Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Tribune] Un prêt d’honneur pour financer un projet d’entreprise

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Par Jérôme Tarting*, Président du Groupe Up'nBIZ

 
 Destiné à la création ou à la reprise, le prêt d'honneur aide les porteurs de projet à financer leur entreprise lorsque leur apport personnel est insuffisant. Outre la crédibilité qu'il apporte à son détenteur, il procure également un effet levier pour l'obtention d'un financement bancaire. Tour d'horizon.

A quoi bon imaginer un projet s'il ne peut aboutir ? Et pourtant, les freins à la création/reprise existent. En effet, tout le monde ne possède pas un apport personnel pour se lancer dans l'aventure entrepreneuriale. En l'absence de cette ressource indispensable, les établissements financiers se montrent frileux dans la délivrance de prêts bancaires.
Visant à renforcer les fonds propres de l'entrepreneur et lui permettre d'être accompagné par sa banque, le prêt d'honneur accompagne la phase d'amorçage de l'entreprise. Consenti au créateur - et non à la structure elle-même - il est accessible à tous les porteurs d'un projet, mais aussi à tous les dirigeants qui exercent depuis moins de 3 ans.

 
Ce prêt d'honneur offre :

- D'abord, un effet de levier pour obtenir un prêt bancaire. En effet, pour 1 € de prêt d'honneur accordé, les banques accordent en moyenne 7,3 à 13 € de financement complémentaire.
- Ensuite, un effet de crédibilité du projet, puisque son obtention est liée à la présentation d'un dossier devant un jury composé de professionnels : banquiers, experts-comptables, dirigeants de société…

 
Critères de recevabilité pour l’obtention de ce prêt :

1/ déposer un dossier de demande auprès d'un des organismes nationaux (Initiative France, Réseau Entreprendre, Adie, France Active).
2/ savoir démontrer la viabilité potentielle d'un projet.

Dans tous les cas, il ne sera accordé que pour compléter d'autres fonds propres ou pour ouvrir un droit au crédit bancaire. La sommes prêtée oscille entre 10 000 à 50 000€.

Prêt à la personne, à taux zéro, gratuit, sans garantie ni caution personnelle, il servira bien souvent aux investissements de départ, comme l'achat de matériel, l'aménagement de locaux par exemple, mais aussi à répondre au besoin en fonds de roulement. Prêt à moyen terme remboursable sous 2 à 5 ans, il peut faire l'objet d'un différé de remboursement de 12 mois.
Si la structure a été créée sous une forme sociétaire, il est conseillé de verser le prêt d'honneur sur le compte courant de l'entreprise, lui permettant de couvrir les échéances, sans subir de charges fiscales ou sociales. Sinon, le remboursement s'effectuera sur les revenus perçus par le porteur de projet.
Alimenté par la puissance publique (Caisse des Dépôts, Conseils Régionaux, Conseil généraux, etc.), le prêt d'honneur est une aide compatible avec d'autres dispositifs, notamment le NACRE.

Enfin, en recevant ce prêt, le porteur de projet bénéficie d'un suivi personnalisé via les réseaux d'aide. Il sera conseillé et pourra passer les différentes de création/reprise plus sereinement. Il rencontrera également son tuteur environ tous les 3 mois, durant la période de remboursement du prêt d'honneur.


*Jérôme Tarting, diplômé de l'École Supérieure de Commerce de Toulon et de l'Université Royal Holloway college de Londres, a fondé le Groupe Up'n BIZ en 2005. Il bénéficie d'une expérience de 20 ans au sein de plusieurs start-ups françaises & américaines.
www.upnbiz.com/

 


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...