Connexion
/ Inscription
Mon espace

Accession à la propriété : une preuve de réussite et une démarche pas exclusivement financière

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

La 2ème édition de l’étude HSBC Beyond the Bricks, intitulée The Value of Home, offre un éclairage sur l’attitude et le comportement des propriétaires et acheteurs potentiels face à leur projet d’achat ou de financementCes résultats sont issus d’une enquête* menée sur Internet auprès de 10 000 personnes, âgés de 21 ans ou plus, dans 10 pays à travers le monde : Australie, Canada, Chine, France, Malaisie, Mexique, Singapour, Taïwan, Royaume-Uni et États-Unis.


Évolution de la conjoncture économique : la perspective d’une dégradation des équilibres macroéconomiques reste une crainte largement partagée au niveau mondial

Parmi les propriétaires et les acheteurs potentiels dans le monde, la crainte d’évolutions macroéconomiques défavorables susceptibles d’affecter leurs situations individuelles reste largement partagée. Ainsi, la crainte d’une hausse des prix, potentiellement liée à une hausse de l’inflation, se classe en tête des craintes les plus couramment exprimées, les propriétaires et acheteurs potentiels étant 81% à l’exprimer. Ils sont également 74% à exprimer une crainte quant à l’évolution des politiques fiscales et de l’environnement économique mondial.
En toute logique, au niveau mondial, les futurs acheteurs3 expriment des appréhensions comparables. S’ils sont respectivement 82% et 75% à déclarer craindre une hausse potentielle des prix et de la fiscalité, légèrement au-dessus de la moyenne mondiale, ils sont 74% à faire part de leur appréhension face à une dégradation de la conjoncture économique globale, en phase avec la tendance moyenne.

En France, si ces trois craintes comptent également parmi les plus couramment répandues, elles ne s’expriment pas dans les mêmes proportions. Ainsi, a contrario de la tendance mondiale, la France est le seul pays où la crainte d’une hausse des prix ne se classe pas en tête des préoccupations les plus couramment exprimées (83%) et c’est la perspective d’une hausse de la fiscalité qui domine (88%).

Enfin, si la crainte d’une dégradation de la conjoncture économique mondiale est exprimée par 82% des propriétaires, c’est bien l’évolution de la conjoncture économique nationale qui monopolise l’attention avec 87% des propriétaires et acheteurs potentiels déclarant y porter une attention particulière.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________

L’accession à la propriété immobilière perçue comme étant de plus en plus difficile

Aujourd’hui, 7 personnes sur 10 à travers le monde considèrent qu’elles ont dû ou devront travailler plus dur que leurs parents
afin d’acquérir un bien immobilier
. En France, c’est le cas d’une personne sur deux (58%). L’Asie est le continent où ce sentiment
est le plus fort, et ce de manière significative : ainsi, ce sont 95% des sondés à Taïwan qui l’évoquent, puis viennent la Chine (90%)
et la Malaisie (84%). Les écarts sont également significatifs lorsqu’on s’intéresse aux différences générationnelles : au niveau mondial,
80% des Millennials estiment devoir travailler plus dur que leurs parents afin de devenir propriétaires contre 55% des baby-boomers.
La situation est sensiblement identique pour la France puisque ce sont 73% des Millennials qui expriment un ressenti comparable,
contre 43% pour les baby-boomers.

Paradoxalement cependant, une majorité de personnes déclare avoir le sentiment d’être plus riche que leurs parents au même âge,
avec 62% de répondants au niveau mondial. Avec seulement 50% de répondants exprimant le même sentiment,
la France se situe en queue de peloton, loin derrière la Chine (88%), Singapour (69%) et le Mexique (62%)

.__________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Achat d’un nouveau bien immobilier : une démarche qui n’est pas toujours liée à des considérations exclusivement financières

Au niveau mondial, 40% des propriétaires se déclarent désireux de réaliser à nouveau un investissement dans un bien immobilier dans un horizon compris entre 1 an et plus de 5 ans. Les propriétaires chinois et singapouriens se situent nettement au-delà de cette moyenne, avec respectivement 59 et 53% des propriétaires manifestant le désir d’agir en ce sens. Comparativement, la France se situe en queue de peloton, avec seulement 27% des propriétaires déclarant vouloir procéder à nouveau à l’achat d’un bien immobilier.

Dans le monde, 31% des propriétaires justifient la démarche d’achat d’un nouveau bien immobilier par la volonté de capitaliser sur la valeur acquise par leur bien initial pour réaliser un nouvel investissement immobilier.Cet argument est en tête des raisons financières invoquées, quel que soit le pays concerné, exception faite de la France. Les propriétaires français ne sont que 13% à exprimer cette idée en tête de leurs motivations, alors même que la volonté d’acquérir un bien moins coûteux à entretenir est citée par 15% d’entre eux, ce qui en fait la première raison financière d’un nouvel achat.

