Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le succès du droit à l’oubli a contribué à la naissance du RGPD

BE - Culture & Société
ABONNÉS

En 4 années, les Européens ont soumis plus de 2,5 million d’URL à Google dans la cadre du droit à l’oubli montrant que ce droit a été plébiscité par les Européens !

8% de ces URL ont été soumis via Forget.me, un service gratuit mis en ligne par Reputation VIP * en Juin 2014 et qui permettait d’accompagner les internautes européens dans leur demande de déréférencement auprès des moteurs Google et Bing.

Au-delà de l’aide apportée à des citoyens souvent démunis dans la constitution de leurs dossiers, ce service européen entièrement gratuit a permis de militer pour plus de transparence de la part des moteurs de recherche, tout en renforçant la nécessaire idée d’autonomie individuelle en matière de contrôle de l’information sur soi.

Par la collecte de données sur la typologie des demandes et les réponses des moteurs Google et Bing, Forget.me s’est avéré une source de connaissances utiles (statistiques disponibles via https://forget.me) que la presse a saluée à de nombreuses reprises. Forget.me a permis de faire la lumière sur la réalité du droit à l’oubli en publiant des statistiques à plusieurs reprises et en participant au Comité Consultatif de Google sur le droit à l’oubli.

Bertrand Girin, Président de Reputation VIP explique : « Forget.me a été une formidable expérience dont nous tirons 5 enseignements :

1. Le droit à l’oubli correspond à un vrai besoin des individus

2. Les demandes portent majoritairement sur des informations d’atteinte à la vie privée et qui sont situées sur les 2 premières pages de Google

3. Faire supporter le processus de traitement aux moteurs de recherche est efficace

4. Le droit à l’oubli n’est pas un instrument de censure

5. Qui a la data est roi (surtout s’il est le seul à l’avoir) »


Sous l’impulsion du G29 (regroupement des CNIL européennes), le droit à l’oubli a été protégé et a gagné en maturité.
Le législateur a sanctuarisé ce droit en l’incluant au sein du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Ce dernier sera suivi du Règlement ePrivacy (Règlement vie privée et communications électroniques), qui continuera de spécifier et de renforcer la notion de « consentement donné librement ».

La mission de Forget.me se doit, elle aussi, d’évoluer. La société Reputation VIP arrête le service Forget.me et se recentre sur son activité de gestion de la réputation digitale et de référencement des marques. Elle concentre ses ressources de recherche et développement sur la compréhension du fonctionnement du moteur Google afin de permettre à ses clients d’optimiser leur présence digitale sur ce canal.


* Reputation VIP gère le référencement et la réputation des marques et des dirigeants.
Par le biais d'une technologie unique, les experts de Reputation VIP accompagnent leurs clients dans la construction et la protection de leur image sur Google et la génération de trafic organique. Fondée en 2012, Reputation VIP a gagné plusieurs prix de l'innovation (Jeune Entreprise Innovante, Novacité, fonds d'innovation du Rhône, Pass French Tech) et compte plus de 300 clients.
www.reputationvip.com


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

Lire la suite...


Articles en relation