Connexion
/ Inscription
Mon espace

Paypite : quel bilan 6 mois après son lancement ?

BE - Culture & Société
ABONNÉS

La première crypto-monnaie francophone, Paypite, fait le point sur ses premiers 6 mois. Une période intense d'innovations depuis le lancement de sa monnaie virtuelle jusqu'à la création d'une Journée Mondiale dédiée aux cryptos, en passant par des chiffres de vente impressionnants et la création d'un ensemble de services novateurs proposés à toute la communauté francophone à travers le monde.

« Paypite, en tant que première monnaie francophone, s'est naturellement déployée dans 6 pays principaux et trois continents : l'Europe, l'Afrique et le continent Américain. L'engouement pour notre crypto-monnaie est double : une volonté d'investir (le cours de la paypite a plus que triplé en 6 mois) ainsi que de subvenir aux besoins de transferts d'argent d'un continent à un autre. Pour que la crypto-monnaie soit accessible au plus grand nombre, Paypite met en place progressivement des services simples et adaptés aux pays : un Portefeuille en ligne facile à utiliser, des moyens de paiements locaux (Euros, Ariary, Franc CFA), une Bourse des paypites et des Points Cash pour acheter et revendre facilement ses crypto-monnaies », explique Vincent Jacques, fondateur et Président de l'Association Paypite.


Paypite en 3 chiffres

- 2 millions de PIT vendues

- 5 000 portefeuilles ouverts

- Présents dans 6 principaux pays : Belgique, Suisse, Canada, Madagascar, Côte-d'Ivoire et France


6 mois d'innovations
 

L'objectif de la paypite est de créer une crypto-monnaie simple d'utilisation, accessible au plus grand nombre et ancrée dans les usages au quotidien. Lancée le 15 janvier 2018, la paypite a connu un rapide engouement de la part des premiers investisseurs qui ont acheté leurs PIT à seulement 15 centimes d'€. Le cours de la paypite a ensuite plus que triplé en 6 mois pour atteindre les 49 centimes fin juin 2018.
Les investisseurs ont des profils très diversifiés et certains d'entre eux n'avaient jamais investi dans la cryptomonnaie. Pour que cela soit possible, l'équipe Paypite a mis en place un service client qui échange avec ses membres de manière personnalisée (suggestions, questions...) ainsi que des outils simples et répondant à leurs besoins.


Objectif #1 :
simplicité et pédagogie

Un site didactique dédié à la paypite https://paypite.org  et la création d'actions pédagogiques comme :

- la création de la Journée Mondiale des Crypto-monnaies : http://jmcrypto.org
- une vidéo « vrai ou faux » : https://youtu.be/sO8eUNEe3Ec,
- un livre blanc répondant à toutes les questions sur les crypto-monnaies, et plus particulièrement sur la paypite, à télécharger gratuitement ici 


Objectif #2 : des outils innovants, jamais vus dans le monde des crypto-monnaies

- La Bourse des paypites (PIT)
Paypite a lancé la première bourse de crypto-monnaie où l'on peut facilement acheter et vendre des PIT contre des Bitcoin et Ether mais surtout contre des monnaies locales (Euro et Ariary disponibles - Franc CFA très prochainement). Le cours de la paypite est donc indexé sur les achats/ventes de chaque monnaie.
Cette grande avancée dans le monde des crypto-monnaies permet de bâtir un véritable écosystème puisque les utilisateurs (investisseurs, commerçants...) peuvent librement choisir entre leur monnaie nationale et les monnaies numériques en fonction de leurs besoins.

- Les points Cash Paypite
Paypite installe progressivement des points de vente dans les endroits où les besoins de transfert de paypite sont les plus importants, notamment à Paris, Dakar, Tananarive et en Côte d'Ivoire. Les habitants, via ces points de vente, peuvent ainsi acheter, transférer et revendre leurs paypites en monnaie locale. D'autres pays sont en cours de développement et seront implantés avant la fin de l'année 2019.

