Connexion
/ Inscription
Mon espace

La ministre des outre-mer confirme prolonger la loi Girardin jusqu'en 2025-2030

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Lors d’une réunion dédiée aux Assises de l’Outre-mer tenue au ministère en présence des élus ultramarins, la ministre des outre-mer, Annick Girardin, a confirmé le calendrier de la réforme engagée de l’écosystème économique de leurs territoires. Objet de cette réforme : renouveler et prolonger les outils d’aides économiques existants, tout en créant de nouveaux, mieux adaptés aux contraintes et à la transformation de ces territoires.

La prochaine étape est la remise du rapport fin mai du coordinateur des assises, Thierry Bert. Ce rapport servira de base au « Livre bleu outre-mer » qui sera remis au président de la République fin juin. Un conseil interministériel de l’Outre-mer est programmé pour se tenir début juillet sous la présidence du Premier ministre, Edouard Philippe. C’est ensuite dans le projet de loi de finances 2019, disponible fin septembre, que se retrouveront les moyens et outils décidés lors des assises et qui auront été validés par le gouvernement.

Le dispositif fiscal d’aide à l’investissement dit loi Girardin (du nom de l’ancienne ministre des Outre-mer, Brigitte Girardin 2002/2005) devrait donc pouvoir s’inscrire dans un temps plus long que dans la version actuelle qui devait prendre fin en 2020 avec la confirmation de la ministre de donner de la visibilité à ce dispositif jusqu’en 2025/2030.

"Nous sommes heureux de partager cette bonne nouvelle pour le développement économique des territoires outre-mer qui nous donne de la visibilité pour continuer à accompagner nos exploitants guyanais avec  notre offre Girardin Agricole," se félicite Franck Ladrière.

En savoir plus Girardin Expertise ici


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
50% des Français prêts à cotiser plus longtemps pour améliorer leur retraite !

Dans un contexte de profonds bouleversements réglementaires, en premier lieu desquels le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), Mercer, leader mondial du conseil en ressources humaines, publie la seconde édition de son enquête sur l'épargne retraite et l'épargne salariale en France. Une vision que Mercer a souhaité compléter en interrogeant également des entreprises françaises, de toutes tailles et de tout secteur d'activité, sur leurs pratiques afin...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...