Connexion
/ Inscription
Mon espace

Fin des premiers investissements en Censi Bouvard : Vendre pour réinvestir ?

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Les premiers investissements défiscalisés, réalisés en 2009 dans le cadre du dispositif Censi Bouvard, arrivent à l’échéance des neuf ans, prévue par les textes. Quelles stratégies doivent désormais adopter les investisseurs ?

Réponse d’Alexandre Teitgen, Directeur Général de LB2S, spécialiste du marché secondaire de la location meublée sous bail commercial.


Clap de fin pour les premiers investissements en Censi-Bouvard

9 ans déjà ! Le dispositif Censi-Bouvard a été mis en place en 2009. Il a aussitôt rencontré un tel succès que, grâce à lui, les ventes de logements meublés ont pratiquement quadruplé. Entre 2008 et 2010, elles ont bondi de 8 000 à 30 000. C’est que l’investissement procurait, pendant 9 ans, une réduction d’impôt de 25%. En contrepartie, il fallait renoncer au principe de l’amortissement comptable.

Seulement voilà, pour les premiers investissements réalisés dans ce cadre, la période bénie arrive à son terme. Non seulement la réduction d’impôt prend fin, mais les revenus générés par les loyers sont de plus en plus fiscalisés. En outre, la période coïncide aussi avec l’échéance des premiers baux.

Bref, la question de la stratégie à mener doit être sérieusement posée, au regard du nombre de paramètres à prendre en compte - conservation de la TVA immobilière ou non, nature du bail commercial, fiabilité de l’exploitant de la résidence gérée. La tentation peut être grande de se limiter à la comparaison des prix d’achat et de vente. Ce raisonnement est biaisé, car il ne tient pas compte des flux générés durant la période d’investissement, mais une chose est sûre, il faut vendre.

Lire les différents scénarios proposés par Alexandre Teitgen, via ce lien

http://www.lb2s.fr/

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...