Connexion
/ Inscription
Mon espace

Avec la fin du RSI, sommes-nous sur le point de perdre notre singularité d’indépendant ?

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Tribune de Philippe Buyens, Directeur général de Capifrance

Emmanuel Macron en avait fait une promesse de campagne, il le concrétise en tant que Président en sonnant le glas du Régime Social des Indépendants. Concrètement, est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle pour les travailleurs indépendants ?

De prime abord, cela semble une bonne chose car le système souffrait de trop d’avaries : erreurs dans le calcul des cotisations, diffusion de courriers contradictoires, désorganisation des services, manque de visibilité des cotisations, etc.

Avec 76,4% des indépendants disposant d’une opinion négative de ce régime (étude du syndicat des indépendants en février 2017), il était indispensable d’agir. Echelonné sur 2 ans, l’adossement du RSI au régime général a pour vocation de simplifier les démarches, d’améliorer la qualité de service et de renforcer le pilotage du recouvrement des cotisations. Les travailleurs indépendants disposeront alors d’un guichet unique pour effectuer leurs démarches tout en bénéficiant de règles propres en matière de cotisations. Encore heureux ! Etre indépendant requiert exigence et rigueur. C’est un choix de vie, une volonté d’être libre et d’agir. Un indépendant adopte ce statut par défi, par passion.

Il est conscient des conséquences de ce choix en assumant le fait qu’il ne bénéficiera pas des mêmes protections qu’un salarié. Il n’est pas logique d’imaginer qu’un indépendant et qu’un salarié aient les mêmes garanties car ils ne souhaitent pas la même chose : les travailleurs indépendants désirent surtout se concentrer à 100% sur leur business et ne pas perdre de temps dans le maelstrom administratif auquel ils sont inévitablement confrontés au quotidien.

Dans le même esprit, le projet de mise en place d’un système d’assurance chômage universel aussi bien pour les salariés que pour les indépendants relèvent du non-sens. Un indépendant connaît bien le risque auquel il s’expose en lançant son activité. Même si cela s’apparente à une indemnité liée à la perte d'exploitation comme n'importe quelle société pourrait en souscrire une pour se protéger des baisses de chiffre d'affaires dues à des éléments extérieurs à la société, cet assujettissement obligatoire détruirait l’essence même qui caractérise chaque indépendant : le goût d’entreprendre, de réussir, comme bon lui semble. Libre à lui de choisir un filet de sécurité en contractant des assurances complémentaires (prévoyance, invalidité, accident…), s’il le souhaite. Dans le cas contraire, on basculerait presque dans le travers de l’assistanat, valeur aux antipodes des entrepreneurs !

Dans une société où plus de la moitié des emplois sont publics ou dépendent de financements publics, la place des indépendants est d’autant plus cruciale pour garantir la dynamique économique. Ils n’ont juste pas les mêmes attentes que les salariés ou les fonctionnaires, il suffit juste de ne pas l’oublier !

www.capifrance.fr/

 


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...