Enfin, contrairement aux idées reçues, les considérations invoquées à l’appui de l’achat d’un nouveau bien immobilier ne sont pas nécessairement d’ordre financier. Cela s’avère tout particulièrement vrai en France, où 44% des propriétaires interrogés déclarent qu’un nouvel investissement immobilier ne serait pas exclusivement lié à des considérations financières.


Futurs acheteurs : l’investissement et le désir de mettre fin au versement d’un loyer constituent des sources de motivation puissantes dans l’acte d’achat d’un bien immobilier

Parmi les futurs acheteurs potentiels, la première source de motivation invoquée à l’appui de l’achat d’un bien immobilier réside dans la volonté de substituer le paiement d’un prêt immobilier au versement d’un loyer. Si cette raison est citée en moyenne par 28% d’entre eux dans le monde, les futurs propriétaires français sont quant à eux 38% à l’invoquer. Cette proportion grimpe jusqu’à 44% pour les Millennials et 59% pour la génération X. Comparativement, c’est en Malaisie (10%), à Singapour (13%) et au Mexique (15%) que cette raison est la moins mise en avant.

Sans surprise, la seconde raison la plus fréquemment citée par les acheteurs potentiels réside dans la valorisation de l’acte d’investissement immobilier, cet argument étant avancé par 20% d’entre eux. La France se caractérise par une situation très comparable avec 21% des futurs propriétaires justifiant leur projet d’achat par une volonté d’investissement dans l’immobilier. C’est toutefois au Mexique que cet argument se trouve le plus valorisé, les acheteurs potentiels étant 40% à l’évoquer.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________

L’accession à la propriété immobilière reste vue comme une preuve de réussite, tant individuellement que collectivement

À l’échelle internationale, les propriétaires de biens immobiliers estiment que l’accession à la propriété est une preuve de réussite, tant individuellement (66%) que vis-à-vis de l’entourage (49%).
En France, ces proportions chutent respectivement à 59% et 27% des propriétaires, à comparer à la Malaisie
où ceux-ci sont respectivement 79% et 67% à considérer l’accession à la propriété comme une preuve de réussite individuelle
et vis-à-vis de son entourage.

61% des propriétaires considèrent la capacité à transmettre le bien acquis comme une source de fierté.
En France, cette proportion grimpe à 68%, faisant du pays l’un de ceux dans lesquels la symbolique de la transmission
du bien immobilier revêt le plus d’importance.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________

*Cette enquête a été conduite par Kantar TNS en septembre et octobre 2017.

https://www.hsbc.fr

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Croissance continue en 2018 pour le Crowdfunding immobilier

Baromètre de la plateforme française de crowdfunding 100% immobilier, Fundimmo, réalisé auprès de 32 plateformes de crowdfunding en collaboration avec Hellocrowdfunding. 185 M€ ont été financés sur les plateformes de crowdfunding immobilier en 2018 en France, soit un total de 343 projets. C'est une progression nette de +83% par rapport à 2017 (101 M€) et stable, car l'évolution entre 2016 et 2017 était également de +83% avec 55 M€ collectés en 2016.« Malgré le ralentissement observé dans le...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Euclide change de dimension et modernise sa marque

En bousculant les idées reçues et les standards du marché du crédit, la société qui se positionne comme l'acteur incontournable sur le marché du financement destiné aux professionnels du patrimoine, fait évoluer son identité visuelle tout en conservant ses valeurs, son dynamisme et sa rigueur de travail. Cette évolution de la marque correspond aux nouveaux défis que s'est fixés Euclide : élargir son offre de financement aux crédits professionnels, au crédit-bail et faire entrer des acteurs...

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Closing du fonds LTC III

LT Capital vient de finaliser le closing de son fonds LTC III à 105 M€ qui accompagne les entrepren­­eurs dans la mise en œuvre de leurs projets de transmission et de développement. Après un premier closing confidentiel à 63 M€ en mai dernier, LTC III, qui ciblait initialement une levée de 100 M€, a dépassé cet objectif avec une collecte finale à 105 M€.- 30% des fonds proviennent d'acteurs privés, de « familly office », notamment d'entrepreneurs ayant été associés de l'équipe au cours...

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Record de financement participatif pour 92 centrales solaires

Le groupe Cap Sud a lancé le 21 juin dernier sur Lendosphere un financement participatif pour un portefeuille de 92 centrales photovoltaïques sur hangars agricoles. L'objectif de collecte, fixé à 1 800 000€, a été atteint en 42 jours grâce à plus de 1 000 prêteurs. C'est l'une des rares campagnes françaises à avoir dépassé les seuils du million d'€ levés et du millier de prêteurs.     1 017 prêteurs pour un prêt moyen de 1 770€ Ouverte à l'ensemble de la communauté des investisseurs de...