- Des moyens de paiement adaptés
Certains pays manquent cruellement de services bancaires, Paypite a donc trouvé des solutions adaptées localement pour que les personnes puissent profiter des PIT. Par exemple, à Madagascar, les Malgaches peuvent acheter des PIT via le paiement mobile avec l'opérateur MVola.


Objectif #3 :
développer les échanges transfrontaliers.

Une première application d'échanges transfrontaliers a été lancée à Madagascar en avril 2018. Depuis, elle est disponible également au Sénégal et en Côte d'Ivoire où les diasporas en France peuvent par exemple envoyer de l'argent via la crypto-monnaie paypite à des coûts très compétitifs (2% de frais de transfert). L'intérêt de minimiser les coûts liés au transfert d'argent n'a pas seulement pour but de faire économiser l'expéditeur. En effet, 50% des sommes envoyées sont destinées aux besoins vitaux et nécessaires : denrées alimentaires, aides au logement, aux soins, etc. Les sommes ainsi économisées peuvent permettre d'augmenter le montant des envois et donc de contribuer à subvenir davantage aux besoins élémentaires des familles destinatrices.


Et les 6 prochains mois ?
 

Paypite a tenu les objectifs de son plan de développement au 1er semestre. Le 2ème semestre est donc consacré à 5 nouveaux axes et objectifs majeurs :
- Le lancement d'une carte bancaire acceptant la paypite
- Une application smartphone
- Le paiement via mobile
- L'accélération du développement du réseau de Points Cash Paypite à travers le monde
- Des initiatives en faveur du microcrédit et de l'accès à l'éducation


Conclusion de Vincent
Jacques : « L'Association Paypite porte en elle des valeurs humanistes, prônées par la francophonie telles que la liberté, l'égalité et la fraternité. Par conséquent, de nombreuses initiatives feront partie intégrante du projet et seront lancées courant du 2ème semestre 2018. »


Association Paypite
 : Lancée en janvier 2018, la paypite est la première monnaie numérique de la communauté francophone. Les équipes de l'Association Paypite sont constituées d'une quinzaine de personnes, réparties en France, à Madagascar, Sénégal et Côte d'Ivoire. Des membres sur les 5 continents (investisseurs et utilisateurs du service de transfert de paypites) font partie de la communauté avec plus de 2 millions de paypites en circulation.
https://paypite.org/

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
L'impak Coin, 1ère crypto-monnaie reconnue par l’AMF au Canada, débarque en France

La FinTech franco-canadienne, impak Finance*, qui a créé la première marketplace facilitant et récompensant les achats auprès d'entreprises ayant un impact social positif, annonce la pré-vente des impak Coins (ICO) sur la plateforme PRE-IPO**, dès octobre 2018. Après le succès de son ICO réalisée au Canada en 2017, la première en Amérique du Nord à être conforme aux lois sur les valeurs mobilières, impak Finance souhaite que l'ICO européenne des impak Coins soit également l'une des premières à...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Dettes souveraines émergentes : de bonnes raisons de ne pas s’inquiéter

De nombreux investisseurs sont préoccupés par la baisse générale des devises des marchés émergents, selon le Gérant d'actifs DWS. En effet, une monnaie qui se déprécie augmente le fardeau de la dette libellée en devises étrangères et peut entraîner des problèmes de refinancement. Comme le montre notre « graphique de la semaine », ces problèmes semblent toutefois gérables, du moins en ce qui concerne le fardeau de la dette souveraine de la plupart des marchés émergents. Au sein des principales...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Le Rollon, 1ère monnaie numérique expérimente à Saint-Lô en Normandie

La nouvelle monnaie numérique normande, le Rollon, opérationnelle à Saint-Lô depuis le 29 juin. Hervé Morin, Président de la Région Normandie, François Brière, Maire de Saint-Lô, Lynda Lahalle, Conseillère déléguée à l'économie sociale et solidaire et Gérard Heit, Président de l'Association de la Monnaie Normande Citoyenne, ont pu tester cette nouvelle application numérique chez des commerçants saint-lois partenaires : la brasserie la Rotonde, la librairie Planet'R, l'épicerie fine « le choix...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...