Connexion
/ Inscription
Mon espace

Pour investir, il faut passer par la case impôts !

ABONNÉS

 

"Libre parole" d'Olivier Rozenfeld «  Février 2018

Ces dernières années ont vu le développement de liquidités à l’actif des bilans de sociétés assujetties à l’IS.

Des raisons objectives comme le besoin de préparer l’avenir dans un monde incertain peuvent le justifier. La matière patrimoniale a montré aussi que le traitement fiscal des sorties de liquidités participait à cette situation.

Dès lors, entre réduction de capital, dividendes, ventes, LBO… plusieurs pistes peuvent être aujourd’hui envisagées. Mais elles ont toutes le même inconvénient, elles supposent d’accepter le frottement fiscal qui leur est associé.

C’est la raison pour laquelle certains ont fait investir directement leurs sociétés qui disposaient de trésorerie. Problème : la loi fiscale prévoit que la mise à disposition du bien au profit de la personne physique entraîne une taxation à l’IS sur la base des revenus virtuels. Revenus équivalents aux loyers qu’aurait dû verser le bénéficiaire. Sachant qu’à l’inverse, en présence d’un bail et donc de loyers, le problème ne ferait que s’amplifier avec de la trésorerie qui s’accumule dans la société… Ce ne sont donc pas de bonnes solutions.

Certains ont alors été plus loin, ils ont fait apporter par leurs sociétés opérationnelles ou patrimoniales à l’IS de la trésorerie dans de nouvelles sociétés qui ont acquis de nouveaux biens. Ces nouvelles sociétés étant associées avec les personnes physiques. L’objectif bien compris était alors de permettre de nouvelles acquisitions sans avoir à supporter de fiscalité intercalaire, permettant au passage de prévoir l’enrichissement ultérieur de la personne physique.

Attention, plusieurs jugements de la Cour d’Appel de Versailles (23/10/2007 jusqu’à celle de Paris (23/03/2016) et enfin plus récemment le Conseil d’Etat (11/10/2017) montrent que ces opérations sont requalifiés en donations ou en revenus distribués.

Les schémas propres à ces différentes affaires montrent à l’évidence quelques nuances dans la mise en œuvre mais traduisent bien le même principe : pour s’enrichir de nouveaux investissements, la personne physique ne doit pas utiliser directement ou indirectement la trésorerie sociétaire !

 

Retrouvez également les libres paroles d'Olivier Rozenfeld sur son blog

www.fidroit.fr 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...