Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les effets ricochets du recours à une SEL : il faut être « cumulard » !

ABONNÉS

 

"Libre parole" d'Olivier Rozenfeld, Président du Groupe Fidroit - 15 février 2018


C’est à la faveur d’un arrêt du Conseil d’Etat du 8 décembre 2017 (n°409429) que je vous livre ici quelques réflexions.

Beaucoup de professionnels libéraux ont fait le choix de l’Impôt sur les Sociétés pour des raisons fiscales et sociales. C’est alors le choix de la Société d’Exercice Libéral (SEL) qui a été souvent privilégié. L’avenir nous montre que le cumul d’un mandat social et d’une activité libérale au sein d’une SEL va s’imposer comme une règle.


1/ Au niveau social 

Rappelons que le Président d’une société anonyme (SA), d’une société par actions simplifiée (SAS) ou d’une société constituée sous ces formes pour l’exercice d’une profession libérale ne peut, à défaut de dispositions législatives le prévoyant, déduire des cotisations versées au titre de contrats d’assurance de groupe type « Madelin » des sommes qu’il perçoit en contrepartie de l’exercice de son mandat, qui relèvent de la catégorie des traitements et salaires.
A l’inverse, le Président d’une SEL (ex : SELAS) exerçant en son sein une activité professionnelle libérale peut déduire les cotisations d’assurance « Madelin » des rémunérations perçues au titre de cette activité si elles sont imposées comme des bénéfices non commerciaux. Pour cela, il est impératif de distinguer les missions techniques des fonctions de direction. Sauf à être gérant majoritaire d‘une SELARL par exemple.


2/ Au niveau des Plus-values 

La loi de finances 2018 prévoit que les seules fonctions techniques ne sont plus suffisantes pour accéder au régime de faveur du « chef d’entreprise qui part à la retraite » et au fameux abattement de 500 000€. Il faut également avoir une fonction de direction. Là encore deux statuts doivent coexister. Sachant que la fonction de direction doit évidemment être rémunérée dans des conditions normales au-delà du rôle technique.


3/ Au niveau de l’IFI

La société doit être opérationnelle et permettre au titulaire des droits par son statut de respecter toutes les conditions requises pour bénéficier d’un traitement favorable en matière d’IFI. Notre conclusion précédente est ici encore corroborée.


Pour une fois, cumuler est parfaitement justifié voire très recommandé. 
Profitons-en !

L’avantage va aux SELARL comparativement aux SELAS, en présence de plusieurs associés, car il est plus facile d’avoir des co-gérants que de multiplier les présidents…

Contacter Olivier Rozenfeld sur ce sujet : Sophie Launay - 07 77 83 96 42 - communication@fidroit.fr

Les libres paroles d'Olivier Rozenfeld sont accessibles via son blog

www.fidroit.fr

Soyez acteur de la finance responsable ! 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...