Connexion
/ Inscription
Mon espace

Déclaration obligatoire des bénéficiaires effectifs lors de la création de sociétés

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

 

Par Audrey Texier-Godet et Benjamin Spivac, Ingénieurs patrimoniaux chez Ampllegest

Le registre des bénéficiaires effectifs est une nouvelle formalité obligatoire accomplie dans le cadre de la création d’une société depuis le 2 Août 2017. Issue de la loi Sapin 2 et transposée dans les articles L 561-46 et suivants du Code monétaire et financier, elle consiste à déposer un document supplémentaire avec le dossier d’immatriculation de la société au greffe. Les sociétés existantes devront également déposer ce document avant le 1er avril 2018 pour régulariser leur situation.


1/ Quel est l’objectif poursuivi ?

Ce nouveau registre permettra l’identification des personnes physiques exerçant le contrôle effectif de la société. Le dispositif a aussi été mis en place afin de pouvoir mieux lutter contre le blanchiment d’argent, la fraude fiscale et le terrorisme qui peuvent se cacher derrière des sociétés écrans.
Le bénéficiaire effectif représente la personne physique possédant, directement ou indirectement, plus de 25% du capital ou des droits de vote de la société ; ou à défaut, la personne exerçant un contrôle sur les organes de direction ou de gestion d’une société ou sur l’assemblée générale de ses associés ou actionnaires.

En ce qui concerne les associés personnes morales détenant plus de 25% du capital et/ou des droits de vote de la société déclarante, il conviendra d’aller chercher, parmi leurs associés personnes physiques directs ou indirects, ceux qui détiennent une quote-part de leur capital qualifiant une détention indirecte de la société déclarante supérieure à 25%.


2/ Quelles sont les sociétés concernées par ce registre ?
- Les sociétés par action : SA, SAS, SCA
- Les sociétés commerciales de personnes : SARL, SNC, etc.
- Les sociétés civiles : SCI (SCI familiales également)
- Les associations loi de 1901 dès lors qu’elles sont immatriculées
- Les organismes de placement collectif.

Chaque dirigeant devra remplir et déposer un « document relatif au bénéficiaire effectif » et ajouter un intercalaire par bénéficiaire effectif supplémentaire. Ceci s’accompagne d’un coût supplémentaire à payer au greffe du tribunal de commerce, à savoir 24,71€ en plus des 41,50€ de frais de greffe existant déjà pour l’immatriculation. Pour les sociétés devant effectuer leur régularisation avant le 1er avril 2018, cette dernière aura un coût de 54,42€.

Ce document mis à disposition par les greffes des tribunaux de commerce sur infogreffe.fr, permet d’effectuer cette démarche 100% online.


3/ Quelle sanction en cas de non-dépôt ?

Le non-dépôt de déclaration ou le report d’informations fausses, incomplètes ou erronées, volontairement ou non, est puni de 6 mois d’emprisonnement et de 7 500€ d’amende.

www.amplegest.com/


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...