Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Les entretiens d'Esteval] Jean-François Descaves, président et fondateur d'Asset Market

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Entretien avec Jean-François Descaves, fondateur de la plateforrme Asset Market

 

Une plateforme dédiée aux actifs non cotés

 

L’un des pionniers de la gestion responsable en France, Jean-François Descaves, propose depuis quelques semaines une place de marché dédiée aux actifs non cotés. Tour d’horizon de ce projet très prometteur.

Vous venez de créer la plateforme www.assetmarket.fr. Que peut-on y trouver ?

Il s’agit d’une place de marché consacrée aux actifs non cotés. Peu liquides, ces actifs sont souvent immobilisés – voire oubliés – dans des portefeuilles et leurs propriétaires n’y prêtent plus attention, attendant patiemment qu’une opportunité de les liquider se présente. L’objectif de la plateforme est donc depermettre la rencontre d’acheteurs et de vendeurs qui peuvent ainsi céder rapidement des actifs qu’ils devraient sinon conserver. On estime qu’une personne sur cinq, en France, détient de tels actifs. Depuis 10 ans, la taille du marché des actifs non cotés a sensiblement augmenté pour atteindre 78 milliards d’euros à fin 2016. Les raisons d’un tel développement sont à chercher du côté de l’inventivité des acteurs financiers, mais aussi du côté du maintien des taux d’intérêt à des niveaux très bas. Cela a engagé les investisseurs à se tourner vers des actifs alternatifs parfois peu liquides.

De quels types d’actifs s’agit-il précisément ?

Il peut s’agir par exemple de parcelles de forêts, de FCPI ou de FIP, de produits structurés, de parts de sociétés et d’obligations non cotées, d’actifs fonciers, de SCPI, de SOFICA, de biens démembrés, de viagers, de biens en indivision, de parts de SCI, de containers, d’œuvres d’art ou encore de métaux physiques. L’éventail est donc très large !

Quels sont les atouts d’Asset Market ?

La plateforme simplifie la démarche de vente, notamment pour les particuliers qui connaissent peu les caractéristiques juridiques et patrimoniales de ces actifs et pour qui le processus administratif d’une cession est souvent dissuasive. Par ailleurs, la fiscalité des actifs non cotés est peu ou mal connue, sans oublier les coûts de cessions traditionnellement élevés pour les investisseurs qui souhaitent céder un tel actif. Asset Market apporte des réponses à ces questions – un conseil financier, juridique ou fiscal est proposé à ceux qui le souhaitent – et permet ainsi de sécuriser la démarche tant d’un point de vue administratif que technique.

Qui sont vos clients ?

Les investisseurs individuels et professionnels, les conseillers en gestion de patrimoine en quête de solutions pour leurs clients, mais aussi les sites de crowdfunding, ainsi que les banques et les sociétés de gestion émettrices de produits peu liquides. Ces derniers y trouveront, moyennant un abonnement mensuel, un moyen efficace de gérer leur marché secondaire. 

Qu’en est-il du coût pour les utilisateurs ?

Pour les particuliers, la mise en place et les consultations des annonces sont gratuites. Les conseils sont payants, prodigués par des experts via un numéro surtaxé, ainsi que les éventuelles mises en valeur des annonces. Pour les émetteurs, entreprises et institutions financières, un espace leur est dédié et le coût va dépendre du volume d’actifs proposés à la négociation.

Comment comptez-vous le populariser ?

Nous allons développer des partenariats avec des émetteurs et des intermédiaires tout en proposant de nouveaux services. Nous souhaitons également travailler activement avec les professionnels du patrimoine qui connaissent bien les actifs de leurs clients. Avant d’aborder la phase d’internationalisation, prévue en 2019, nous comptons développer au cours des prochains mois la notoriété de la plateforme en France, tant au sein du grand public qu’au sein du secteur financier.

 

Pour appréhender la démarche de la plateforme www.assetmarket.fr, une courte vidéo est disponible sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=ahvJrLc2U4U

ASSET MARKET sera présent à la convention Patrimonia les 27 et  28 septembre 2018 (Stand LUM08).

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...