÉS

44% des contribuables ont déjà rencontré des difficultés pour payer leurs impôts, résultat de l'étude CSA pour Franfinance

Ce mois de septembre marque pour la dernière fois la limite de paiement par tiers de l’impôt sur le revenu, avant le passage au prélèvement à la source au 1er janvier 2019. L’occasion pour Franfinance de faire le point sur la relation des Français avec l’impôt sur le revenu :
- Savent-ils où vont leurs impôts ?
- Se sont-ils déjà retrouvés en difficulté financière au moment de payer leurs échéances ?
- Que pensent-ils du prélèvement à la source ?


1/ Utilisation des impôts

- Seuls 37% des Français se sentent bien informés sur l’utilisation de l’impôt sur le revenu. Parmi les plus informés on retrouve les habitants des centres villes qui sont 44%, ainsi que les cadres et professions libérales 49%. Les professions intermédiaires quant à elles sont 71% à se sentir moins averties à ce sujet.

- Des Français peu au fait de l’utilisation des ressources issues de l’impôt sur le revenu. Plus de la moitié des Français pensent que l’impôt sur le revenu sert avant tout à combler la dette publique…ce n’est absolument pas le cas. En 2018, la part des recettes sur l’impôt sur le revenu attribué à la prise en charge de la dette ne dépasse pas 11%. Le premier poste de dépense est en fait l’éducation et la recherche, qui pèse pour 25% des recettes de l’impôt sur le revenu. Près d’un jeune sur cinq pense que l’impôt sur le revenu sert avant tout à financer la solidarité.


2/ Paiement des impôts

- 44% des contribuables ont déjà rencontré des difficultés pour payer leurs impôts
Cela concerne principalement les jeunes actifs (25-34ans) qui sont 56% à avoir déjà eu du mal à payer leurs impôts et 13% à être en difficulté tous les ans. Afin d’y remédier, 40% des contribuables dans cette situation ont déclaré avoir demandé un nouvel échéancier de paiements, 15% de l’aide à leurs proches et 9% ont souscrit un crédit. Les séniors quant à eux sont 74% à déclarer ne jamais avoir été en difficulté au moment de payer, il en va de même pour 66%des couples sans enfant.

- 3 Français sur 4 soumis à l’impôt sur le revenu déclarent avoir déjà imputé sur d’autres budgets pour le payer
Le premier poste de dépense à être sacrifié est celui dédié aux loisirs (55% des contribuables ont déjà rogné sur le budget loisir pour payer leurs impôts), viennent ensuite les vacances (45%) et le shopping (45%). Certains déclarent avoir déjà été contraints d’arbitrer des postes plus essentiels tels que les dépenses de santé (12%) ou la nourriture (14%). Afin d’étaler les paiements sur l’année, 47% des Français ont déjà opté pour la mensualisation de leur impôt sur le revenu.

- Près de trois quarts des contribuables ont déjà eu recours à des procédés de défiscalisation ou de réduction d’impôts.
Les dons aux associations arrivent en tête de classement, 61% des contribuables déclarent y avoir déjà eu recours. Viennent ensuite l’emploi d’une aide à domicile ou garde d’enfant (31%) et enfin les dépenses en faveur de la transition énergétique (30%). Les plus de 65 ans utilisent plus que les autres ces procédés. Ils sont par exemple 79% à donner à des associations et 38% à réaliser des travaux en faveur de la transition écologique. On note également que 41% des 35-49 ans emploient une aide à domicile.


3/ Prélèvement à la source 

- 69% des Français favorables au prélèvement à la source
Parmi les enthousiastes, on retrouve les cadres et professions libérales (77%) et également les ouvriers (85%). 1/3 des habitants de l’agglomération parisienne sont également pour cette évolution. Toutes les professions ne partagent pas cet avis. Seuls 60% des artisans, commerçants et chefs d’entreprise et 51% des agriculteurs sont favorables à cette mesure.

