Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les directeurs financiers toujours optimistes

BE - Culture & Société
ABONNÉS

La 11e édition de l'étude Deloitte " CFO Survey " publie la compilation du retour de 48 directeurs financiers des plus grandes entreprises françaises ou de filiales françaises de groupes étrangers, couvrant ainsi plusieurs secteurs de l'économie nationale. Dans un contexte de croissance solide, l'optimisme est toujours de mise chez les directeurs financiers. Un optimisme qui favorise la prise de risques, porté par de bonnes prévisions sur l'investissement et l'emploi.


Un optimisme qui perdure en France : les CFO français plus optimistes que leurs confrères européens 

Tendance croissante depuis les trois dernières éditions du baromètre d'opinion des directeurs financiers : le niveau d'optimisme reste extrêmement élevé, à 69% contre 78% il y a 6 mois. La légère baisse remarquée est due à la fin de l'euphorie liée à l'élection présidentielle. Le niveau d'opinion neutre est légèrement en hausse (25% contre 19%), tandis que les pessimistes restent toujours aussi peu nombreux (4% contre 3%). Cette consolidation de l'optimisme conforte la levée des incertitudes économiques et financières.

Le niveau général d’incertitude inquiète moins les CFO, étant estimé normal pour 63% d’entre eux contre 42% lors de la précédente édition. Le niveau de risque jugé « fort » baisse drastiquement, passant de 50 à 27%.

Les CFO français sont toujours plus optimistes que leurs homologues européens. 81% des CFO français sont optimistes pour leurs chiffres d’affaire, contre 72% pour leurs homologues. Il existe donc un « effet France » positif et rassurant, dans un contexte européen turbulent.


Les CFO français prêts à prendre des risques... 

Alors qu'ils étaient 36% à se dire prêts à prendre des risques il y a 6 mois, les directeurs financiers français sont maintenant 50%. Une tendance encore plus marquée chez les CFO d'entreprises réalisant entre 100 et 999 M€ de CA : leur intention de prise de risque passe de 38 à 50% tandis que celles qui réalisent plus d'1 milliard d'€ de CA passent de 12 à 25%.


...portés par un emploi et des investissements en hausse

Les perspectives françaises tendent vers une croissance de l'investissement et de l'emploi. Tandis qu'il y a 6 mois, les prévisions s'orientaient vers une plus grande stabilité, l'heure semble être aujourd'hui à la croissance de l'investissement et du nombre de salariés. En effet, 71% des directeurs financiers prévoient une croissance de leur chiffre d'affaires, 48% une stabilité de leur marge opérationnelle et 35% une hausse. En outre, 54% des CFO prévoient un accroissement du nombre de salariés dans leur entreprise, contre 35% il y a 6 mois.

« Tandis qu'un optimisme euphorique lié à l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République reflétait la précédente édition, il laisse la place à un optimisme plus serein. L'euphorie est retombée, pas l'optimisme. Les prévisions d'investissement et d'emplois restent positifs. Dans un contexte européen trouble, la France semble jouer un rôle rassurant. Les CFO nous montrent qu'ils prévoient de se doter de moyens humains et financiers pour investir encore d'avantage. Plus encore qu'il y a 6 mois, ils ont conscience d'avoir toutes les cartes à leur disposition pour continuer à soutenir une belle croissance économique », analyse Anne Philipona-Hintzy, Associée Deloitte.

Malgré cette situation positive, les CFO français ont identifié plusieurs risques importants pouvant avoir un impact significatif sur la performance de leur entreprise : pour un sur deux, le risque majeur émane de l'instabilité et de l'incohérence des politiques fiscales et sociales en Europe. En même temps, les dirigeants s'inquiètent de la montée du protectionnisme (79% estiment cette menace très probable), d'éventuelles cyber-attaques d'ampleur (77%), d'une hausse du populisme (67%), mais aussi d'attaques terroristes dans les économies de l'Europe de l'Ouest (63%).

Pour se financer, tout comme il y a 6 mois, les CFO continuent de privilégier en majorité le crédit bancaire. Le financement sur fond propre est en revanche une solution délaissée par les directeurs financiers.


Transformation digitale : les CFO voient la finance à un niveau moyen

Seule note négative dans ce baromètre, la préparation des équipes Finance à la transformation numérique n'est considérée comme bonne que par 21% des sondés. Ils sont 27% à la trouver faible et 10% très faible. La majorité des CFO (42%) la trouvent moyenne. Il existe donc des marges d'amélioration en termes de transformation digitale, pour améliorer les process, impliquer les talents et créer de nouveaux business models.

« La situation s'améliorant, les sujets à l'ordre du jour des CFO deviennent plus nombreux et gagnent en importance. A côté de la réduction des coûts, la croissance organique, la formation, la croissance externe, l'innovation et l'investissement prennent ainsi plus de poids. En revanche, il faut prêter attention au bas niveau de préparation à la transformation digitale, sujet crucial dans l'entreprise, qui devrait devenir central pour les CFO dans un futur proche », conclut Jean-Paul Betbèze, Economic Advisor de Deloitte.

www2.deloitte.com


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
La performance du marché mondial des fusions-acquisitions au plus bas depuis 10 ans

Le marché mondial des fusions-acquisitions a enregistré, au 2ème trimestre 2018, sa plus mauvaise performance depuis le lancement de l'enquête Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM) de Willis Towers Watson en 2008. À l'échelle mondiale, le marché des fusions-acquisitions a éprouvé des difficultés à générer de la valeur et a, en moyenne, sous-performé l'indice MCSI World  de 6,1 pp (points de pourcentage) sur les 3 derniers mois. Cette performance, en net recul par rapport au premier...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Marché locatif des bureaux d’Ile-de-France : le meilleur 1° semestre depuis 2007

Knight Frank dresse le bilan du marché locatif des bureaux d'Ile-de-France au 1° semestre 2018 Avec un peu moins de un peu moins de 600 000 m² de bureaux placés au 2e trimestre 2018 en Ile-de-France, le rythme des commercialisations est resté soutenu malgré un recul de 21% par rapport au trimestre précédent. Cette baisse doit être relativisée par le caractère exceptionnel de la performance des 3 premiers mois de 2018, qui avaient constitué le meilleur démarrage du marché francilien depuis 2007....

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Foncières cotées : l'embellie des titres Value devrait être de courte durée

Le point de vue de Laurent Saint Aubin, Gérant Actions Immobilier Europe chez Sofidy L'indice boursier de référence de l'immobilier en Eurozone (FTSE EPRA/NAREIT Euro Zone Capped dividende net réinvesti) a poursuivi sa reprise en avril avec une hausse de +4,1% et une volatilité très faible qui a retrouvé ses plus bas niveaux de l'an dernier. Au total, le segment des foncières cotées est en hausse de +1,3% depuis le début de l'année, attestant de sa grande résilience. En termes de performance...

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...