Connexion
/ Inscription
Mon espace

Comment renforcer la confiance des investisseurs

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Dans le cadre d’une nouvelle étude mondiale sur l’importance de la confiance dans le secteur de la gestion des investissements, le CFA Institute, l’association mondiale des professionnels de l’investissement, appelle à la transparence sur les commissions et les rendements et explique de quelle façon le secteur des investissements peut accroître sa crédibilité et dissiper les inquiétudes des investisseurs. 

Alors que les attentes des investisseurs ne cessent d’augmenter, il ressort de l’étude que l’alliance crédibilité et professionnalisme comme gage de confiance va gagner en importance.

L'étude The Next Generation of Trust: A Global Survey on the State of Investor Trust *, réalisée sur 12 marchés auprès de plus de 3 000 particuliers, révèle qu’il existe un fossé important entre leurs attentes vis-à-vis de leurs conseillers financiers et la satisfaction qu’ils retirent de la relation qui les unit.
*La confiance nouvelle génération : étude mondiale sur l’état de la confiance des investisseurs

 

84% des investisseurs interrogés estiment que leur confiance dans leurs conseillers passe par une totale transparence en matière de commissions, par la transparence et une bonne gestion des conflits d’intérêt pour 80% et par la réalisation de rendements supérieurs à l’indice de référence pour 78%, alors même que seuls 48%, 43% et 44% des répondants jugent que leurs conseillers se montrent à la hauteur dans ces domaines respectifs.

Les 800 investisseurs institutionnels interrogés estiment que les facteurs les plus importants à prendre en considération sont les mêmes que ceux énoncés par les investisseurs particuliers. Le fossé entre les attentes des investisseurs institutionnels et la satisfaction retirée vis-à-vis de leurs priorités est, toutefois, nettement plus réduit puisqu’il est inférieur à 10 points. Globalement, les investisseurs institutionnels interrogés se montrent plus satisfaits que les investisseurs particuliers.

« Nous sommes ravis de constater que la confiance des investisseurs se soit renforcée depuis 2016. Nous attribuons cela à un regain de professionnalisme dans le secteur. Les analystes financiers CFA sont de plus en plus nombreux à travers le monde et portent un même message : en tant que fiduciaires et gestionnaires de l’argent de nos clients, nous devons agir dans leur plus grand intérêt à tout moment », a déclaré Paul Smith, président et directeur général du CFA Institute. « Mais il reste encore du travail à accomplir. Ce regain de confiance va de pair avec des attentes accrues, et nous ne pourrons être à la hauteur que lorsque nous serons en mesure de prouver en permanence notre valeur aux clients en leur fournissant des solutions plus que des produits. Pour transmettre ce message, nous devons pouvoir compter sur une transparence universelle à l’égard des commissions et des rendements. »

Pour aller en ce sens, le CFA Institute soutient les Global Investment Performance Standards (GIPS), des normes applicables à tout le secteur visant à aider les sociétés de placement à calculer et faire part des résultats de leurs investissements à leurs prospects.


Les conclusions de l’étude dévoilent également les caractéristiques de la confiance des investisseurs dans des scénarios spécifiques 


1/ Les éléments définissant la confiance et la satisfaction évoluent tout au long du cycle de vie du client.

- Pour recourir à un conseiller, les investisseurs particuliers doivent avoir confiance en lui et pour que cette relation perdure les rendements obtenus doivent être à la hauteur de leurs attentes. Les investisseurs particuliers sont deux fois plus nombreux à privilégier la confiance aux résultats. Cependant, lorsqu’ils décident de faire appel à un conseiller financier, l’étude montre que s’ils mettent un terme à la relation c’est pour des raisons de sous-performance pour 57% et de manque de communication ou de réactivité pour 51%.

- Les deux principaux critères retenus par les investisseurs institutionnels lorsqu’il s’agit de recourir à un gestionnaire d’actifs sont la confiance dans sa capacité à agir dans le meilleur intérêt du client et son aptitude à dégager des rendements élevés. La capacité à obtenir des rendements élevés (24% en font une priorité) revêt une importance bien plus grande pour ce groupe que pour les investisseurs particuliers (17%) lorsqu’il s’agit de sélectionner un gestionnaire d’actifs.


2/ Pour les investisseurs, l’Homme et la technologie ne sont pas interchangeables, à ce jour.

- Les investisseurs s’appuient sur les relations humaines pour obtenir des conseils et voient dans la technologie un meilleur outil d’exécution, tandis que la combinaison des deux peut-être un gage de confiance renforcée. Si 72% des investisseurs estiment qu’ils feraient davantage confiance aux conseils d’une personne que d’un robot, 48% affirment tout de même que, d’ici 3 ans, il sera plus important pour eux de disposer des outils technologiques nécessaires à la mise en œuvre de leur propre stratégie que de s’appuyer sur une personne. Soulignons également que l’intérêt pour la technologie s’est renforcé depuis 2016 sur tous les marchés étudiés et dans tous les groupes d’âge.

- 40% des investisseurs estiment que le recours croissant à la technologie a permis de renforcer la confiance qu’ils ont dans leurs conseillers financiers, tout en déclarant que la vulnérabilité de leurs données face aux atteintes à la sécurité les préoccupe beaucoup. Pour les investisseurs institutionnels, il s’agit du facteur le plus important à la base de toute relation de confiance avec une société de placement : 82% affirment que la mise en place de mesures de sécurité fiables pour protéger leurs données prime même sur le rendement et la transparence.


3/ Normes et professionnalisme comme gages de confiance.

- Environ les deux-tiers des investisseurs particuliers et des investisseurs institutionnels (64 et 70% respectivement) disent se sentir plus en confiance lorsqu’une société de placement leur dit adhérer à un code de conduite volontaire.
- Les trois-quarts environ des investisseurs privés et institutionnels affirment qu’il est important que la société avec laquelle ils travaillent emploie des professionnels de l’investissement agréés par des organisations professionnelles réputées. 


« Ces conclusions sont autant d’indices de la manière dont notre secteur peut gagner en crédibilité et répondre aux inquiétudes des investisseurs », a déclaré Rebecca Fender, Responsable de l’initiative le " Futur de la Finance " au sein du CFA Institute, un projet à long terme d’envergure internationale visant à donner corps à une profession fiable et avant-gardiste dans le domaine de l’investissement qui soit mieux à même de satisfaire les besoins de la société. « La confiance repose sur le professionnalisme. Les conseillers doivent se montrer très attachés à la déontologie, l’expertise et la transparence pour gagner la confiance de leurs clients et offrir une réelle valeur ajoutée en échange des frais facturés. Sachant qu’un tiers des investisseurs estiment que leur conseiller ne fait pas passer leur intérêt en premier, notre secteur se doit de faire tout ce qui est en son pouvoir pour gagner cette confiance. »

www.cfainstitute.org 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...