- Avantages du prélèvement à la source
Le premier avantage, cité par 80% des Français, est de loin le fait qu’ils trouvent pratique de renseigner en temps réel une hausse de salaire (dans le cadre d’une augmentation par exemple) ou une baisse de revenu comme un passage à un temps partiel ou l’arrivée de la retraite. Dans le premier cas cela évite une régulation parfois importante en fin d’année, dans le second cas cela permet d’adapter directement les mensualités à un niveau de vie moins élevé. Plus de la moitié des Français (52%) estiment également que le prélèvement à la source les libèrera de certaines démarches relatives aux impôts. Chez les 18-24 ans, peu enclins aux tâches administratives, cette proportion grimpe à 77%.

- Craintes concernant le prélèvement à la source
Plus de 8 Français sur 10 estiment que c’est à l’Etat de gérer la collecte de l’impôt, ceci pour diverses raisons. 70% des Français s’inquiètent de la surcharge de travail que cela va générer pour les entreprises. Cette inquiétude concerne également 78% des artisans, commerçants et chefs d’entreprise. Près de la moitié des Français (49%) craignent également qu’avec cette nouvelle mesure, leur employeur ait accès à des informations confidentielles les concernant. Enfin, au niveau des salaires, 54% des sondés ont l’impression que leur salaire va baisser.

Etude complète accessible ici

Franfinance, filiale à 100% de la Société générale, organisme spécialisé dans le crédit personnel à la consommation, propose une gamme de prêts à taux attractifs pour aider à financer tous les projets de travaux, déco, auto ou perso, ainsi qu’une gamme d’assurances complémentaires.

www.franfinance.fr/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BB - Acteurs du secteur immobilier
ABONNES
85%, c’est la proportion de professionnels de l’immobilier qui souhaitent…

… le rétablissement du Prêt à Taux Zéro (PTZ) dans son périmètre de 2017. Interrogés sur les priorités à donner dans la loi de Finances 2019, à 85% les professionnels de l'immobilier souhaitent le rétablissement du PTZ tel qu'il existait en 2017. Et 65% estiment qu'il faut revenir sur la quasi-suppression de l'APL accession intervenue fin 2017. La suppression de l'impôt sur la fortune immobilière-IFI (43% de citations) et l'intégration des revenus fonciers dans la taxation foncière à 30%...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Prélèvement à la source : comment défiscaliser l'année blanche

Tribune de Mélanie Kabla, Directrice Commerciale et Relations Partenaires d'ECOFIP L'Etat a annulé l'imposition des revenus 2018 grâce à un crédit d'impôt exceptionnel, appelé crédit d'impôt pour la modernisation du recouvrement (CIMR), évitant ainsi une double charge pour le contribuable. 2018 est donc une année dite « blanche » sur le plan fiscal. Cela ne veut pas dire pour autant que les avantages fiscaux acquis au titre de l'année 2018 sont perdus, au contraire. Aussi appelés réductions ou...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Prélèvement à la source : les impacts à prévoir pour le marché immobilier

Les réponses de Vousfinancer, courtiers en crédits immobiliers Si, selon les banques, cette réforme n'aura pas d'impact sur la capacité d'emprunt, les Français ne vont-ils pas avoir le sentiment que leur pouvoir d'achat - notamment immobilier - baisse ? A priori pas de changement à craindre sur la prise en compte de l'impôt dans le taux d'endettement…. A ce jour, pour évaluer le taux d'endettement et donc la capacité d'emprunt du futur emprunteur, la plupart des banques ne tiennent pas...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Année blanche : Quelle imposition des plus-values mobilières en 2018 ?

Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu entrera en vigueur au 1er janvier 2019. Il consiste à déduire l'impôt avant le versement du revenu : le montant de l'impôt sera prélevé chaque mois et figurera sur le bulletin de paie. Mais certains revenus n'entrent pas dans le champ du prélèvement à la source : ce sont notamment les plus-values (mobilières et immobilières) et les revenus issus de de capitaux mobiliers, dividendes ou intérêts, qui seront soumis au prélèvement forfaitaire...